Home / Avis / Meg Wolitzer / Les intéressants

Meg Wolitzer / Les intéressants

Quelques infos sur le livre :

Les intéressants

  • Auteur : Meg Wolitzer
  • Serie : 
  • Genres : Littérature Blanche
  • Editeur : Le livre de poche
  • Collection : Littérature & Documents
  • Publication: 06/ 04/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 744
  • Prix : 9,10€
  • Rating:  

 

Résumé :

En 1974, Julie passe son été à Spirit-in-the-Wood, une colonie de vacances. Elle y rencontre un groupe de cinq adolescents qui se sont baptisés « les Intéressants » : Ethan, un surdoué des films d’animation ; Goodman et sa sœur Ash, jeunes New-Yorkais bien nés ; Jonah, le fils d’une célèbre chanteuse folk, icône de la contre-culture, et enfin Cathy, qui rêve de devenir danseuse.
Le roman suit leur vie pendant quarante ans. Ethan épousera Ash. Ensemble, ils connaîtront la réussite et les drames. Goodman devra faire face à la justice. Jonah se détournera de la musique. Et Julie ? Julie se cherchera pendant de longues années et racontera leur histoire à tous.

 

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier Le livre de poche pour l’envoi de ce roman.

Un livre complexe qui raconte le destin de plusieurs personnages, le groupe des intéressants pendant plus de quarante ans. On suit l’évolution de ces jeunes d’un camp d’été pour jeunes artistes jusqu’à leur vie adulte.

En tête du roman une petite phrase annonce :

« … posséder seulement un peu de talent… c’était une chose affreuse, une souffrance… être juste un peu spécial, cela voulait dire que vous espériez trop, la plupart du temps. »

Mary Robison, Yours

 

Et on comprend assez vite que c’est le destin de Jules, la narratrice principale (mais pas que parce que l’auteur pars souvent sur des digressions d’un peu tous les personnages, et des choses que Jules ne peut savoir), qui atteint à 16 ans son apogée d’être « intéressant » ou spécial, avec une bonne représentation dans une pièce de théâtre avant de s’essayer de plus en plus laborieusement à devenir actrice. Car Jules est normal au milieu de ses amis « intéressants », à part, pleins de talents, promis à une vie d’artiste qui fait rêver pleine de réussites…

Ce qui est compliqué dès le départ c’est le rythme du roman, très lent. Plus de 700 pages avec une narration assez calme voir plus. On suit l’évolution de ces personnages… et de tout le monde en fait. On a le droit aussi à la mutation de l’Amérique par ailleurs, Nixon, Reagan, le sida… Et des personnages secondaires : la voisine de Jules qui lui présente son futur mari, son futur mari et son histoire, les gens qui ont créé le fameux camp pour les artistes, et ainsi de suite. À force de digression on en vient vite à se perdre un peu. Si j’ai bien aimé prendre mon temps, j’ai aussi trouvé des fois que j’en oubliais le but, l’histoire au début de l’histoire tant certaines s’imbriquent (on nous raconte un dîner, puis l’histoire de celle qui organise le dîner, de son second invité puis, on revient au dîner…)

J’ai apprécié ma lecture, mais j’ai trouvé qu’une part de ses digressions de ses détails rallongent considérablement la lecture au bout d’un moment, d’où les 700 pages pas toujours de manière heureuse. Avais-je besoin de tous ses détails pour saisir le tableau, le portrait que souhaite nous dresser l’auteur ? Je ne sais pas, j’ai mis beaucoup de temps à le lire même si je ne peux que saluer la complexité du texte, un fond riche qui prend vraiment le temps de dresser par petites notes toute une atmosphère pleine de nostalgie douce amère. Il y a  un fond de désespoir dans les personnages : même les plus heureux rencontrent de réels problèmes (la maladie d’un enfant, le handicap…) et on a l’impression que les plus heureux en surface, les plus enviés n’ont pas forcément la vie rose, même si personne n’en tient vraiment compte.

Ce roman s’attarde vraiment sur le passage à l’âge adulte, la parte des illusions, la mutation d’un jeune ado qui a la vie devant soi, conscience de ses capacités… et le monde, la vie et le quotidien qui s’oppose à lui, qui vont lui demander de tracer sa route dans les méandres d’une réalité plus dure que prévue.

Un livre complexe et riche, une écriture fine et travaillée, peut-être un peu trop de méandres, mais un bon moment de lecture néanmoins.

 

Extrait :

 

C’est par une douce nuit du début juillet, en cette année depuis longtemps envolée, que les Intéressants se réunirent pour la première fois. Ils n’avaient alors que quinze ou seize ans et ils se donnèrent ce surnom avec une ironie timide. Julie Jacobson, extérieure au groupe, et peut-être même considérée comme une anomalie, avait été invitée pour d’obscures raisons ; assise dans un coin, sur le plancher qui avait besoin d’un coup de balai, elle cherchait à paraître effacée sans avoir l’air pathétique : un équilibre délicat. Le tipi, d’une conception ingénieuse, mais construit à moindre frais, devenait étouffant lorsque, comme ce soir-là, aucun souffle de vent n’entrait par les fenêtres à moustiquaire. Julie Jacobson brûlait d’envie d’étendre une jambe ou de faire bouger sa mâchoire, ce qui déclenchait parfois à l’intérieur de son crâne des petits bruits de percussion très agréables. Mais si elle attirait l’attention, d’une manière ou d’une autre, quelqu’un risquait de se demander pourquoi elle était là ; et franchement, elle le savait bien, elle n’avait aucune raison d’être là. Elle avait cru à un miracle quand, un peu plus tôt dans la soirée, Ash Wolf lui avait adressé un signe de tête devant la rangée de lavabos et lui avait demandé si elle voulait se joindre à elle et aux autres, plus tard. Les autres. Rien que ces deux mots, c’était exaltant.

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

K. Bromberg / Driven, tome 8 : Down Shift

Quelques infos sur le livre : Down Shift Auteur : K. Bromberg Serie : Driven Genres : Romance, Contemporain …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :