Sophie Dabat / Une viking à Rouen

Quelques infos sur le livre :

Une viking à Rouen

  • Auteur : Sophie Dabat
  • Série :
  • Genre : Romance historique
  • Editeur : Harper Collins/Harlequin
  • Collection : Aliénor
  • Publication : 01/07/2020
  • Edition : Poche
  • Pages : 248
  • Prix : 7,50€
  • Rating : 
4 étoiles

Rouen, an 882  Prête. Inge Oledöttir a vécu toute sa vie pour cet instant unique : son premier raid en Francie occidentale. Pourquoi alors, après avoir éliminé un à un tous les adversaires qui se dressaient sur son chemin, hésite-t-elle à envoyer l’ennemi, aux yeux aussi tumultueux que les flots de la mer, au Valhalla ? Serait-ce parce que le guerrier franc a osé lui voler un baiser au milieu des combats, à elle qu’aucun homme n’a le droit de toucher, ou parce qu’elle a aimé cet instant plus que tout autre ?

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions Harlequin pour l’envoi de ce SP.

Je tenais à découvrir la nouvelle collection Aliénor, dont je trouvais le parti prix : des romances faites par des françaises dans un cadre français intéressant. Pour changer un peu. Ce roman est le premier que je finis de leur première parution même si j’en ai d’autres et je dois dire que c’est une plutôt bonne première approche.

Le roman s’inscrit dans une période assez atypique et donc a un fond assez original. L’héroïne, une guerrière qui est digne d’une Xéna matinée Buffy est assez sympathique, le héros est valeureux, plein de principes, bref des personnages avec un récit en alternance de point de vue qui fonctionne assez bien.

Le cadre est vraiment totalement inédit, je ne connaissais quasiment rien de l’époque ou des mœurs évoquées, mais on a la sensation que c’est ultra documenté et cohérent. Oserais-je dire « un peu trop » ? Il y a des redits, des blocs d’historiques au milieu du récit, qui m’ont donné la sensation d’une évolution par à-coups, que tout n’était pas mêlé de manière très harmonieuse. Un coup la situation historique, le côté politique et guerrier avance, un coup la romance. Parfois l’un ne bouge pas, ou répète, un coup c’est le reste, et ainsi de suite.

Dommage, ça coupe un peu l’immersion. J’ai aussi un peu bloqué sur des répétions régulières dans les descriptions des héros – le regard « azuréen » revient vraiment bon nombre de fois, les cheveux très blond la peau très blanche… c’est presque lourd. Là encore, je dirais « dommage ».

Inge est un personnage atypique et touchant. On s’y attache vite, on la suit avec plaisir et c’est appréciable d’avoir un personnage si différent de ce genre de romans où, par la force des choses, rares sont les guerrières. Le fait aussi que cet historique soit écrit par une femme du XXI ème se ressent, on est loin des romances d’il y a vingt ans, avec un côté très vieillot. L’héroïne est forte, elle en remontre à l’homme, et le cadre avec cette guerrière permet ça à merveille c’était très bien pensé. Là où j’ai un peu décroché, c’est sur la fin ou pour obtenir un retournement de situation de plus, notre héroïne a un comportement totalement incohérent on ne sait pas trop ni pourquoi ni comment tout change d’optique et la fin semble pas mal tiré par les cheveux, avec des revirements trop rapides trop successifs.

Le héros a aussi une espèce de grande constance sauf sur un revirement important où on pourrait croire qu’il va être ravi de la tournure des événements… et pas du tout, il se montre très rude et rétrograde dans ses paroles – je ne peux pas en dire plus sans spoiler. Et tout ça sans raison, c’est très vite balayé. Donc inutile, ça n’apporte même pas d’affrontement entre les deux personnages ?

En clair, j’aurais aimé avoir une partie historique plus légère ou un récit un peu resserré sans quelques longueurs et ralentissements, pour que, toute la partie ou Inge se retrouve seule et face à ses choix, face à un avenir incertain, elle puisse réellement évoluer progressivement et logiquement tel qu’on l’a comprise jusque-là. Idem pour le héros. Peu importe qu’on apprécie ou pas les choix, il est juste frustrant quand on a la sensation de ne pas comprendre ce qui se joue, que ça ne « colle » pas, en clair avec ce qu’on a eu avant.

Une belle plume néanmoins avec quelques tournures clichées, une belle puissance dans l’évocation des scènes de combats et pour dépeindre des personnages hors du commun dans ce type de roman. Un joli (premier je crois ?) essai pour l’historique érotique pour l’auteure. Peut-être qu’un cadre moins « viking » sur un prochain roman me donnera moins l’impression d’avoir beaucoup à appréhender en plus de l’histoire et rendra le tout plus fluide à lire.


Quelques heures après le lever du soleil, après avoir chevauché une bonne partie de la nuit, Raino et ses hommes, une centaine d’archers cavaliers, arrivèrent en vue de Rouen. Trop tard, comprit Raino en voyant de la fumée s’élever de la ville en plusieurs endroits. De là où il se trouvait, juché au sommet d’une colline, son lourd cheval de bataille piétinant le sol avec impatience, il ne distinguait pas la Seine, mais il se disait que les Danois avaient dû débarquer en divers points pour piller la cité. C’était leur façon habituelle de procéder : ils franchissaient le premier mur de défense à l’aide d’une troupe d’éclaireurs qui leur ouvraient la voie, puis ils s’élançaient à l’assaut des remparts, se déversant dans les rues à l’aube et surprenant les habitants vulnérables en plein sommeil. Une partie de leurs guerriers avait dû investir le palais ducal, à l’angle sud-ouest de l’enceinte, tandis qu’une autre s’emparait de la cathédrale et de l’abbaye.

Vues : 71

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Pour Noël, je te veux toi! de Lil Evans

Petite présentation concernant le livre chroniqué : Titre : Pour Noël, je te veux toi ! Auteur : Lil …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :