Anna Lyra / L’honneur d’une viking

Anna Lyra / L’honneur d’une viking

Quelques infos sur le livre :

L’honneur d’une viking

  • Auteur : Anna Lyra
  • Serie : 
  • Genres : Romance, Historique
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : Les Historiques
  • Publication: 01/ 05/ 2017
  • Edition: Poche
  • Pages : 320
  • Prix : 7,60€
  • Rating:  

 

Résumé :

Dans la chambre austère où elle se remet doucement de ses blessures, Inga couve une sombre colère. Comment son frère d’armes a-t-il pu s’en prendre à elle en pleine expédition ? Bien sûr, en tant que guerrière et fille illégitime du yarl, le chef viking, elle a toujours été la cible d’une certaine hostilité au sein du clan. Mais rien ne l’avait préparée à une telle trahison ! Laissée pour morte dans un monastère ennemi, elle a été miraculeusement recueillie par un Picte vivant parmi les moines. Un homme solitaire et ombrageux qui tient à présent sa vie entre ses mains. Inga ignore ce qu’il compte faire d’elle, mais une chose est sûre : dès qu’elle sera rétablie, elle trouvera un moyen de s’enfuir pour rejoindre son clan. Alors, elle réclamera justice !

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Mélanie et Harlequin pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

TeaCup m’a conseillé de découvrir les écrits de cette auteur française et comme elle sait que j’aime beaucoup les romances historiques, je me suis laissée tenter afin de finalement me laisser submerger par tout ce que j’ai à faire. J’ai donc pris du retard sur la lecture initialement prévue beaucoup plus tôt. J’ai essayé de rattraper le retard avant la rentrée et j’y suis arrivée.

Je dois dire que je ne m’attendais aucunement à ce que j’ai lu. La plume de l’auteur est vraiment très très agréable à découvrir et on sent qu’elle a bien étudiée la chose en rendant dans son récit une époque bien reconstituée. C’est un livre que je recommande donc chaudement, car on ressent dès les premiers mots que l’auteur y a mis tout son coeur et son âme. Elle a construit son roman sur fond de romance historique en ne lésinant sur aucun détail aussi infimes soit-il. En général, dans les romances historiques ont parle plus souvent des vikings que des skjaldmö, ces jeunes femmes guerrières armées d’un bouclier dans la mythologie nordique. Alors bravo à elle d’avoir fait tout le contraire de ce qui est fait habituellement.

Le personnage d’Inga m’a fait penser à un de mes personnages préférés dans le film « L’anneau sacré » de Uli Edel. Brunnhild est jouée par Kristanna Loken. C’est un film qui n’a pas disposé d’énormes moyens mais offre une superbe aventure à voir et à revoir. Les scènes d’actions sont superbes et les décors valent le détour. Et petit bonus il y a même la présence de Robert Pattinson (même s’il n’est pas vraiment canon dans ce rôle avouons-le.) Ou encore à Lagertha la femme de Ragnar Lodbrock dans la série « Viking ». J’ai retrouvé en Inga la fougue des skjaldmö, ce coté guerrier non négligeable, ce courage et cette force si propre à ces femmes.

Le personnage de Tarran est un héro à la nature gracieuse et honnête mais qui sait se montrer terriblement entêté. Ayant fait voeux de silence depuis son arrivée au monastère de Bergisy, il brise celui-ci lorsqu’Inga se fait lâchement attaquer par un de ses compagnons. Dans ce récit décrit par l’auteur Anna Lyra, trahisons, tromperies, jalousies, romance sont au rendez-vous pour notre plus grand plaisir. C’est une lecture que je ne peux que conseiller car elle vaut le coup, c’est pour moi une des plus belles romances historiques que j’ai lu jusque là.

Extrait :

L’an 827, au sud de l’archipel des Shetland.

Tel un fanal céleste, le soleil perça enfin les nuages alors que la tête de la procession parvenait au sommet de la colline. Le crépuscule était encore loin, pourtant l’île tout entière se trouvait prématurément plongée dans la pénombre par d’épaisses nuées, qui se déchiraient et s’entremêlaient sans cesse au-dessus du paysage désolé. Ce ballet silencieux fascinait. Hypnotisait. Les dieux semblaient se livrer à un mystérieux combat décisif dans les hauteurs de l’éther.

Le vent était froid, glacial même, mais l’or de ces rayons obliques transperçant soudainement les cieux réchauffa le cœur d’Inga.

Depuis quatre jours, elle n’avait pas prononcé un mot.

Ni pleuré, d’ailleurs. D’après les croyances de son peuple, les larmes n’étaient pas bonnes pour les morts : elles les enchaînaient au monde des vivants, les empêchaient de rejoindre le royaume de Hel, le Helheim aux brumes éternelles. Elles les emprisonnaient à jamais entre deux mondes.

Laisser un commentaire