Home / Avis / Collectif / Osez… 20 histoires d’orgasmes inoubliables

Collectif / Osez… 20 histoires d’orgasmes inoubliables

Quelques infos sur le livre :

20 histoires d’orgasmes inoubliables

  • Auteur : Collectif
  • Serie : 
  • Genres : Erotisme
  • Editeur : La Musardine
  • Collection : Osez…
  • Publication: 16/ 02/ 2017
  • Edition: Broché
  • Pages : 251
  • Prix : 8,20€
  • Rating:  

Résumé :

Qu’est-ce qui rend un orgasme inoubliable ? L’amant ou la maîtresse qui nous l’offre ? Les conditions dans lesquelles il survient ? L’état d’esprit dans lequel on est ? À moins qu’il ne s’agisse d’une histoire de magie des corps qui nous dépasse complètement et qu’on ne peut donc définir ? Comme vous le verrez dans ce recueil, chacun a sa propre explication. 20 histoires, 20 orgasmes d’anthologie tous très différents les uns des autres, mais qui ont malgré tout un point commun : ils ont marqué au fer rouge la mémoire de celles et ceux qui ont eu la chance de les vivre. Ils nous racontent comment c’est arrivé, dans un voyage qui vous conduira des coulisses d’une fête foraine au donjon d’un Maître expérimenté, en passant par un parc aquatique, une voiture garée en bord de route ou l’intimité d’un confessionnal… Avant de finir au septième de ciel !

 

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions Musardine pour l’envoi de ce SP.

C’est une collection que j’aime bien pour sa diversité, le plaisir de découvrir de nouvelles plumes, d’en retrouver des connues… Donc c’est toujours un plaisir de découvrir ces petits recueils même si c’est rarement le coup de foudre intégrale de la mort qui tue (carrément).

Ce recueil a une jolie couv plus qu’évocatrice sans devenir vulgaire, j’aime bien cette sobriété. On retrouve des grands noms de la collec de Clarissa Rivière à Aline Tosca ou Juliette Di Cen. J’ai découvert des auteurs comme EugenieDaragon, avec sa jolie nouvelle.

Alors comme souvent dans ces recueils on oscille entre érotisme doux et trash. Comme ça tout le monde y trouve son compte (a priori). J’ai aimé retrouver  le fil rouge sur chaque nouvelle de la promesse « orgasme inoubliable » plus qu’identifiable et efficace. Ça fonctionne. D’un premier orgasme à un « dernier », d’un orgasme dans des conditions particulières, avec une personne particulière… les auteurs ont joué le jeu ils osent, ils tentent et proposent de tout.

Dans mes nouvelles coups de cœur je noterais « Le baiser Modiano » E Daragon qui propose une sorte de ritournelle, qui oscille entre cru et raffinement avec un triolisme respectueux du personnage féminin qu’on sent fort et non dominé, humilié ou autre. J’ai aimé le ton décomplexé et particulièrement cash de A Tosca dans « Co vadis » qui explore les pensées sans fards d’une héroïne qui assume sa sexualité, ses envies et a un rôle assez conquérant. Pas de tabous d’infidélités, de genres… et, en même temps, une espèce de sens du romantisme, de reconnaissance d’un lien particulier dans l’amour et le plaisir presque inattendu qui marche du coup d’autant plus. « Ad libitum »de E Frost évoque un sujet intéressant beaucoup plus psychologique que ne le laisse paraître le début de la nouvelle avec un récit cru et familier d’un jeune porn star. J’ai trouvé le basculement à la fois surprenant et efficace, la nouvelle détonne. « Endorphine » de Anaëlle m’a aussi semblé le genre de nouvelle peut-être écrite pour un recueil SM d’origine, mais qui là du coup prenait une nouvelle dimension. On comprenait l’utilisation du sujet pour arriver à un nouveau stade dans le plaisir, dans le rapport à l’autre, et donc un orgasme inoubliable et particulier. La nouvelle de Juliette Di Cen « Devois de vacances » et d’une douceur inattendue, on visualise en quelques pages toute une relation, un contexte et des personnages. Il y a parfaitement ce qu’on attend d’une nouvelle un flash de vie. C’est doux, un peu romantique, un peu cru, et la sorte de délicatesse dans le récit qui est court-circuité par des mots crus au milieu (d’ailleurs ça m’a pas mal perturbée, voir une adolescente penser d’elle-même « chatte », juste ou pas ? j’ai eu du mal à me positionner, le débat reste entier) donne à cette nouvelle un ton particulier. Enfin, je citerais la nouvelle « La faute à Rousseau », déstabilisant au départ avec l’espèce de jeu autobiographique (faussement, on n’en doute pas vraiment) de l’auteur qui parle de lui-même en train d’écrire pour la collection, etc. Je trouvais ça un peu toomuch d’ailleurs, genre aucun doute d’y voir la nouvelle et l’a priori de départ a failli être vraiment mauvais. Mais, C.Delygne en prenant un chemin tout inédit arrive à raconter plusieurs histoires imbriquées et il le fait bien. Un grand soin des mots, une touche clin d’œil, un peu d’érotisme… ça marche. Ses deux héros et ce qu’ils nous racontent fonctionnent. Bravo à lui, je pensais rechigner ou décrocher et j’ai vraiment aimé au final.

Évidemment, j’ai aussi quelques « O.o », nouvelles un peu borderou tout simplement où je ne comprenais pas ce que l’auteur voulait montrer/aborder ? Comme s’il changeait d’avis, repartait dans un autre sens et ce qui enlevait la cohérence (à mes yeux ) au texte vu le format court.

Comme dans « Le grand saule penché » J.M.B Dos Passarinhosoù la narration volontairement halluciné, un peu schizophrénique finie par perdre plus que par échaudé. Un truc vraiment spécial, mais qui ne m’a pas semblé assez contrôlé pour que ça m’embarque dans ce petit monde dérangeant et grinçant. « Madame rêve » de Z. Gnaouiou on oscille entre une étude de la femme au foyer, un pastiche de film porno et un fond de romantisme un peu déroutant qui arrive sur le tard, un peu de « trop plein » pour moi. À force de changer de fil conducteur sur un nombre de pages si restreintes, je n’étais pas forcément convaincue, je me suis sentie trop loin de la narration. « Éclosion d’une narcissique » N. Vanessa, j’ai aussi eu l’impression d’être totalement paumée, comme si l’auteur voulait parler de quelque chose avant de changer diamétralement d’angle d’attaque. Dommage, j’avais envie de le lire ce thème au milieu des autres, une belle idée de base. Et pour le coup, ce qui est très personnel, j’ai trouvé que le récit perdait énormément en intérêt. Pourtant le sujet était prometteur. « Un amant inattendu » de C. Rivière et « Son manège à elle »L.Laëdec ont laissé une impression plaisante, mais pas impérissable, deux nouvelles moins surprenantes au milieu des autres peut-être, pas forcément moins bonnes ?Un thème sympa, des femmes au centre du récit, pas caricaturales (j’y suis sensible dans l’érotisme ;)!) mais pas assez puissantes pour moi.

Un recueil diversifié (c’est ce que je préfère, relire 2 ou 3 fois la même histoire à 2 changements prêts, merci, mais non merci 😉 ), complexe et assez complet. Pas un coup de cœur peut-être parce qu’il m’a manqué la nouvelle foudroyante que je me vois relire une ou deux fois pour la savourer, mais un bon cru. De beaux textes, un choix éditorial bien mené et qui m’a paru cohérent tout du long. Suivez le fil rouge, il est souvent brûlant !

Extrait :

Sarah gare sa voiture, monte chez elle à toute vitesse. Elle balance son sac sur le canapé et se jette dans la salle de bains. Douche, épilation, maquillage. Dans la chambre, elle n’arrive pas à se décider entre l’ensemble noir avec le string et le rouge avec le tanga. Après plusieurs essayages, elle décide de se la jouer naturelle. Nue sous sa grande chemise décontractée. Il lui faut maintenant trouver un prétexte. Une excuse pour monter chez lui à poil sous sa chemisette.

Vite. Une idée vite ! J’ai chaud, j’ai envie, je suis affamée. Lui demander s’il a vu mon chat que je n’ai pas, non. Lui demander du sel à moitié dénudée, non. Une urgence. Il faut que ce soit une urgence… Le… La… L’évier. Une fuite. La douche, c’est mieux. Je vais faire sauter le robinet.

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

Sylvia Day / Crossfire, tome 5 : Exalte-moi

Quelques infos sur le livre : Exalte-moi Auteur : Sylvia Day Serie : Crossfire Genres : Romance, Erotisme Editeur : J’ai …

One comment

  1. Merci beaucoup pour votre lecture et vos remarques critiques, je vais en tenir compte pour la rédaction de ma prochaine nouvelle ; bien amicalement ZG

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :