Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / ADOS / Un palais d’épines et de roses 3.5 – Un palais de glace et de lumière – Sarah J. Maas

Un palais d’épines et de roses 3.5 – Un palais de glace et de lumière – Sarah J. Maas

Quelques informations concernant le livre chroniqué :

Titre : Un palais de glace et de lumière

Auteur : Sarah J. Maas

Série : Un palais d’épines et de roses – Tome 3,5

Genres : Fantasy – Romance

Éditeur : Éditions de La Martinière

Collection : La Martinière J Fiction

Publication: Le 3 Octobre 2019

Édition: Broché

Pages : 336 pages

Prix : 15€

Rating : 

Résumé du livre :

Depuis la fin de la guerre qui a ébranlé Prythian, Feyre, Rhysand et leurs plus fidèles amis s’attachent à reconstruire la Cour de la Nuit.

Mais si le solstice d’hiver apporte une période de repos bien méritée, il semblerait que l’atmosphère festive ne parvienne pas à chasser les fantômes du passé…

Alors que le cœur de Feyre guérit peu à peu, ses sœurs et ses amis dissimulent des blessures encore profondes.

Et si le temps des batailles est révolu, les tensions perdurent et menacent une paix encore fragile.

Les cicatrices et les rancunes accumulées jadis auront-elles raison du fragile équilibre de ce nouveau monde ?

Votre avis :

Bien que la guerre contre Hybern et ses troupes soit désormais finie, et malgré qu’elle se soit terminée dans le sang et les pertes civiles, cette dernière a ébranlé Prythian et toutes ses cours, et en particulier celle de la Nuit où nous avons été invités à passer du temps à leurs côtés.

La fête du Solstice d’Hiver approche à la Cour de la Nuit, et Rhysand, le Grand Seigneur des lieux et sa Grande Dame, Feyre, veulent malgré tout que les festivités fassent un temps soit peu oublier tout ce que la guerre leur a pris… tout pris.

Il n’y a plus de Mur entre la terre des Mortels et celle des Immortels. Plus de reines pour les gouverner. Plus de défense aux frontières, surtout celle du Printemps, voisine de l’ancien Mur et dirigée par Tamlin, le Grand Seigneur. Ce dernier ayant trahi les alliés contre Hybern mais surtout Rhys et les siens, a comme qui dirait abandonné la partie et se laisse mourir dans son palais abandonné de tous.

Peut-être faudrait-il prévoir de consolider les frontières et pallier à éviter que les Mortels ne soient tentés de rejoindre Prythian, à leur risques et périls ?

Même si les festivités du Solstice d’Hiver, très prisées à la Cour de la Nuit, vont permettre d’offrir un peu de repos bien mérité à Rhysand, Feyre et tous leurs proches les plus fidèles, l’humeur n’est pas à la fête et à célébrer le changement de saison, alors que tant ont tout perdu.

Il est presque impossible de se réjouir et de chasser les fantômes du passé que cette guerre infâme et qui a tout détruit, a réveillé et mis à mal.

Les pertes matérielles peuvent être remplacées, reconstruites mais celles d’ordre moral et sentimental sont désormais des souvenirs difficiles à porter.

Et pour Feyre et ses sœurs, ça l’est encore plus. Elles ont perdu leur père, la nuque brisée par le Roi d’Hybern.

Malgré le soutien moral et l’amour inconditionnel de son Grand Seigneur, la jeune femme se sent inutile et face au désarroi de ses sœurs, devenues immortelles par sa faute comme elle le dit si bien, Feyre ne sait plus comment fonctionner pour permettre aux gens qui lui sont chers de guérir et d’avancer, malgré les blessures profondes et bien ancrées qu’ils portent toujours en eux.

Même si Elain semble à peu près s’être faite à son nouveau statut, elle a pris ses marques à l’Hôtel Particulier, il en est très loin de Nesta, qui se comporte très étrangement et repousse Feyre autant qu’elle le peut, frisant même l’autodestruction.

Velaris, cette magnifique ville qui très longtemps était restée à l’ombre des attaques, porte aussi les stigmates de cette guerre et surtout ses habitants, qui se pensaient à l’abri grâce à la force et aux pouvoirs illimitées de leur Grand Seigneur. Certes, la confiance est toujours est là mais pour le reste, cela est un peu plus compliqué.

Rhysand se sent démuni face à la détresse de sa femme et fait tout pour lui rendre sa joie de vivre. Il doit aussi veiller à la sécurité de sa Cour et continuer à effectuer son devoir et ses tâches de Grand Seigneur et de guerrier Illyrien.

Entre Feyre et lui, c’est toujours aussi intense et leur lien d’âme sœur leur est fort utile et semble se renforcer de jour en jour. Et dire que cela ne fait qu’un an, qu’ils se sont rencontrés et conclu ce marché.

Bien des choses se sont déroulées depuis et je trouve que leur amour et cette passion dévorante qui les unit est toujours aussi puissante et magique.

La Cour de la Nuit est forte, je n’en doute pas et je sais qu’ils ont les ressources nécessaires pour se reconstruire mais il faudra du temps et surtout rester vigilants car même si partir en guerre est révolu, qui ne dit pas que les alliés pourraient devenir des traîtres et venir mettre à mal l’équilibre précaire vers ce nouveau monde entre toutes les Cours de Prythian.

Va falloir songer à revoir ces alliances et en créer des nouvelles ?

Certes, même si ce tome bonus ne nous en apprend pas vraiment plus et ne fais pas spécialement avancer l’histoire de la série Un palais d’épines et de roses, j’ai adoré retrouver tous ces personnages auxquels je m’étais attachée au cours de mes lectures et pour lesquels, j’ai eu des coups de cœur. C’était plaisant de passer du temps supplémentaire en compagnie de Rhysand – ah Rhysand, je t’aime toujours autant, Feyre devenue Grande Dame, leur famille et leurs proches amis.

Et à la toute fin de ce Palais de Glace et de Lumière, vous pourrez lire un avant-goût de la suite de la série et qui sera consacrée à Nesta, la vilaine sœur si je puis dire et Cassian, le chef des armées Illyriennes.

Affaire à suivre…

Extrait :

« Alors je me blottis contre Rhys, contre cette force sans faille, et lui parlai par notre lien :

-Tu me rends très heureuse : j’ai une vie heureuse et je te serai éternellement reconnaissante d’en faire partie.

Je levai les yeux et découvris que, contrairement à moi, il n’éprouvait nulle honte à laisser libre court à ses larmes en public. J’en essuyai quelques-unes avant qu’elles ne gèlent dans le vent glacé.

-Moi aussi, je te serai éternellement reconnaissant d’être entrée dans ma vie, chuchota-t-il à mon oreille. Et quel que soit le sort qui nous attend, nous l’affronterons ensemble. Et nous profiterons de chaque instant.

Je m’abandonnai contre lui. Son bras se resserra autour de mes épaules, autour du bras marqué du tatouage scellant notre promesse mutuelle de ne plus nous séparer jusqu’à la fin – et même après.

-Je t’aime, lui dis-je par notre lien.

-Comment ne pas m’aimer ?

Avant que je puisse lui allonger un coup de coude, il me vola encore un baiser qui me laissa à bout de souffler.

-Aux étoiles qui entendent les vœux, Feyre, me dit il.

Je caressai sa joue pour chasser le reste de ses larmes et sentis la tiédeur et la douceur de sa peau sous mes doigts. Nous nous éloignâmes vers la rue qui nous ramenait chez nous, vers notre avenir et tout ce qu’il nous réservait.

-Aux rêves exaucés, Rhys. »

Hits: 68

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps et vendeuse poissonnerie, que le lundi matin.

Découvrir également

Irish War – Amhéliie & Maryrhage

Quelques informations concernant le livre chroniqué : Titre : Irish War Auteur : Amhéliie & Maryrhage Série :  …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :