Accueil / Avis / CD Reiss / Songs of submission, tome 3 : Chante, accomplis, triomphe

CD Reiss / Songs of submission, tome 3 : Chante, accomplis, triomphe

Quelques infos sur le livre :

Chante, accomplis, triomphe

  • Auteur : CD Reiss
  • Serie : Songs of submission
  • Genres : Erotique
  • Editeur : Marabout
  • Collection : Red Velvet Poche
  • Publication: 02/ 11/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 544
  • Prix : 7,50€
  • Rating:  

Résumé :

« Je n’imaginais pas à quel point c’est douloureux. Je ne pensais pas que ça me blesserait si profondément. Je ne savais pas ce dont je suis capable pour lui. Je ferai tout pour y arriver. Tout. Il faudra que je me batte pour ce happy end, et il faudra que nous y survivions. »

Alors que la carrière de chanteuse de Monica explose, la vie de Jonathan est en danger. La jeune femme est prête à tout pour le sauver ― pour le meilleur et pour le pire. Mais comment s’engager avec autant d’incertitudes ? Monica est sur le fil du rasoir : financièrement le gouffre se creuse et ses émotions sont en vrac. Mais la force de leur  lien charnel n’a jamais été aussi intense – comme s’ils y puisaient, de toutes leurs forces, l’espoir qui leur permettra de « dominer » cette vie sans pitié.
Arriveront-ils à surmonter toutes ces épreuves ensemble ?

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Anne et Jennifer ainsi que Marabout pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Comme dans les précédents opus, l’histoire est divisée en 3 parties distinctes. Chante est consacrée à la nouvelle carrière de Monica qui décolle, mais également à la vie de Jonathan qui est en danger suite à un accident cardiovasculaire. Avec son titre, le roman laisse présager qu’on découvrirait la carrière de Monica, mais celle-ci est reléguée en arrière-plan jusqu’à presque disparaître du tableau.

J’ai trouvé cette première partie particulièrement difficile à lire car elle est très émouvante, je crois que j’aurais pleuré comme une madeleine s’il était arrivé quelque chose à Jonathan. L’auteur a vraiment bien ait ressentir le mal-être de Monica face à la maladie de son amoureux et la greffe cardiaque que doit subir celui-ci. On découvre également que derrière tout cela elle est prête à tout pour sauver la vie de l’homme qu’elle aime.

Dans la seconde partie, accomplis : on retrouve le couple après la greffe et on découvre donc la période de rétablissement, qui leur semble très longue. Tous deux sont assez bouleversés par les différents événements qui ont suivi la transplantation et j’avoue que c’est assez bizarre de découvrir cette partie, c’est comme si chacun avait changé et j’ai eu du mal à reconnaître ce qui faisait d’eux ces amants si impétueux et ardents.

Chacun s’adapte aux changements survenus et ils en perdent presque leur attrait, mais comment s’en sortir quand on se sent en état de faiblesse alors qu’on est sensé apporté protection et sérénité à celle qu’on aime ? Comment faire comprendre à l’homme qu’on aime que son autorité naturelle nous manque plus que tout ? Monica et Jonathan sont perdus dans des rôles qui ne leur correspondent absolument pas.

Dans la dernière partie, triomphe ce sont des nouvelles annexes qui ont été publiées par l’auteur et qui nous font découvrir les différentes femmes présentes dans la vie de Jonathan. Elles sont toutes quelque chose d’important qui est essentiel au bon fonctionnement de l’histoire, on découvre des petites choses qui nous font sourire lors de notre lecture.

CD Reiss nous a offert un roman bouleversant dans lequel nous découvrons le quotidien difficile de Monica et Jonathan, on s’attache encore plus à nos protagonistes grâce à cela. J’ai passé un très bon moment en découvrant cette série et la plume de l’auteur. Je trouve que c’est une excellente conclusion pour clore cette série. Espérons que la maison d’éditions nous propose les titres concernant les autres membres de la famille Drazen 😉

 

Extrait :

Parfois, j’avais l’impression que ce n’était pas d’un homme que j’étais amoureuse. Quand les relations étaient tendues entre nous, quand nous nous disputions, quand nous faisions l’amour, quand j’étais absente trop longtemps, ou à la maison depuis des semaines, ou même quand il m’embrassait dans le patio, je cessais quelquefois de le voir comme un homme. Comme un être humain. J’avais l’impression d’avoir épousé une bombe à retardement.

Je pensai même, un jour que mon avion décollait d’une petite ville paumée, qu’à cause de ça il était plus humain qu’à l’époque où il était un homme normal, avec un cœur normal. Plus humain à cause de sa mortalité, de sa vulnérabilité, de son absence de contrôle.

Les épouses prennent soin de leur mari quand il revient de guerre. Les maris sont là pour leur épouse quand la maladie abîme leur corps ou leur esprit. On a tous lu des histoires sur la force et le courage, sur le fait de se battre pour l’autre. Mais personne ne parle des concessions et des sacrifices. Quand on fait le deuil d’un mari qui n’existe plus, on ne le clame pas sur les toits. On fait bonne figure, on prétend que tout va bien, et on n’avoue à personne que l’homme qu’on a épousé nous manque.

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars…

Découvrir également

Julie Christol / Military Man

Quelques infos sur le livre : Military Man Auteur : Julie Christol Serie :  Genres : Romance Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :