Home / Avis / Victoria Van Tiem / Happy Ending

Victoria Van Tiem / Happy Ending

Quelques infos sur le livre :

Happy Ending

  • Auteur : Victoria Van Tiem
  • Serie : 
  • Genres : Romance
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication: 01/02/ 2017
  • Edition: Broché
  • Pages : 372
  • Prix : 12,90€
  • Rating:  

 

Résumé :

Shane Bennett c’est le Hugh Grant de mon Journal de Bridget Jones personnel, le Richard Gere de mon Pretty Woman, le Patrick Swayze de mon Dirty Dancing. Bref, le garçon qui m’a brisé le cœur.
Et qui choisit le jour où j’annonce mes fiançailles avec M. Parfait pour faire son grand retour dans ma vie. La seule chose à faire ? L’ignorer. Sauf qu’il tient mon avenir professionnel entre ses mains.
Si je ne le convaincs pas de me confier le lancement de son nouveau restaurant, je perds mon job.
Mais il ne signera qu’à une condition : que je rejoue avec lui les scènes cultes dans dix comédies romantiques que nous aimions tant regarder ensemble à l’époque où je croyais encore à notre happy ending…

 

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions Harlequin pour l’envoi de ce SP.

J’ai tout de suite était attirée par ce roman ! Il faut dire que vous parlez de toutes les comédies romantiques les plus connues, les plus aimées en tête de roman, c’est une manière efficace d’appâter le lecteur ! Et la promesse est tenue, il y a tout au long du roman de très multiples références (je ne connaissais même pas tout, pourtant j’aime bien les comédies romantiques). Cela créé une identité assez à part à cette petite historie qui évolue en nous rappelant de nombreuses scènes mythiques, en s’en inspirant, en les détournant ou en les retraçant pour créer une nouvelle histoire. J’ai aimé le tour de force même si je n’ai pas autant rêvé et « couiné » comme on dit en romance que je l’aurais cru.

L’héroïne est un peu fantasque, mais pas trop, assez proche des lectrices on s’y attache vite. Un brin Bridget Jones, un brin toutes les héroïnes de romances en fait. La seule particularité forte du personnage et une famille assez difficile, dans laquelle elle se sent transparente, ne se sent pas acceptée telle quelle est.

L’héroïne quand elle retrouve un ancien amour est en couple avec un « monsieur parfait » et pourtant, malgré ça, pas une fois on a l’impression d’un triangle amoureux tant le Ken parfait a peu de poids face à la malice de l’ancien amour revenu. Shane est malgré tout un peu un calque de tant de héros, il est adorable gentil, il aime tout ce que fait, dit ou pense l’héroïne c’est ce qui m’a un peu lassé. J’aurais aimé le voir plus affirmé et même si le postulat du roman est vraiment adorable… il me semblait aussi difficile à croire. Je voyais mal un homme connaître à ce point toutes les romances et adorer en voir avec sa compagne. Il y en a sûrement hein, mais combien ? Je ne sais pas trop…

Bref le point fort du roman n’est pas vraiment les personnages, trop souvent caricaturaux, et c’est dommage. Mais ! Il y a un mais, l’auteure les fait évoluer. Elle nuance les « garces » nuance l’héroïne qui arrive enfin à ne pas voir les choses que par le bout de sa lorgnette, fait des erreurs et le réalise. Ça, c’est l’aspect aussi très positif. Même un début caricatural, s’il évolue sur quelque chose de plus fin, à la psychologie plus poussée, ça me semble tout de suite intéressant.

Une lecture sympathique, divertissante, on sourit souvent et on passe un bon moment à n’en pas douter. Il m’a manqué le plus de magie dont j’avais besoin pour rêver tout à fait, mais je salue le message profond du livre sur « pourquoi nous aimons les comédies romantiques ? Même quand elles sont prévisibles ? » parce qu’elle révèle la magie du quotidien dont on a tous besoin. C’est tout à fait ça et même si je n’aurais pas dit non à un supplément de magie, ce livre en possède quand même une bonne part. Vous aimez les comédies romantiques ? NE PASSEZ PAS À COTE !

 

Extrait :

A l’âge de neuf ans, j’ai viré ma mère. Avec un feutre bien rouge, j’ai simplement marqué sur une feuille de papier : « Tu es virée. », puis dessiné une fleur souriante et une grenouille.

Bon, en fait, c’était la fleur qui renvoyait la grenouille, et la phrase s’étalait dans une bulle de BD au-dessus de sa tête. Mais, en y regardant bien, on remarquait que le batracien portait le collier préféré de ma mère.

Ma première œuvre satirique.

Malheureusement, même cela n’avait pas suffi à retenir son attention.

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

Vi Keeland / Bossman

Quelques infos sur le livre : Bossman Auteur : Vi Keeland Serie :  Genres : Romance Editeur : Hugo …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :