Home / Avis / Louise Manet / Suis-moi je te fuis !

Louise Manet / Suis-moi je te fuis !

Quelques infos sur le livre :

Suis-moi je te fuis !

  • Auteur : Louise Manet
  • Serie : 
  • Genres : Chick-Lit
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication: 01/06/ 2017
  • Edition: Poche
  • Pages : 248
  • Prix : 6,90€
  • Rating:   

Résumé :

Comment j’ai rencontré Grégoire  ? C’est une histoire… fracassante. Disons que ma voiture a été la victime de la conduite très très aléatoire de sa fille. Et que, lorsque cette dernière m’a présenté son père pour qu’il m’indemnise, mon cœur a été victime d’un second carambolage. Car Grégoire est du genre marquant – et par «  marquant  », comprenez  : 1 m 90, yeux bleu-gris acier, cheveux poivre et sel, sourire à vendre sa mère. Alors, oui, il est un peu plus âgé que moi. Oui, il est à la tête d’un immense empire de joaillerie. Non, nous ne sommes définitivement pas du même monde. Sauf que plusieurs parties de mon anatomie n’en ont rien à faire. Et Grégoire non plus, d’ailleurs…

 

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions Harlequin pour l’envoi de ce SP.

J’avais déjà essayé un Louise Manet format court et étais restée un peu sur ma faim, l’histoire m’avait semblé un brin téléphoné, la scène de sexe éludée donnait un côté trop « sage » un peu old school.

Ici on a le droit à une histoire longue mais j’ai retrouvé ce qui m’avait gêné au format nouvelle dans « Paris avec toi », l’humour n’est pas franchement le mien. Pour le coup, je ne discute pas les goûts et les couleurs, tout ça tout ça, j’y suis totalement hermétique, mais ça doit forcément plaire à d’autres. Or l’humour est quand même très présent, jeux de mots de l’héroïne qui se nomme « Morgane » et donc donne tout un tas de « Morgane la fée pas chier » « la fée tout rater » « la fée lation »… bon perso je trouve ça lourd, mais un bref coup d’œil aux commentaires Amazon m’a appris que beaucoup de lectrices en ont raffolé.

J’ai aussi un vrai souci de fond avec le côté « féministe » du roman, je m’explique : l’héroïne passe tout le roman à se justifier grosso modo de ses tenues sexy, à se sentir « cochonne » quand elle fait une fellation en tenue sexy ou à se faire offrir un resto privatisé, une voiture alors qu’elle connait à peine le héros (oui, oui, vous avez bien lu)… etc. On dirait qu’elle se réclame d’une grande liberté sexuelle tout en décrivant ses propres tenues comme celles de « poupouffe » ou de « bitch britney » et j’en passe. Bref ce décalage m’a complètement perdu. Peut-être que c’est réaliste et que des femmes se voient ainsi, mais j’ai trouvé ça presque triste. Pourquoi devoir autant se justifier, jouer la fofolle ou l’évaporée ? Elle s’assume parfaitement sur certaines scènes puis plus du tout…

L’histoire de fond comporte quelques persos sympathiques, mais qui sont utilisés à tour de rôle, sans trop se côtoyer. Il y a l’univers de la joaillerie de la famille riche… il y a la copine fêtarde, le copain qu’on devine amoureux très vite, il y a des allusions à FIFTY SHADE un peu parachuté… bref j’ai eu du mal avec la cohérence du roman.

Pourquoi mettre la moyenne malgré tout ? J’ai hésité un peu, mais je voulais reconnaître à Louise Manet la volonté de jouer un peu sur les clichés, son héros à 50 c’est rare. Elle a repris le fameux écart d’âge qu’on voit dans des dizaines de Harlequin Azur, avec un quadra riche et parfait, mais en proposant un quinqua à la Clooney (d’ailleurs cité) qui en fait a d’énormes soucis financiers. Sauf qu’on ne le voit que très tard, j’aurais eu aussi beaucoup plus de sympathie pour l’héroïne si elle ne se traitait pas sans cesse de bombe sexuelle, ne se regardait le nombril ++ ! Elle a un métier qui clairement prouve une empathie, une ouverture aux autres qui semble la tenir à cœur et à côté de ça elle le fait en talon aiguille petites robes sexy… et on imagine mal une auxiliaire de vie ainsi honnêtement. Le rapprochement est rapide, il y a des heurts mais, au final, l’héroïne pas une fois ne se demande si les quasi 20 ans d’écart ont la moindre importance (ça semble un questionnement de base, non ?). On ne sait pas si elle souhaitait des enfants, si elle y renonce, ou pas du tout si ça ne faisait pas partie de ses envies donc effectivement ça ne risque pas d’être un frein…

Bref c’est bien une romance « fun » si on aime cet humour, pour les vacances et si on aimait les Azur qui ont un peu évolués (scènes de sexe très décrites loin de la pudeur des anciens Harlequin, fin un peu atypique qui twist un peu au lieu de nous servir exactement ce qu’on avait prévu) mais où le rôle de la femme me semble encore « bof », ça ne m’a pas fait tellement rêvé, j’ai eu quelques beaux moments d’amitiés, de tendresse, mais peut-être une histoire plus resserrée et maîtrisée m’aurait plus parlé.

 

Extrait :

– Vous n’êtes pas sérieux ? Je n’ai pas encore encaissé votre chèque, je ne peux pas acheter cette voiture !
– Déchirez-le, ce chèque. Je paie ce véhicule et nous serons quittes.
– Et qui vous dit que je veux de cette voiture ?! Je prévoyais peut-être quelque chose de beaucoup plus sobre et d’occasion qui plus est !
– Cessez de faire l’enfant ! Je vous ai vue à son bord, elle vous plaît autant qu’à moi.
Il a raison, le bougre, mais mon objection est toute prête.
– Elle peut me plaire sans toutefois être accessible.
– Je ne pensais pas que vous vous arrêtiez à ce genre de détails. Je vous imaginais plus aventureuse, répond-il avec un sourire de défi.
– Je n’aime simplement pas vivre au-dessus de mes moyens.
– Alors, laissez-moi vous offrir cette possibilité.
Il a réponse à tout. Ce qu’il peut être agaçant ! (Mais tellement canon !) Je ne suis même pas sûre qu’on parle encore de voiture.
– Donc, si j’accepte ce cadeau…
– Ce dédommagement, corrige-t-il.

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

Suzanne Barclay / L’amant écossais

Quelques infos sur le livre : L’amant écossais Auteur : Suzanne Barclay Serie :  Genres : Romance, Historique Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :