Accueil / LITTÉRATURE / CHRONIQUES / M-A Chabarni / Deux jours avec lui

M-A Chabarni / Deux jours avec lui

Quelques infos sur le livre :

Deux jours avec lui

  • Auteur : M-A Chabarni
  • Serie : 
  • Genres : Erotique
  • Editeur : La condamine
  • Collection : . G
  • Publication: 07/ 06/ 2018
  • Edition: Broché
  • Pages : 192
  • Prix : 16€
  • Rating:   

 

Résumé :

L’histoire de sexe et d’amour fulgurante que toute femme rêve de vivre un jour.

Elle a 26 ans, un nouveau corps, une nouvelle maison et une furieuse envie de profiter de la vie. Il en a 28, il est militaire, bisexuel et curieux. Tous les deux s’abordent et se chauffent sur Internet. Ils conviennent de passer un week-end entier au lit, puis de ne jamais se revoir. Mais en se mettant à nu devant cet inconnu aussi beau que sensuel, la narratrice ne s’attend pas aux bouleversements que cette relation va provoquer chez elle…

Ce premier roman de M-A Chabarni est un récit autobiographique, un huis clos érotique prenant, qui donne à lire, sans fard ni pudeur, l’éclosion d’une passion charnelle et, à travers cette dernière, la libération d’une femme au douloureux passé. Un texte à lire d’une traite, pour vivre au plus profond la furtivité et la puissance de cette rencontre. Que l’on n’oubliera pas une fois le livre refermé.

 

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions La Musardine pour l’envoi de ce SP.

J’ai lu le roman en un week-end, alors pas « d’une traite » comme le propose la présentation de l’éditeur, mais en deux fois parce qu’effectivement c’est très court et ça se lit bien, on plonge dans ce week-end érotique en ayant envie d’aller au bout.

J’ai hésité sur la note coup de cœur car ce n’est pas forcément le livre que je relirais cinquante fois, MAIS dans le genre c’est un des meilleurs que j’ai lus, donc je voulais lui offrir un point bonus si on peut dire.

L’écriture est simple, elle va droit au but sans être simpliste. Il y a comme souvent en érotique une histoire de vocabulaire à trouver, à doser pas évident et s’il y a des trucs genre « minou » avec lequel j’ai franchement du mal à la fois enfantin et un peu ridicule ou peut-être un « mouille » ? Le reste garde une certaine classe. Le vocabulaire ne va pas trop loin dans le too much ou vulgos.

Alors par rapport au résumé je m’attendais à une femme avec un passif amoureux, un quelque chose qu’elle a subi, vécu pas une reconquête de ses formes et de sa féminité en tant que femme ronde. Je trouve franchement dommage de le voir un peu mis de côté ou évité dans le résumé et la couv (perso je vois une belle femme mais certainement pas ronde). En parlant de couv, en dehors de ça, je la trouve très bien. Elle marche bien, elle colle bien au roman sans être aussi « cash » que les deux premières de la collection.

Ce qui m’a particulièrement plu dans ce roman c’est que j’ai réussi à croire à la notion autobiographique annoncée. Je ne me suis pas dit « mais bien sûr » toutes les deux minutes, il y avait des ratés, du doute des espoirs (déçus ou pas) et une bonne dose de réalisme jusqu’à la fin. Les scènes érotiques sont décrites de bout en bout et si elles ne m’ont pas vraiment donné chaud, elles sont très belles parce qu’on sent une sorte de sincérité, on voit ses personnages. On y croit, quoi.

Ce week-end érotique j’avais peur de m’ennuyer, de voir une longue série de scènes (j’allais dire sans queue ni tête mais ça va porter à confusion vu le sujet) et en fait il y a un bon dosage. On a des scènes décrites dans le détail, très longues, des à peine survolée, des moments de tendresse, d’abandon, de rigolades… ça m’a fait penser à ce titre de film « et la tendresse bordel ! » je ne sais plus si c’est dans le livre ou si c’est vraiment une réflexion que j’ai eue sans rapport.

En bref un titre très féminin, qui aborde la notion de l’intime, du lâcher-prise et de la confiance. Bénef, on a l’air d’éviter dans cette collection la sorte de dichotomie simpliste chienne/ou prude. Ouf. Enfin ! Il n’y a pas de mièvrerie, pas de surenchère non plus et quelque part, il reste une bonne dose de pudeur. On referme le livre en se disant qu’il a tout d’une nouvelle : un bref aperçu fugace d’une personne et d’une situation dont on ne saura jamais tout.

Cette collection Point G promet bien des lectures intéressantes, j’attaque la prochaine bientôt d’ailleurs. Un roman à lire si on veut un érotisme réel, puissant qui ose. Oui, j’ai dit « très féminin » mais l’un n’empêche absolument pas l’autre ! et merci à Point G de le prouver.

Extrait :

Quand mon histoire commence, j’ai 26 ans, un diplôme en poche, une nouvelle maison, un anneau gastrique, et un boulot pour la rentrée. Petite rectification : plus que mon histoire, c’est ma vie qui commence vraiment en cet été 2001 et, avec elle, une terrible envie d’en profiter.

En short, vêtement que je ne pouvais plus mettre depuis longtemps, sous le soleil de mon jardin, j’arrose les dahlias qui m’offrent une magnifique floraison. La chaleur plombe la région cette année, et la pluie se fait rare. Je ne saurais décrire l’état de bonheur simple et pourtant précieux que je ressens en soignant ainsi mes plantes. Embellir mon environnement me donne l’impression d’enfin panser mes propres plaies. Et quelles plaies !

Un an auparavant, j’avais explosé mon record sur la balance. Grâce à la chirurgie, quelques mois plus tard, j’avais perdu 30 kg. Sur mon vélo d’appartement, en sueur, essoufflée, je me motivais à ma façon : « allez cocotte, encore un effort ».

Ma nouvelle silhouette, si elle n’était pas filiforme, m’ouvrait des portes. J’ai racheté des fringues, j’ai recommencé à sortir. J’avais des tas d’amis. On me félicitait, on m’encourageait. J’ai retrouvé le sourire et l’espoir de rencontrer un partenaire. Parce que si mon appétit avait diminué en matière de nourriture, niveau sexe c’était une autre histoire. J’avais toujours été insatiable, et contre cela, l’anneau ne pouvait rien.

Tout est chez moi question de plaisir. De jouir  du présent. Le vent n’a qu’à caresser la peau de mes bras nus tandis que je profite du soleil sur le transat de ma terrasse pour que j’imagine un scénario tendre de parfait inconnu qui s’approche de moi, me caresse les bras, avec la même douceur. Et de fil en aiguille, il me sourit, me couvre le visage de baisers, je bascule la tête en arrière en riant, le laisse faire, et je l’attrape par le cul pour l’attirer à moi. Sentir son désir contre mon ventre génère alors mes propres envies, réelles, que je laisse lentement grandir. J’imagine sa peau nue contre la mienne et ses mains solides qui se promènent

 

Acheter ce livre  :
 
Prix: EUR 16,00

Hits: 21

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Gaëtan Roussel / Dire au revoir

#GaëtanRoussel #DireAuRevoir Quelques infos sur le livre : Dire au revoir Auteur : Gaëtan RousselSérie : Genre : LittératureEditeur : J’ai luCollection …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :