Home / Avis / Abigail Barnette / Pouvoirs d’attraction, tome 1 : The Boss

Abigail Barnette / Pouvoirs d’attraction, tome 1 : The Boss

Quelques infos sur le livre :

The Boss

  • Auteur : Abigail Barnette
  • Serie : Pouvoirs d’attraction
  • Genres : Romance, erotisme
  • Editeur : Milady
  • Collection : Romantica
  • Publication: 15/ 07/ 2015
  • Edition: Numérique
  • Pages : 480
  • Prix : 9,99€
  • Rating:  

Résumé :

Neil rassemblait deux qualités qui ne me laissaient pas indifférente : il était plus âgé que moi et avait l’accent anglais. Il ne lui a fallu qu’une seule nuit pour changer le cours de ma vie.
Jeune étudiante en quête d’aventure, Sophie est prête à faire une croix sur son diplôme pour voyager à l’autre bout du monde. Le jour de son départ, son vol est annulé et elle se voit contrainte de patienter à l’aéroport avec un bel inconnu. Au lendemain d’une nuit torride, son amant d’un soir a disparu.
Six ans plus tard, alors qu’elle travaille pour un magazine de mode, Sophie découvre avec stupéfaction que son nouveau patron n’est autre que son amant d’autrefois, Neil Elwood, richissime personnalité du milieu journalistique. Incapable de résister à cet homme qui lui ouvre les portes de la sensualité, Sophie va se soumettre à ses désirs les plus inavouables.

 

Avis de Shie Castee :

Tout d’abord merci a Milady et à Aurélia pour cette confiance pour cette chronique.

Peu familière avec ce style de lecture, c’est avec une certaines appréhension que je l’ais commencée. N’ayant pas aimé l’atmosphère de 50 nuance, j’avoue avoir commencé avec un peu de réticence ce livre…

Pour les généralités, il fait 480 pages. Il est bien traduit, et se lit assez bien. Le style d’écriture est aéré et fluide. Le livre est très agréable à lire.

 

Corvéable a merci, Sophie  est première assistante de la rédactrice en chef du magasine « Porteras ».

Ce matin, sa chef n’est pas là. Elle a été viree, remplacée par Neil elwood, proprietaire de plusieurs magasines.

Et cet homme au charmant accent anglais est aussi Niels avec lequel elle a passé une nuit memorable 6 ans au paravent dans un hôtel d’aéroport et qui le matin venu,   lui a pris son billet pour le japon. Bref, l’homme qui a changé sa vie, professionnellement  et sexuellement.

Chargée de former sa remplaçante durant quelques semaines, Sophie et Neil se côtoient, et ne peuvent nier leur attirance mutuelle…

Des les premières lignes, je me suis dit : c’est un remake du « diable s’habille en Prada » mélangé avec 50 nuances … comment l’auteur va-t-elle traiter cela ?

Le couple en devenir est mignon… elle, loin d’être une oie blanche, sait ce qu’elle veut. Lui est un gentleman, un peu gêné d’être attiré par elle.

Une chose m’a dérangé dans l’histoire et cela c’est atténué par la suite : la différence d’âge entre les deux héros… un peu plus de 20 ans… 22 exactement… j’ai eu du mal… Mais l’auteur a su le traiter avec assez de délicatesse, et tout doucement le faire passer au second plan.

L’histoire se déroule simplement, une fois leur attirance avouée, ils se retrouvent avec passion, explorant le sexe avec volupté et ses variances dont le bdsm. Contrairement a 50 nuances, cette fois ci, la soumission se limite aux relations sexuelles et s’arrêtent là. Ils redeviennent égal à égal dans le lit et dans la vie de tous les jours.

Mais bien sur, il faut mettre un peu de peps dans cette romance … que le héro ait une fille du même âge que sa compagne de lit par exemple … ou que notre héroïne qui travaille avec lui soit au courant de complots au sein du magasine… entre autre…

J’ai été agréablement surprise par cette romance érotique. Emotions et papillons dans le ventre ont été au rendez vous, alors que je ne les attendais pas.

Ce couple improbable nous prends dans ses filets et on se demande ce qu’ils vont devenir, alors que tout les réunit pour mieux les séparer.

Le livre nous laisse en haleine, sur des questions en suspend.

Et encore une fois je déplore qu’il ne soit plus long.

 

J’espère que vous passerez un bon moment de lecture.

Extrait :

 

Même si cela peut paraître insignifiant face à la précarité de ma situation professionnelle, ce que je ne lui pardonnais pas, c’était de m’avoir oubliée. Pendant six longues années, j’avais vécu dans la frustration de ne pas trouver un homme capable de m’exciter comme il avait su le faire. Je ne pouvais pas le nier : je rêvais qu’il soit, comme moi, incapable de tirer un trait sur notre expérience. Le pire dans cette histoire, c’est que j’avais ce type dans la peau. Rien que de penser à lui, j’en avais la chair de poule. L’effet qu’il me faisait n’avait pas faibli, et cela continuerait sans doute même après qu’il m’aurait renvoyée. Ce n’était pas juste.

Je ne voulais pas Neil. Je voulais Leif. Le charmant inconnu de l’aéroport. Je le désirais toujours et pour longtemps.

Mon corps réagit comme chaque fois que je repensais à cette fameuse nuit. Je pressai mes cuisses l’une contre l’autre avant de glisser ma main entre elles.

— Qu’attends-tu de moi ? m’a-t-il demandé, ses lèvres frôlant mon oreille alors qu’il me poussait contre le mur de la chambre d’hôtel.

Avec le recul, je trouvais ma réponse pathétique. J’avais couché avec seulementdeux hommes avant lui, et je n’en tirais rien qui mérite d’être signalé. Quel était mon fantasme le plus coquin ? D’une voix timide, j’ai bégayé :

— Vous pourriez… me donner une fessée ? Par exemple ?

Mes poils se hérissaient rien que d’y penser, mais on ne se refait pas. Et puis, j’étais jeune. Mes doigts glissaient sur ma peau et jusque sous la surface de l’eau fumante. Mes paupières se fermaient. Je poussai un soupir.

Il m’a souri.

Dans mon souvenir, je ne savais pas comment interpréter ce sourire en coin : se moquait-il de moi ?

— Si tel est ton désir.

L’odeur de son parfum me revenait avec cette scène où il déboutonnait les manches de sa chemise gris-bleu en peau de chamois. Dessous, il portait un tee-shirt délavé de la tournée de David Bowie. L’image était très nette, sortie tout droit de mes fantasmes de jeune fille de dix-huit ans ; il passait pour un professeur d’histoire sexy incapable de garder ses mains dans ses poches.

Cette pensée me fit rouvrir les yeux. Bon sang, avais-je vraiment un complexe d’Œdipe vis-à-vis de mon père ?

Quelle importance ?

Mes doigts reprirent leur danse sous les bulles de savon. Je pris une inspiration frissonnante. La sensation du tissu blanc entre mes fesses me revenait clairement en mémoire ; j’étais sur ses genoux, seulement vêtue d’un string en coton. À l’époque, je regrettais de ne pas porter de dentelle, mais je ne savais pas encore l’effet fulgurant du coton blanc sur la libido masculine.

— Est-ce que tu as déjà essayé ? m’a-t-il demandé dans un souffle, en me caressant les fesses avec la paume de sa main.

J’ai fait « non » de la tête, gênée par ma demande et par l’excitation qu’il avait fait croître en moi dans le taxi, puis dans l’ascenseur de l’hôtel.

About ShieCastee

J’aime les livres qui me sortent de ma routine, de mon ordinaire… Aventures, romances, suspense & romances, bilt lit, science fiction, fantastique et cuisine … Peut importe la couverture tant que j’ai l’ivresse. Je dévore.

Check Also

Suzanne Barclay / L’amant écossais

Quelques infos sur le livre : L’amant écossais Auteur : Suzanne Barclay Serie :  Genres : Romance, Historique Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :