Home / Avis / J.L. Perry / Bastard

J.L. Perry / Bastard

Quelques infos sur le livre :

Bastard

  • Auteur : J.L. Perry
  • Serie : 
  • Genres : Romance
  • Editeur : City Editions
  • Collection : Eden
  • Publication: 25/ 01/ 2017
  • Edition: Numérique
  • Pages : 480
  • Prix : 12,99€
  • Rating:  

 

Résumé :

Carter et Indiana se détestent. Depuis qu’il a emménagé à côté de chez elle, le bad boy fait vivre un enfer à sa voisine, qui le lui rend bien. Mais, derrière ces disputes, les deux voisins sentent bien qu’il y a quelque chose d’autre.

Sous l’agressivité de Carter, on devine beaucoup de souffrance. Abandonné par son père, le jeune homme se considère comme un « bâtard », indigne de l’affection des autres. Alors quand Indiana surgit dans sa vie, il repousse ses sentiments et l’idée même d’une relation.

De son côté, Indiana est douce et optimiste. Et dans les yeux du séduisant Carter, elle a vu quelqu’un d’autre que l’odieux voisin. Quelqu’un qui l’attire irrésistiblement. Elle est prête à tout pour faire tomber ses défenses. Et  découvrir si Carter n’est effectivement qu’un « bâtard »…

Il croit qu’il ne mérite pas d’être aimé. Elle veut percer la carapace du « salaud »…

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Maryline et City Editions pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Abandonné par son père et rejeté par ses grand-parents, Carter Reynolds a toujours vécu seul avec sa mère depuis sa naissance. Carter est un jeune homme qui ne se laisse pas dicter sa conduite, il s’est toujours considéré comme une personne méprisable, une ordure de la pire espèce. Il a toujours fait en sorte que l’amour que lui porte sa mère ne soit pas vain, mais il se sent indigne de ce sentiment. Il vient de débarquer dans une nouvelle ville après le mariage de sa mère qui a enfin trouvé l’amour. Le changement est difficile d’autant plus que le nouveau beau-père n’est pas spécialement heureux de se retrouver avec un adolescent en mal de sensations, et c’est réciproque, Carter ne supporte pas le mari de sa mère.

Indiana Montgomery a toujours vécue avec son père, depuis la mort de sa mère alors qu’elle n’était qu’une petite fille. C’est une jeune femme sage, bien élevée et très naïve, mais elle est aussi affectueuse, sensible et passionnée. Dès le premier regard, elle aperçoit la souffrance et le manque d’amour de soi derrière lesquels se cache le vrai Carter. Les contacts entre eux sont rudes, impérieux, tranchants, difficiles et se soldent souvent sur une dispute. La haine que ressent Indiana à chacune de leurs rencontres n’est pas le contraire de l’amour, car quand elle s’amorce, entre en jeu, se déclare à cœur ouvert ou agit en sourdine entre eux, elle cache aussi un autre sentiment, elle transforme ce lien en un lien amoureux.

 

J’ai démarré cette romance assez rapidement une fois en ma possession sur ma tablette et j’avoue avoir eu eu du mal à me mettre correctement dans ma lecture, j’étais quelque peu décontenancée par le fait que les personnages principaux du roman n’aient que 17 ans. C’est l’âge de mes enfants, je ne suis pas vieille je n’ai que 37 ans donc à peine 20 ans de plus, mais là j’étais mal à l’aise de découvrir l’histoire et la naissance de l’ intimité de Carter et Indiana, je me faisais l’effet d’être une sale perverse.

Au fur et à mesure de ma lecture, cette sensation s’est évaporée. Le fait de retrouver les deux adolescents plusieurs années après dans la seconde partie a fait en sorte que j’apprécie énormément ma lecture. Cette seconde partie pleine de bouleversements a ouvert les yeux sur le changement que l’amour apporte dans la vie de Carter. L’intensité de ses sentiments pour Indiana n’a cessé de grandir avec les années et alors qu’il ne se sentait pas prêt à lui avouer quand il n’était qu’un adolescent perdu, il mûrit et ose enfin s’épanouir à ses côtés.

Perte, fusion, peur panique,  amour, rancœur, passion, Sensation de désaveu, de dépit ou de trahison, ardeur, jalousie ravageuse, avidité, discrimination, dépendance, impression d’étouffement ou de soudaine mise en danger, folie…. L’auteur J.L. Perry nous offre une gamme complète de sentiments à découvrir dans son récit et il est presque impossible de ne pas en ressortir indemne. C’est une très jolie découverte pas un coup de coeur à cause de la sensation désagréable que j’ai ressentie pendant la première partie, mais ce n’est pas passé loin. Aussi je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman où l’émotion est palpable à tout point de vue.

 

Extrait :

La main de ma mère se met à trembler alors qu’elle tient la mienne. Je la regarde. Elle a l’air furieuse, comme la fois où j’ai dessiné sur le mur à la maison. Ses yeux font des drôles de trucs.

‒ Tes mains tremblent, maman.

‒ Je vais bien, mon bonhomme, j’ai juste froid.

Elle baisse les yeux sur moi en souriant. Ses yeux expriment le bonheur quand elle me regarde.

‒ Tu veux que je te prête mes gants ?

‒ Non, bébé, dit-elle, et son sourire s’élargit.

Elle s’accroupit et pose ses mains sur mes joues.

‒ Peu importe ce qui se passera quand nous entrerons ici, souviens-toi simplement à quel point je t’aime et comme tu es spécial.

‒ D’accord.

J’adore ma maman. Je sais que je vais aussi adorer mes grands-parents.

‒ Tu es un bon garçon.

Elle se penche et m’embrasse sur la joue avant de se relever et reprendre ma main.

‒ Allons-y.

Pendant que nous parcourons la longue allée, la main de ma mère continue à trembler. Je regrette qu’elle

n’ait pas mis mes gants. Je déteste qu’elle ait froid comme ça.

‒ Un…, deux…, trois…, quatre…, cinq.

Je compte les marches dans ma tête alors que nous les montons avant de nous arrêter devant la grande porte jaune. J’entends ma mère souffler fort. Elle lâche ma main, serre le poing et lève le bras, mais s’arrête à mi-chemin. Elle me regarde, et ses lèvres affichent un petit sourire avant qu’elle finisse par frapper à la porte. Je suis impatient de voir mes grands-parents. J’espère qu’ils ont du chocolat. J’adore le chocolat.

Elle attrape ma main et la serre. Quand la porte s’ouvre, je lève les yeux vers l’homme qui se tient là. Il n’a pas l’air content lorsqu’il voit maman.

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Ker Dukey / Heartless, tome 2.5 : Vacant

Quelques infos sur le livre : Vacant Auteur : Ker Dukey Serie : Heartless Genres : Dark Romance Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :