Le petit café des grands romantiques – Tash Skilton

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Le petit café des grands romantiques

Auteur : Tash Skilton

Série :

Genres : Romance contemporaine

Editeur : Editions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication : Le 3 Février 2021

Edition : Numérique

Pages : 378 pages

Prix : 6.99€

Rating :

Résumé du livre :

 Ils écrivent des mots d’amour tout en se fusillant du regard

Tel Cyrano, Miles exerce le métier de doublure amoureuse : sur les sites de rencontre, ses clients lui laissent carte blanche pour tenter de séduire leur crush. Ces derniers temps, il a pourtant du mal à jouer les romantiques. Largué par son ex, viré de son appartement, il en est réduit à travailler au café du coin et à se disputer une place avec une cliente odieuse. Son quotidien reprend des couleurs lorsque, sous le profil de son client Jude, il fait la connaissance de Bree, une fille dont la repartie le charme aussitôt…

Zoey déteste New York. Elle était venue dans cette ville hostile pour devenir scénariste, mais pour l’instant elle doit se contenter de prêter sa plume aux adeptes du dating en ligne. Le tout dans un café exigu, où un mufle cherche sans cesse à lui piquer sa place. Esseulée, elle se surprend à attendre jour après jour les réponses de Jude, un célibataire plein d’humour avec qui elle échange en ligne, à travers le profil d’une cliente…
Lorsqu’un premier rendez-vous se profile, la réalité les rattrape…

Votre avis :

J’avoue que, quand j’ai sollicité ce titre sur la plateforme NetGalley, c’est parce que le titre me paraissait prometteur et que la trame de l’histoire se déroulait à New York.

Mais quelle est donc l’histoire derrière ce petit café des grands romantiques, et qui m’a permise de découvrir la plume du duo d’autrices qui se cache derrière Tash Skilton.

Ainsi posons nos valises en plein Alphabet City – Manhattan, pour faire plus ample connaissance avec Miles et Zoey.

Miles Ibrahim, new-yorkais plus que convaincu, bien qu’il ne soit pas natif de la Grosse Pomme. Jeune trentenaire qui s’est retrouvé du jour au lendemain célibataire, puisque son ex-fiancée n’a rien trouvé de mieux que de le tromper avec le prof de yoga et d’en tomber enceinte. Et à la rue également, obligé de squatter le canapé chez des amis.

Un comble pour un gars censé offrir l’amour et la vie de couple aux personnes qui font appel à ses services. Oui car Miles est rédacteur, ou doublure amoureuse, pour un site de rencontres. Et il permet ainsi à ces personnes en mal d’amour, de faire le premier pas de façon virtuelle lors de ces contacts assez intimidants, cela va sans dire, avec le crush déclenché par la compatibilité de leurs profils. Mais aussi de les accompagner au moment de la première rencontre en IRL*. Il corrige, il arrange vos phrases, vous prépare le terrain, si je puis dire, et vous évite ainsi de vous faire ghoster, le cas échéant.

Zoey Abot, elle aussi, exerce le même job que Miles. Même si ce n’était pas réellement le rêve professionnel de sa vie. Mais en attendant de devenir la scénariste que tous les studios de cinéma pourraient s’arracher, il faut bien gagner sa vie. Et la vie à New York y est si chère, surtout que la jeune femme a vraiment du mal à se faire à la frénésie qui anime la ville qui ne dort jamais, alors qu’elle est tout de même originaire de Los Angeles. Cherchez l’erreur.

Ce que Miles et Zoey ne savent pas alors qu’ils se chamaillent la grande table du Café Crudité, et ce à grand renfort d’œillades noires, de vols de gâteaux gratuits et de tableaux à points, c’est qu’ils travaillent pour deux agences concurrentes et dont le fer de lance est de toujours mieux faire que celle d’en face. Et pour cause, les responsables respectifs étaient en couple auparavant et que désormais, c’est la guerre de l’amour dans les tranchées où tous les coups sont permis.

Mais en plus de cela, les deux rédacteurs de l’ombre viennent en aide à Jude, un charmant écossais et fan de bières artisanales, et Bree, une nana à la répartie débordante et qui dédicace sa vie au film Undersea. Miles et Zoey, se faisant passer pour leurs clients, discutent par écran interposés via l’application de dating. Quelle situation romantique au possible, vous me direz.

En IRL*, il se détestent et encore plus au fur et à mesure que les choses évoluent entre eux, ils arrivent enfin à partager cette fichue grande table, et que leur animosité commune grandit. Mais en ligne, ils tombent amoureux l’un de l’autre et se trouvent quantité de points communs, au risque de semer la zizanie auprès des vrais Jude et Bree. Qui, malgré des débuts timides et plein de quiproquos, merci Miles et Zoey, se sont vraiment trouvés au même titre que l’amour.

Mais qu’en est-il de Miles et Zoey, maintenant que leurs clients sont casés et qu’ils ont atteint les objectifs fixés par leurs agences respectives ? Leur guerre pour la grande table du Café Crudité est-elle finie ? Ont-ils réalisé, qu’en plus d’être voisins de palier, ils étaient les Jude et Bree de leurs échanges enflammés sur le tchat ?

Et quand ce sera le cas, une trêve sera-t-elle possible et oseront-ils s’avouer réellement ce qu’ils ressentaient quand un écran les séparait ? Sauront-ils saisir cette chance où ils n’auront plus besoin d’alias pour les aider à communiquer, ni pour autre chose d’ailleurs…

New York, les taxis jaunes, l’effervescence, la vie à cent à l’heure, mais où l’amour a quand même sa place et qu’il suffit de le chercher souvent près de soi. N’est-ce pas Miles et Zoey ?

Le petit café, donc le Café Crudité, des grands romantiques, les bien nommés Miles et Zoey, est une histoire qui mêle les rencontres en ligne, les échanges compliqués, les face à face et plus si affinités… mais aussi la découverte de soi et les défis à relever que la vie nous inflige. C’est une histoire d’amour entre deux personnes payées pour la provoquer chez les autres mais qui ici, en profitent pour leur propre bien.

Je ne vous cache pas que j’ai eu un peu de mal à me plonger dans cette lecture et l’histoire de Miles et Zoey. Certainement dû au fait qu’il y avait ces échanges de mail à chaque début de chapitre et que ça m’a gâché un peu la progression et l’appréciation.

Le petit café des grands romantiques m’a réservé de jolies surprises malgré tout et m’a offert un bon moment de lecture dans l’ensemble. Idéal pour se vider l’esprit, remplir le cœur et rêver à l’amour tout simplement.

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Harlequin et leur collection &H de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat, et obtenu sur la plateforme NetGalley.

*IRL : In Real Life = Dans la vraie vie

Extrait :

« -Juste pour info, murmure-t-il dans mon oreille, ses mots langoureux et plein de promesses, je vais faire en sorte que chaque seconde compte.

Mon pouls s’accélère immédiatement et mes genoux menacent de céder. Je tourne de nouveau dans ses bras afin de lui faire face et de passer mes doigts dans ses cheveux. Ils sont aussi épais, doux et parfaits que je les imaginais. Il est grand temps d’admettre que j’y pensais depuis longtemps.

De si nombreuses émotions me traversent. Toute la colère, toutes les heures passées à lui lancer des regards dans le café (je le désirais, en fait), à avoir besoin de lui, ou du moins, de tirer sur ces cheveux comme je le fais en cet instant. Mais tout cela est tempéré par la prise de conscience que ce qui se passe entre nous émane d’un désir ponctuel. Enfin, peut-être pas seulement d’un désir ponctuel, c’est ancré dans quelque chose de réel – du moins, de mon côté. Nous avons eu plus d’une douzaine de « rendez-vous dans un café », nous avons diné avec mes parents, nous avons flirté des heures et des heures en ligne, la nuit, dans ma tête, quand je me promenais sur la High Line… il n’a pas connaissance de la dernière partie, mais à en juger par la façon dont il m’embrasse, comme si rien ne pouvait nous séparer, il est heureux de partager ce moment avec moi. »

Vues : 83

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

J.L. Beck & C. Hallman / The Diavolo Crime Family, tome 1 : Détestable diable

Quelques infos sur le livre : Détestatble diable Auteur : J.L. Beck & C. HallmanSérie : The Diavolo …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :