Home / Avis / Ker Dukey / Heartless, tome 1 : Mercy

Ker Dukey / Heartless, tome 1 : Mercy

Quelques infos sur le livre :

Mercy

  • Auteur : Ker Dukey
  • Serie : Heartless
  • Genres : Dark Romance
  • Editeur : Milady
  • Collection : New Adult
  • Publication: 21/ 04/ 2017
  • Edition: Broché
  • Pages : 312
  • Prix : 16,90€
  • Rating:  

Résumé :

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.

Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Milady pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

 

Oui je suis consciente de ce que je lis, oui je connais le sujet traité, oui j’ai aimé ma lecture et non je ne cautionne pas ce genre d’acte dans la vie réelle, si c’était le cas je lirais des témoignages ou des biographies de faits réels. Je lis des livres sombres parce que j’ai envie d’en lire, parce que ça change des livres à l’eau de rose où tout est trop beau dans la vie mais je n’oublie pas que ce ne sont que des fictions (certes grandioses et qui peuvent mettre mal à l’aise mais ce ne sont que des fictions).

S’il y a bien un livre qui mérite un énorme WTF ?? C’est bien celui-ci. C’est tordu, fou et déstabilisant, mais j’ai adoré !!

Ce livre est un peu difficile à vous chroniquer parce que j’ai tellement de choses à dire mais il ne faut pas non plus que je vous en dévoile trop pour ne pas vous gâcher la lecture si vous voulez vous lancer, il faut seulement que vous sachiez que ce n’est pas un roman à mettre entre toutes les mains. C’est sombre, machiavélique, inhumain et malfaisant, mais il y a quelque chose qui rend la lecture si addictive qu’on tourne les pages sans ce rendre compte. On est capturé par l’histoire, par les mots de l’auteur Ker Dukey, par la folie diabolique qui s’empare de ses personnages (mais est-ce vraiment de la folie?), par ce petit endroit vide dans le cerveau qui fait commettre des choses atroces et ne fait rien ressentir.

Ce premier opus est écrit par Ker Dukey de 3 points de vue différents. Celui de Blake et Ryan, deux frères que tout rapproche mais que tout oppose aussi et d’un POV féminin celui de Melody. Chacun des POV se complète pour offrir à nous autre lecteurs un livre déstabilisant et psychologiquement ébranlant. Il y a tellement de mystère, de suspense et de choses complètement inattendues autour de ces trois personnages, comment résister et ne pas devenir fou soit même ?

Melody est une jeune étudiante bien dans sa peau, pour poursuivre ses études elle a quitté des parents aimants et très souvent sur son dos, mais jusque là elle a tout pour être heureuse jusqu’à sa rencontre avec deux gars qui changeront la donne à jamais. Melody est un personnage très sympathique, elle est attachante, gentille et compatissante. Elle est une victime dans cette histoire mais elle a surtout une grande force en elle qui lui permettra de reprendre sa vie en main.

Ryan et Blake… Comment vous les décrire sans rien vous révéler ? Ça va être trop difficile donc je dirais juste que par moment je les ai aimé et par d’autres je les détestais. Même si c’était plus souvent le sentiments d’amour qui l’emportait, je sais c’est fou, mais c’est ainsi, je suis sadique j’adore voir souffrir les personnages féminins lol. L’un est l’ami, amant qui fera tout pour la demoiselle, l’autre est trop profondément encré dans ses problèmes pour qu’elle compte un tant soit peu pour lui.

J’ai vraiment aimé l’originalité de ce roman, c’était inattendu, imprévisible, surprenant, insoupçonné… C’était cru, brutal, animal, pervers, violent… Un bon mélange de suspense, de mystère, d’ombre, de folies et de sexe fou. Ker Dukey manie les mots comme des armes donnant à ses personnages des actes horribles à commettre et des pensées pour le moins morbides, tout en promettant de trouver un moyen pour aller de l’avant.

Alors si vous aimez les livres dont le sujet est dure et pénible, si vous n’avez pas l’âme sensible et n’êtes pas vulnérable face aux démonstrations de violence physique ou morale, cette lecture sera pour vous, je ne peux que vous conseiller de la découvrir très rapidement.

 

Extrait :

Mon nom de naissance est Damian. Il me va bien, c’est du moins ce que prétend celle qui me l’a donné.

— Tu es le fils du diable, me crachait-elle au visage, le regard embrumé par la drogue, un doigt tremblant enfoncé dans ma joue chaque fois que je refusais de me plier à ses caprices.

Je sens encore l’empreinte de son ongle sur ma peau. Je me fais appeler Blake, désormais. C’est mon deuxième prénom, choisi par la sage-femme qui m’a ramené d’entre les morts. Ma mère était si pressée de m’expulser de son ventre qu’elle a accouché prématurément. Je ne devais ma vie qu’à une soirée arrosée sur la banquette arrière d’un van, et, le cordon ombilical noué autour du cou, j’ai failli la perdre.

On prétend que certaines personnes naissent avec une activité cérébrale réduite. Une sorte de zone froide au centre du lobe frontal, là où la plupart des êtres humains sont dotés d’une zone chaude qui leur permet d’éprouver des sentiments et de tomber amoureux. Les rares individus pourvus d’une zone froide éprouvent des difficultés à ressentir des émotions, à être en empathie avec leurs semblables. D’après certaines théories, il semblerait que cette zone froide soit une caractéristique essentielle des tueurs en série. Des psychopathes. D’où leur incapacité à se lier aux autres, à éprouver de la compassion.

Je ne ressens pas les émotions de la même manière que la plupart des gens. Si ça se trouve, je suis un psychopathe, moi aussi. Je n’en sais rien. Ce qui est sûr, c’est que je suis capable de baiser une femme qui m’aime, puis de la quitter avant même que la sueur ait séché sur ma peau, sachant pertinemment qu’elle va pleurer toute la nuit. Je peux fournir à ma mère l’argent nécessaire pour entretenir son addiction à la drogue, tout en espérant la fois de trop, celle qui l’entraînera dans un dernier voyage vers l’au-delà. Et aussi… je peux tuer de sang-froid.

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Helena Hunting / Pucked, tome 5 : Good Boy

Quelques infos sur le livre : Good Boy Auteur : Helena Hunting Serie : Pucked Genres : Romance, erotique …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :