Connie Willis / Interférences

Connie Willis / Interférences

Quelques infos sur le livre :

Interférences

  • Auteur : Connie Willis
  • Serie : 
  • Genres : Science-Fiction
  • Editeur : Bragelonne
  • Collection : Bragelonne SF
  • Publication: 25/10/ 2017
  • Edition: Numérique
  • Pages : 504
  • Prix : 12,99€
  • Rating:   

 

Résumé :

Dans un futur proche, une intervention cérébrale a été mise au point pour améliorer la vie de couple. Briddey se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : ils percevront les pensées l’un de l’autre et leur lien émotionnel en sera renforcé. Or les choses ne se déroulent pas comme prévu : malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre. Les choses empirent quand elle découvre la propension étrange de sa famille à s’immiscer dans ses pensées… Briddey prend alors conscience des risques d’un excès d’informations. Elle comprend que l’amour – et la communication – s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’imaginait…

 

Avis de Phika :

Interférences est un beau bébé de plus de 500 pages. Et il a fallu que je m’accroche pour le terminer.

En fait, les 100 premières pages ne m’ont pas emballée. D’habitude, quand je lis une dystopie (enfin, là, ce n’est pas vraiment une dystopie, c’est de la science-fiction…), je suis dans un monde irréel, parfois juste le nom d’une ville, sans plus. Là, la vie de l’héroïne, Briddey, semble bien trop réelle. Sûrement à cause de tous ces noms célèbres cités comme exemple…

Mais j’ai persisté et j’aime beaucoup maintenant.

Bon, j’ai dû passer au-dessus de la description de C.B (dans ma tête, il ressemble à Fabian de Koh-Lanta) qui ne fait pas rêver physiquement. Et puis, tout ce blabla familial dès les premières pages, ainsi que les cancans de bureau m’ont saoulée… Sauf que, après avoir appris que Briddey était télépathe, je me suis demandée si tout le monde lui parlait vraiment ou si c’était juste leurs pensées.

Trent est très louche et, à part le physique, je me demande ce que la jeune femme lui trouve. Pourquoi veut-il cet AEC et avoir cette connexion avec elle si il ne s’intéresse pas plus que ça à elle ?

Au moins, elle peut compter sur C.B.

Bref, une fois que l’ennui a disparu, l’histoire m’a complètement happée. Difficile de lâcher ma tablette. Certaines lectrices ont été scotchées dès le début, je tiens à le préciser.

Merci à Bragelonne !

 

Extrait :

 

– Non, ne fais pas ça.

– Pourquoi ?

– Parce que, comme tu l’as dit toi-même, les gens ne croient pas à la télépathie. Même s’ils y croyaient, l’AEC ne rend pas télépathe. Imaginons que tu dises au docteur que tu  entends ma voix dans ta tête. Soit il te transférera à l’unité psychiatrique, soit il te dira : « Mais, pour qu’une telle connexion se produise, il faut que vous soyez liés émotionnellement. Si vous entendez M.Schwartz, cela signifie que vous êtes tous les deux…  »

– Il ne dira pas ça, l’interrompit-elle. Je lui expliquerai ce qui s’est passé…

– C’est-à-dire ? Que tu as appelé ton petit ami, et que c’est quelqu’un d’autre qui a répondu ? Laisse tomber Verrick. Pense à Trent : comment va-t-il réagir à cette explication ?

C.B. avait raison. Si elle avouait à Trent qu’elle était connectée à un autre homme, qui plus est à C.B…

– Sympa, s’offusqua-t-il.

Tu n’étais pas censé entendre ça.

– Je sais. D’où mes mises en garde : la télépathie est une très mauvaise idée.

Laisser un commentaire