Cécilia Tan / Endless Love, tome 1 : Slow Surrender

Cécilia Tan / Endless Love, tome 1 : Slow Surrender

Quelques infos sur le livre :

Slow Surrender

  • Auteur : Cécilia Tan
  • Serie : Endless Love
  • Genres : Romance, Erotisme
  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : Blanche
  • Publication: 02/ 01/ 2015
  • Edition: Broché
  • Pages : 351
  • Prix : 17€
  • Rating:  

 

Résumé :

Karina est serveuse dans un bar de New York. Elle tombe sous le charme de James, un client mystérieux et dominateur. Ce qui commence comme un jeu érotique évolue bientôt en un jeu de pouvoir où James révèle le côté sauvage de Karina et brouille la ligne entre le plaisir et la souffrance. Et c’est Karina qui réclame toujours plus, dépassant ses propres limites, pour prouver la force de son amour à l’homme à qui elle s’offre.

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Olivia, les éditions Blanche et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Mon regard a de suite été attiré par la couverture de ce roman. La photo choisie a quelque chose d’intrigant et un je ne sais quoi d’attirant. C’est donc tout naturellement que je l’avais mis sur ma « wishlist » pour les sorties 2015. Ensuite j’ai été un peu moins enchantée par le résumé, mais c’est entièrement ma faute, vous savez qu’habituellement je ne les lis jamais, mais là oui, et je ne sais même pas pourquoi !

Il est arrivé chez moi il y a tout juste dix jours par la poste, et c’était la complète surprise, je ne m’y attendais pas du tout, alors je voudrais encore une fois remercier Olivia comme il se doit, car elle est vraiment une attachée de presse fantastique.

Revenons-en au roman maintenant, je dois vous prévenir que c’est un coup de coeur pour moi. J’ai dévoré ma lecture assez rapidement et j’ai eu sacrément du mal à reposer le livre cette nuit pour dormir, il me restait une petite centaine de pages. Mais j’ai eu des scrupules à laisser la lampe de chevet allumée, alors que mon mari dormait déjà à côté de moi.

L’auteur à réussi à captiver mon attention, à éveiller ma curiosité et même si j’ai découvert le secret de James assez rapidement, dès le premier chapitre d’ailleurs, je n’ai en rien été déçue par ma lecture, car elle a su mener avec brio ses personnages bien au delà de ce que l’on attend d’eux, James est un personnage mystérieux, il est évident qu’il cache énormément de choses, mais quand on arrive à la fin du livre on peut comprendre pourquoi.

Karina est quand a elle, une jeune femme naturelle, qui ne cherche pas à se faire remarquer. Elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut et pourtant elle n’hésite pas à plonger tête la première dans cette aventure avec James, qui n’était qu’un inconnu encore quelques heures auparavant. Elle va découvrir alors, un autre monde, dans les bras de cet homme, sans jamais savoir à l’avance le rôle qu’elle tient dans ce jeu. Je ne vais pas vous en révéler plus, mais il faut absolument que vous le lisiez !! Il sort en librairie le 02 janvier 2015.

En bref, un coup de coeur pour moi, une plume sympathique qui ne cesse de vous étonner, Karina est une jeune femme qui s’épanouie et découvre de nouvelles perspectives, James est un homme pleins de secrets et d’atouts innombrables. Mais si vous n’êtes pas adepte des histoires rapides et érotiques, passez votre chemin.

Extrait :

Il a semblé sortir d’un épais brouillard. Il a posé un doigt sur mon menton : – Eh bien oui, en effet. Pouvez-vous vous libérer samedi après-midi et le soir également ?

– Certainement !

Il s’est tu comme pour réfléchir.

– Vous allez recevoir un paquet. Samedi, à quatre heures, emportez-le sans l’ouvrir. Une fois dans la rue, appelez-moi pour recevoir de nouvelles instructions. Vous m’avez bien compris, vous ne devez pas ouvrir le paquet avant. Ça doit être une surprise.

– Entendu.

– Bien. Maintenant si vous en avez tellement envie (il a désigné ses parties à travers son pantalon), vous pouvez vous mettre à genoux pour l’embrasser.

J’ai souri.

– Comme quand on baise la main de la reine ?

– La main de n’importe quel souverain, a-t-il acquiescé, beaucoup plus solennellement que je ne m’y attendais.

Je suis descendue de la table, je me suis mise à genoux et je me suis penchée jusqu’à pouvoir presser ma bouche contre l’évidente rigidité qui se cachait derrière sa braguette. Je vous jure que je l’ai sentie palpiter. Il a alors repoussé ma tête avec sa main et s’est vivement reculé.

– Il faut que j’y aille. À quatre heures, samedi. Je dois vraiment y aller.

Tout en prononçant ces derniers mots, il s’est enfui en courant. Habituellement, quand un type part en courant après avoir flirté avec moi, c’est mauvais signe.

Laisser un commentaire