Accueil / LITTÉRATURE / CHRONIQUES / Penelope Douglas / Devil’s Night, tome 2 : Dark Desire

Penelope Douglas / Devil’s Night, tome 2 : Dark Desire

Quelques infos sur le livre :


Dark Desire

  • Auteur : Penelope Douglas
  • Serie : Devil’s Night
  • Genres : Romance
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication: 09/05/ 2018
  • Edition: Broché
  • Pages : 448
  • Prix : 15,90€
  • Rating:   

Résumé :

Ce n’était qu’un jeu… Maintenant c’est une traque.

Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Mélanie et Harlequin pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Après avoir lu le premier opus et découvert cette fin si palpitante, la question que je me suis posée a été :”Et maintenant, qu’à prévu Penelope Douglas pour me faire apprécier la suite autant que le coup de coeur que j’ai eu pour Dark romance ?” La réponse est simple il s’agit de Kai Mori. J’avoue que j’étais particulièrement curieuse de découvrir ce roman sur Kai, car il faut dire qu’il m’avait donné très chaud dans le livre consacré à Erika et Michael (la scène du sauna au gentleman club).

Kai, Michael, Will et Rika se sont éloignés de ThunderBay depuis une année, ils se sont installés et prospèrent dans les affaires afin de se construire une vie dans laquelle ils peuvent enfin être libre et se sentir eux-même. Mais Kai ex-condamné, investisseur immobilier et instructeur d’art martial ne pense qu’à une chose depuis sa sortie de prison, retrouver Damon le quatrième cavalier. Cet homme qui a été pendant si longtemps leur ami à tous les quatre et qui maintenant n’hésite pas à garder un oeil sur eux afin de leur rendre la monnaie de sa pièce.

L’histoire se situe parallèlement sur deux périodes comme dans l’opus précédent, le présent (environ un an après la fin du tome précédent) et certains événements qui se sont déroulés sept ans auparavant lors de la nuit du diable (Devil’s Night) à Thunder Bay, ainsi qu’entre le personnage de Banks, cette fille à la bouche et au caractère sarcastique et Kai Mori, ce sombre, dangereux et solitaire pécheur.

Comme nous l’apprenons tout au long de l’histoire, Banks est présentée comme une personne qui n’a pas d’attraits pour les autres. Elle a toujours cachée sa silhouette derrière des vêtements de garçon trop grand pour elle, elle n’est jamais allée à l’école, elle a toujours été cachée par les moyens manipulateurs de la seule personne pour qui elle a un tant soit peu compté. Mais Banks n’est plus cette jeune fille qu’elle tentait de cacher, elle est maintenant une jeune femme avec une certaine autorité, une puissance et une confiance inébranlable, une femme parfaite pour Kai.

Kai et Banks ont une manière bien à eux de faire monter la tension sexuelle, rendant les préliminaires quasi hypnotique avec la puissance de la satisfaction et de la tendresse en même temps. Se faisant mutuellement des choses que personne d’autre ne peut leur donner, Kai convoitant l’attention, le corps et l’âme de Banks. Et banks estimant que ce serait une misère à nier et à ne pas convoiter cette forte connexion qui les lie. Et c’est chaud croyez moi !!

Bien que l’histoire tourne autour du fait de savoir qui est exactement Banks, le besoin de retrouver Damon est très présent aussi. Banks le cherchant dans un coin, Kai, Will, Michael et Rika dans un autre, Gabriel (le père de Damon) qui souhaite que son fils rentre à la maison et arrête de salir la réputation de son nom de famille… J’ai aimé apprendre de nouvelles choses sur les cavaliers, sur leurs relations, sur la vibration de puissance et de force qu’ils ont entretenus jusque là. Mais de nouveau choix devront être faits, et ce n’est pas forcément ceux que tout le monde attendait.

Il ne me reste qu’à attendre de voir maintenant ce que nous réserve Penelope Douglas pour Damon et Will, ça va être long d’attendre !!

En attendant, je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans la découverte de ces deux premiers tomes de la série Devil’s Night et si je peux me permettre lancer la playlist ci-dessous au moment de votre lecture histoire d’être encore plus dans l’ambiance et l’univers un peu sombre que nous offre Penelope Douglas (moi j’ai oublié de le faire et ça m’a presque gâché la lecture à certain moment).

 

Extrait :

La pluie était semblable à la nuit. On pouvait être une personne différente aussi bien dans l’obscurité que sous les nuages.

Je ne sais pas trop à quoi c’était dû. Peut-être que c’était l’absence de soleil et la façon dont ça aiguisait nos autres sens, ou le voile subtil qui dissimulait des choses à notre vue. Toujours est-il que certains gestes ou certains comportements n’étaient acceptables qu’à certaines heures. Retirer sa veste et remonter ses manches de chemise. Se servir un verre et se détendre. Rire avec ses amis et crier devant un match de basket à la télé.

Suivre dans les toilettes d’un pub une fille qu’on a baisée du regard pendant une heure et être gratifié d’un hochement de tête approbateur de la part de ses amis quand on en ressort.

Essayez de faire ça dans la journée avec la stagiaire du bureau.

Non pas que j’aimerais jouir de la liberté de faire tout ce que je voudrais à n’importe quel moment. Les choses prenaient de la valeur lorsqu’elles étaient rares.

Mais chaque matin, lorsque le soleil se levait, le nœud dans mon estomac se resserrait sous le coup de l’impatience.

La nuit allait retomber.

Mon masque à la main, je me tenais sur le palier du premier étage, à regarder Rika, assise dans sa voiture. Elle avait la tête baissée. En dépit des trombes d’eau qui s’abattaient sur son parebrise, on pouvait voir son visage, éclairé par la lumière de l’écran de son portable.

Je secouai la tête, les dents serrées. Elle n’écoute vraiment rien de ce qu’on lui dit.

Je regardais la fiancée de mon meilleur ami finir de pianoter. Puis la lumière de l’écran s’éteignit et elle ouvrit sa portière, sortit de la voiture et se mit à courir sous la pluie battante. Je l’examinai attentivement. Yeux et tête baissés. Clés serrées dans son poing. Bras au-dessus de la tête pour se protéger de la pluie, bloquant son champ de vision.

Totalement inconsciente. La victime parfaite.

Je desserrai le harnais à l’arrière de mon masque (une tête de mort argentée) et l’enfilai. L’intérieur épousait de près les contours de mon visage. Tout autour de moi m’apparut comme dans un tunnel. Je ne pouvais voir que ce qui se trouvait droit devant moi.

Une sensation de chaleur naquit dans mon cou, s’étendant jusque dans ma poitrine. J’inspirai une longue bouffée d’air frais, le cœur battant, en proie à une faim grandissante.

Soudain, le bruit de la pluie, qui tombait en trombe dans l’allée dehors, envahit le dojo et la lourde porte en fer claqua au rez-de-chaussée.

 

Acheter ce livre :

Hits: 0

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Découvrir également

Gaëtan Roussel / Dire au revoir

#GaëtanRoussel #DireAuRevoir Quelques infos sur le livre : Dire au revoir Auteur : Gaëtan RousselSérie : Genre : LittératureEditeur : J’ai luCollection …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :