Brittainy C. Cherry / The Elements, tome 1 : The air he breathes

Brittainy C. Cherry / The Elements, tome 1 : The air he breathes

Quelques infos sur le livre :

The air he breathes

  • Auteur : Brittainy C. Cherry
  • Serie : The Elements
  • Genres : Romance, Contemporain
  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Publication: 07/ 07/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 360
  • Prix : 17€
  • Rating:  

Résumé :

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Magalie et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

 

J’ai terminé ma lecture depuis quelques jours déjà mais j’avoue ne pas trop savoir par quoi commencer tellement cette lecture est époustouflante, magnifique, sincère, dure, éprouvante mais aussi totalement inoubliable ! « The air he breathes » de Brittainy C. Cherry est un livre bouleversant dont vous ne pourrez pas ressortir indemne. Cette ambiance si particulière risque probablement d’en remuer certaines, j’avoue moi-même avoir eu la gorge nouée plus d’une fois et vous savez que c’est difficile de me faire pleurer avec un bouquin (parfois j’ai l’impression d’être insensible parce que nos étoiles contraires ne m’a pas fait pleurer).

J’avais craqué devant la sublime couverture du roman, je suis bien contente que l’éditeur Hugo & Cie ait gardé la même car Franggy Yanez l’homme sur celle-ci représente parfaitement Tristan Cole le personnage masculin. Et puis il est sacrément canon !! Perso, j’adore les barbus (j’ai ajouté son instagram en cliquant sur son nom pour les curieuses d’entre vous). Il faut dire que ça change complètement de leurs autres publications toutes très colorées, celle-ci a un côté sobre  qui correspond parfaitement à l’ambiance du livre.

Brittainy C. Cherry a une plume incroyable, saisissante, poignante, émouvante, passionnante, captivante, qui vous touche en plein coeur. Elle manie habilement les sentiments intenses et bouleversants, mais peut aussi vous toucher avec sa délicatesse et sa tendresse, tout autant qu’avec son humour pour en faire un roman inoubliable.

Tristan Cole : « Il est cruel.  » « Il est froid. »  » Il est endommagé . « , c’est un connard. Ce sont des mots qui ont souvent été utilisé par les habitants de Meadows  Creek pour décrire le personnage solitaire de Tristan. Un jugement bien trop dur pour cet homme qui survit à un passé douloureux. Il n’a plus rien à part son chien Zeus. Il voudrait ne plus vivre, ne plus faire partie de ce monde, il souffre et sa peine est immense.

Elizabeth fait tout pour ne pas sombrer, elle tente de sauver la face pour le bien de sa petite fille Emma. L’année qui vient de s’écouler a été terriblement moralement et physiquement pour elle. Son seul amour s’en est allé sous d’autres cieux. Lorsqu’elle croise le chemin de Tristan, la tristesse et le désespoir de celui-ci font écho en elle. Elle a envie, non, besoin de l’aider, de lui tendre la main, de le secourir. Désireux d’oublier le vide un instant, tout deux vont faire revivre leurs fantômes dans les bras l’un de l’autre.

On a beau imaginer comment va se terminer le roman, j’avoue que je n’ai absolument pas vu le dénouement de la situation autour du couple Tristan et Elizabeth, même si certaines choses me sont apparues très tôt dans ma lecture. Brittainy C. Cherry pourrait faire dans le théâtral et le dramatique avec le sujet fort de son roman, mais c’est loin d’être le cas. L’intrigue du roman est très bien travaillé, j’avais deviné les différents liens qui pouvaient les unir, mais j’avoue que l’ambiance spéciale de cette petite ville qui laisse propager toutes ces rumeurs sur Tristan c’est quelque chose que je n’aurais pas imaginé qui puisse prendre une telle proportion.

Je vais m’arrêter avant d’en révéler trop, je vais juste vous dire que si vous n’avez pas encore découvert cette pépite c’est le moment de foncer et de vous acheter ce roman si bouleversant.

 

Extrait :

Je tournai brusquement le volant pour faire demi-tour et retourner vers Cobbler Street.

– Allez, Sherlock, vous pouvez le faire !

– Aussi CON !

Je hurlai en tournant dans Cobbler.

Le silence s’installa dans la voiture. Les joues en feu, je crispai les doigts sur le volant.

Dès que je me garai dans l’allée, il ouvrit la portière et, sans me dire un mot, prit son chien et se précipita vers les urgences. Je me demandai si ce n’était pas là que nos routes devaient se séparer, mais je ne serais pas tranquille tant que je ne saurais pas si le chien allait bien.

– Maman ?

– Oui, ma chérie ?

– C’est quoi un con ?

Cinq cent quatre-vingt-deuxième erreur parentale de la journée.

C’est rien, Bébé. J’ai dit un thon. Un thon est un poisson.

– Alors tu as traité cette personne de poisson ?

– Ouaip ! Un gros poisson.

– Est-ce que le petit chien va mourir ?

J’espère vraiment que non.

Laisser un commentaire