Jasmine Warga / Le vide de nos coeurs

Jasmine Warga / Le vide de nos coeurs

Quelques infos sur le livre :

Le vide de nos coeurs

  • Auteur : Jasmine Warga
  • Serie : 
  • Genres : Jeunesse
  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Way
  • Publication: 15/ 05/ 2015
  • Edition: Broché
  • Pages : 303
  • Prix : 17€
  • Rating:  

Résumé :

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Valentine et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Il y a quelques semaines de cela, Valentine me proposait de découvrir la nouvelle collection réservée aux ados chez Hugo & Cie, ayant une fille dans la tranche d’âge à qui cette collection s’adresse, j’ai dis oui et me voilà en possession du premier roman de la collection « New Way ». J’ai décidé de ne pas attendre que ma fille le prenne en main pour me donner son avis et de me faire mon propre avis sur cette histoire. J’ai d’ailleurs bien fait car c’est un énorme coup de coeur.

Le sujet traité dans ce livre est un sujet assez délicat, le suicide est souvent un thème tabou, mais je trouve que l’auteur a parfaitement su interpréter par ses mots, les différentes émotions que j’ai ressentie au court de ma lecture. Vous le noterez donc, le sujet est dérangeant, voire très troublant par moment, mais l’histoire vous prend aux tripes et j’avoue avoir eu la gorge nouée plus d’une fois.

Aysel est une jeune fille qui est très mal dans sa peau, depuis trois ans elle vit un enfer et les personnes qu’elle considérait comme proche l’ont toutes lâchement abandonnés. Elle se retrouve seule face à un énorme drame qui perturbe sa vie et qui l’a fait tomber dans la dépression.  On découvre son personnage comme étant une jeune femme abîmée par la vie, son monde triste et sans couleur va changer en faisant la connaissance de FrozenRobot, un garçon de 17 ans qui cherche un partenaire de suicide. Dès lors elle découvre qu’elle n’est pas toute seule à être au bord de la rupture, que la dépression qui la détruit et la ronge lentement n’est pas un mal qu’elle seule connaît.

Aysel est une personne très perspicace et intelligente, elle a longuement réfléchi à sa mort et à tout ce qui se passera après. Son cerveau est toujours à la recherche de principes physiques, de réponses et j’ai trouvé cette partie d’elle assez impressionnante. Ça m’a fait m’attacher à son personnage. Roman alias FrozenRobot est tout aussi captivant mais d’un point de vue différent, c’est son mal être qui m’a beaucoup plus bouleversé, il se reproche des choses dont il n’est pas responsable et ça détruit sa vie.

Pendant 26 jours, on va suivre ses deux ados touchants, suivre leur histoire si captivante, leur rapprochement si trouble. On souhaite qu’ils ne mettent pas fin à leur jour, que tout cela ne soit qu’une histoire malsaine qui se finisse bien, qu’ Aysel réussisse de briser la carapace du jeune homme, que Roman fasse s’ouvrir les yeux à la demoiselle.  Et on retient notre souffle jusqu’à la dernière page, jusqu’au jour de la fin.

Alors oui, en conclusion, c’est un sujet morbide, mais beaucoup de personnes peuvent se retrouver dans les personnages de cette histoire, Aysel pourrait être chacun d’entre nous et nous pourrions être une personne venant en aide à une autre, se dire que nous n’avons pas fait tout ça pour rien. Et malgré le sujet difficile, j’ai eu un énorme coup de coeur pour cette histoire, que je vous conseille de découvrir.

Extrait :

La classe continue de débattre avec lui alors que chacun écrit son nom sur un petit bout de papier et le lui donne. Il attrape la casquette des Reds de Cincinnati sur son bureau et mélange tous les noms dedans. À mesure qu’ils annoncent les binômes, les ronchonnements et les soupirs se font plus bruyants. Serrant les dents, je me mords les doigts de ne pas avoir été assez maligne pour ne pas donner mon nom. Auquel cas, j’aurais peut-être pu travailler seule. Encore mieux, je ne serais pas obligée d’écouter mon futur coéquipier piquer la crise du siècle en apprenant qu’il est coincé avec moi.

– Aysel Seran, annonce M. Scott en tirant mon nom de la pioche.

Toute la classe se tait. Personne n’a envie de se coltiner la barge.

– Ton binôme sera Tyler Bowen ! s’enthousiasme le prof en se comportant comme s’il n’était pas du tout conscient que je suis la lépreuse du groupe.

– Oh ! mon pauvre. Je te plains, Ty ! commente Stacy en lui tapotant l’épaule.

Le visage de Tyler s’assombrit comme si on venait d’assassiner sa mère. Enfin, vu les antécédents dans ma famille, je présume que je ne devrais pas parler de meurtre à la légère. J’ai presque de la peine pour lui. J’ai bien conscience que cette aventure va porter un coup à sa réputation. Mais au final, peu importe : le dossier doit être rendu le 10 avril.

Je serai morte avant.

Laisser un commentaire