Accueil / Avis / Michel Odent / Le bébé est un mammifère

Michel Odent / Le bébé est un mammifère

Quelques infos sur le livre :

Le bébé est un mammifère

  • Auteur : Michel Odent
  • Serie : /
  • Genres : Essai
  • Editeur : Éditions l’Instant Présent
  • Collection : Naissance
  • Publication : 01/04/2014
  • Edition : broché
  • Pages : 148
  • Prix : 16€
  • Rating :  

Résumé :

“Le bébé est un mammifère” (précédemment titré votre bébé est le plus beau des mammifères) est le livre fondateur de Michel Odent. Paru trop tôt, incompris, cet ouvrage vit depuis quelques années sa propre renaissance dans les pays anglophones et hispanophones.

Le lecteur éclairé en matière de naissance respectée appréciera ce diamant brut, qui présente toutes les idées révolutionnaires que Michel Odent a développées ultérieurement. Le lecteur néophyte y trouvera une présentation condensée de tous les concepts à même de porter l’humanité vers ce que Michel Odent appelle poétiquement « la révolution colostrale », cette révolution où le libre accès du nouveau-né au colostrum de sa mère signe l’aboutissement d’une naissance libre et pleinement vécue. Michel Odent nous propose un monde nouveau, rien de moins, un monde où les relations humaines sont transfigurées par la façon dont nous accueillons l’être naissant, un monde où la science intelligente l’emporte enfin sur une technicité aussi absurde que criminelle.

 

 

Avis de BimboStratus :

Ce livre est une réédition à l’identique d’un livre publié en 1990. En sachant ça j’étais un peu sceptique concernant le fond du propos de Michel Odent, le médecin qui l’a écrit. Mais mes craintes étaient infondées, les 135 pages de développement autour de l’état de mammifère du bébé et de la femme qui accouche sont passionnantes.

L’auteur déroule certaines explications concernant la façon dont la société gère les accouchements des femmes et la prise en charge des nourrissons.

Il cite différentes études pour nous montrer qu’on encadre les accouchements de sorte à faciliter l’accès aux corps des femmes par les professionnels de santé au lieu de les soutenir pour leur faciliter l’enfantement. Ainsi on les prive des conditions nécessaires à un accouchement physiologique : un espace intime (plutôt petit, sombre, sécurisant, sans étrangers, etc.) et un respect de la temporalité de l’accouchement (travail plus ou moins long, phase de désespérance, réflexe d’éjection du fœtus).

Michel Odent développe aussi une réflexion sur la façon dont on traite les bébés, avec des examens non essentiels et en perturbant la relation mère-enfant. En utilisant des études scientifiques à l’appui et des idées personnelles intéressantes, il propose de respecter les besoins physiologiques des nouveau-nés et détaille ce qui lui semble essentiel pour soutenir la relation mère-enfant qui est leur premier pilier dans la vie. Il rappelle notamment que les enfants humains ne naissent pas à terme comme les chevaux ou les antilopes qui galopent quelques heures après leur naissance mais plutôt comme les petits kangourous qui doivent rester dans la poche de leur mère bien après leur naissance : nos bébés ont besoin de 12 mois supplémentaires de « gestation », de portage et de maternage proximal pour atteindre un développement à peu près similaire aux mammifères qui naissent plus formés.

Je ne vais pas réécrire le livre, il est assez court et réellement très intéressant, il offre un regard inédit et original sur des sujets qu’on pense connaître mais qui nous échappe en réalité. Je le conseille ardemment à toutes les personnes qui s’intéressent à la grossesse et aux enfants. Je signale par ailleurs que Michel Odent a été filmé par la maison d’édition qui a réédité le livre, pour donner un éclairage neuf sur son texte. Ces vidéos sont disponibles sur le site de l’éditeur.

 

 

Extrait :

En effet, on ne pouvait pas imaginer de plus mauvais moment pour souligner notre appartenance au monde des mammifères que l’époque où il était de bon ton en France de répéter que « le bébé est une personne ». Il n’était pas alors convenable de rappeler le sens même du mot « personne »,  issu du latin persona , qui signifie « le masque ».  Le mot « personne » indique la façon dont l’individu civilisé se présente au milieu social. Le nouveau-né se présente au contraire sans aucun masque. De même, à une époque où l’on commençait à se gargariser du concept d’humanisation de la naissance, il était difficile d’accepter que l’on devrait d’abord « mammalianiser » la naissance.

 

A propos de BimboStratus

Rôliste passionnée, j’adore l’amour et le sexe. Féministe attentionnée, j’aime les nuages et les étoiles. Et les livres dans tous ça ? C’est surfait, mais y’en a des biens. Suivez mon regard.

Découvrir également

Marine Gautier / Au coeur du loch, tome 1 : La légende d’Iseabail et Keir

Quelques infos sur le livre : La légende d’Iseabail & Keir Auteur : Marine GAUTIER Série : …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :