Six of Crows 2 – La cité corrompue – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : La cité corrompue

Auteur : Leigh Bardugo

Série : Six of Crows tome 2

Genres : Fantasy – Young Adult

Editeur : Le livre de poche

Collection : Jeunesse

Publication : Le 2 mai 2018

Edition : Broché

Pages : 650 pages

Prix :  7.90€

Rating :

Résumé du livre :

Revenus diminués du Palais de Glace, Kaz, Inej, Nina, Matthias, Jesper et Wylan doivent de nouveau se battre pour leur survie.

Ils sont doublés par Jan Van Eck, trahis par les leurs, pourchassés par tous les gangs du Barrel, et se retrouvent sans ressources ni alliés.

Ketterdam devient alors le théâtre de leur plan le plus ambitieux : prises d’otages, spéculations, cambriolages, enchères truquées et menaces en tout genre…

Pour Kaz et son gang, la liberté a un prix, et elle pourrait bien leur coûter la vie.

Votre avis :

Forts de la réussite de la mission qui leur a été confié, Kaz s’était donc rendu chez Van Eck pour obtenir son paiement, mais durant leur absence, d’autres marchés ont été conclus et cela ne va pas du tout plaire à Dirtyhands.

Ils se sont fait doubler. Car le puissant marchand, qui tenait tant à obtenir la formule du jurda parem et devenir le seul à faire fructifier cette manne très juteuse, a fait racheter le contrat conclu avec le voyou le plus ambitieux du Barrel, par la concurrence. Celle qui fait rage mais aussi la loi dans les rues de la ville. Tous voulaient être de cette mission au Palais de Glace et donc tous ont profité de l’absence des Crows pour comploter dans leur dos.

Le besoin de vengeance que Kaz nourrissait depuis son enfance va redoubler d’intensité car celui qui l’a trahi, est celui par qui tout a commencé lorsque petit, il a débarqué avec son frère ainé à Ketterdam : Pekka Rollins.

Pourchassés par tous ceux et celles qui jalousent les Crows, de leur réussite et de ce qu’ils font dans le Barrel, mais aussi ceux que ces derniers ont arnaqués, Kaz et ses fidèles corbeaux vont se lancer dans une course effrénée pour leur survie, qui sera haletante.

Même si Kaz et ses amis sont encore affaiblis et meurtris de leur virée sur le territoire Fjerdan, la blessure de la trahison fait bien plus mal que celles physiques. Et c’est dans leur propre ville, la chère cité corrompue répondant au nom de Ketterdam, et pourrie jusqu’à l’os, que toute l’intrigue du second tome trouve place.

Les nombreux millions de kruges promis en paiement pour le contrat à Fjerdan n’a été que de la poudre aux yeux et le type qui est derrière cette entourloupe n’est qu’autre que Pekka Rollins, l’un des barons les plus dangereux de la ville et qui contrôle bon nombre de gangs rivaux des Crows ainsi que toutes les affaires qui se font hors de la lumière des lampadaires et dans le dos des Stadwatch, les policiers municipaux.

Pourquoi s’être encanaillé avec Jan Van Eck, le plus estimé des conseillers de la ville mais tout aussi corrompu ?

Pekka Rollins aurait-il reconnu en Kaz Brekker, le jeune garçon tout chétif et craintif qui l’a arnaqué et laissé pour mort, il y a bien des années ? Ou tout simplement pour se venger de ce criminel, qui malgré son handicap, le met très souvent dans l’embarras en l’attaquant de la même manière que lui le fait, et sans vergogne ?

A Ketterdam, tout se sait et tout se voit mais personne ne parle sous crainte de finir pendu ou jeté dans les eaux du Canal.

Le quotidien de la ville n’est que trahisons, mensonges, pots de vins, cambriolages et spéculations, et pour les Crows de Kaz et lui-même, tout cela va devenir leur propre cauchemar.

Lâchés pour tous ceux et celles à qui, ils auraient pu demander de l’aide, que comment vont-ils procéder pour sauver leurs vies et leurs têtes mises à prix ?

Sans plus aucune ressource financière, ils ont utilisé toutes leurs disponibilités lors de cette mission pour exfiltrer le créateur du parem, même si c’est le fils de ce dernier, Kuwei Yul-Bayar, qu’ils ont ramené et qui d’ailleurs, s’est rallié à leur juste cause, que leur reste-t-il ?

Certes Kaz Brekker n’a été qu’un pion dans cette immense machination mais c’est le pire d’entre tous tant qu’il n’a pas dit son dernier mot ou abattu sa dernière carte. Kaz Brekker a toujours un plan, même si ici, cela tire plus du mensonge.

Il a des yeux et des oreilles partout grâce aux talents invisibles et agiles d’Inej, et son handicap, une pièce maîtresse de sa fourberie.

Depuis tout jeune, faire tomber Pekka Rollins et tous ceux qui se sont acquis à sa cause, est ce qui permet à celui qu’on appelle Dirtyhands de mener à bien sa vengeance. Et le fait d’être mis au pied du mur va renforcer ce besoin féroce et le rendre encore dangereux et impitoyable.

D’ailleurs, dans ce second tome, on en apprend beaucoup plus sur le passé de Kaz, et cela me l’a rendu encore plus humain et redoutablement attachant malgré tous les méfaits qu’il a commis depuis.

Et aidé donc du Spectre, du soldat assoiffé de vengeance, de la fondeuse au charme ravageur, du tireur d’élite et du fugueur des beaux quartiers mais aussi de Kuwei, car même s’il doit faire profil bas, va être d’une utilité féroce, et également d’alliés inattendus venus de loin, Kaz sait qu’il peut mener à bien le projet de toute sa misérable vie mais aussi sauver celle de ses amis les plus fidèles.

Connaissant tous les secrets de Ketterdam, il va s’en servir de monnaie d’échange mais grâce à Wylan, le voleur le plus ambitieux du Barrel va carrément se servir chez celui qui a tout manigancé : dans le coffre-fort même de Jan Van Eck.

Quand les talents des Crows s’unissent, attendez-vous à des dégâts considérables car entre un fabrikator qui s’est toujours caché, une fondeuse sachant façonner et les connaissances d’ingénierie de Wylan et scientifiques de Kuwei, cela promet !

Mais le marché juteux que représente le parem attise les convoitises au-delà des frontières de la petite île de Kerch, et Ketterdam pourrait devenir le nouveau lieu d’une guerre plus sale et sanglante que celle dont la population est habituée.

Les grishas, qui avaient trouvé refuge ici, sont attirés pour la force de cette drogue et sont devenus aussi dangereux que les escrocs et les malfrats habillés en costumes trois pièces, qui dirigent la cité corrompue.

Kaz et ses amis sont décidés à abattre toutes les cartes de leur jeu pourri et de détruire le pouvoir malfaisant, au même titre que le parem, en place et ce, brique par brique… mais leur temps est compté.

Sans oublier que le passé rattrape toujours le présent et que la vérité fait bien plus de mal que les mensonges. Jesper peut en attester quand son père Colm Fahey vient le retrouver en laissant derrière lui sa ferme à Noviy Zem tout comme Matthias qui a à ses trousses tous les drüskelles venus du grand froid de Fjerda pour lui faire la peau. Et que dire de Nina Zenik, la charmante fondeuse devenue la porte-parole des morts, depuis que le parem a coulé dans ses veines, et qu’elle peut les contrôler ?

Même s’ils sont au pied du mur, les Crows sont deux fois plus dangereux et sont décidés à faire écrouler tous les empires de Ketterdam. Et cette aide inopportune est la bienvenue pour le coup final préparé par Kaz Brekker.

Tout le monde a été dupé et surtout surpris et désormais, c’est « sauve qui peut » dans les rues sanglantes du Barrel et la ville entière. Mais Kaz parvient à déloger Pekka Rollins, qui s’était terré tel le rat qu’il est, et à retourner tous ses complices contre lui.

Sa vengeance tant attendue et améliorée au fil des années, est au bout de ses doigts gantés. Mais peut-être fera-t-il preuve de clémence ? Ou alors ira-t-il jusqu’au bout de ce que lui souffle son esprit habité par les souvenirs de son frère perdu depuis longtemps ?

Malgré qu’il ait mis la vie en jeu et en danger de ses amis, car oui les Crows le sont devenus et se rapprochent plus de ce qu’on attend d’une famille, en acceptant ce contrat au Palais de Glace, Kaz fera tout ce qui est en ce pouvoir pour les protéger, quitte à ce que ce soit lui qui perde la vie.

Ketterdam est plongé dans le chaos, qui semble irréversible. Les grishas sous parem sont incontrôlables, la ruine des plus puissants va couler dans les rues pavées tout comme le sang des ennemis et nos prodiges du crime ont joué une partie des plus mortelles, qui aurait dû être leur dernière.

Par tous ces évènements qui ont pris des tournures complexes et souvent sans issue, ma lecture a été rendue plus haletante, convaincante et prenante. Plus je tournais les pages, plus je voulais plonger dans la corruption de la cité et aider mes Crows à se sortir de ce pétrin sans nom, même si je savais qu’ils trouveraient l’aide et la ressource nécessaire pour. J’ai vécu leur dernière partie tout aussi intensément qu’eux et j’en redemande.

Une suite et fin tout simplement diabolique et parfaitement réussie, et que la plume de Leigh Bardugo rend plus profonde mais aussi riche en rebondissements. La cité corrompue de Ketterdam et ses quartiers grouillants de crime en tout genre m’ont tenu en apnée du début jusqu’à la fin.

Alors que je viens juste de quitter mes Crows, au travers de cette chronique, j’ai encore envie de me retrouver en leur compagnie. Est-ce que mon souhait se verra réaliser ?

Coup de cœur également pour ce second tome au potentiel dévastateur et aux personnages riches de bien de choses. Mon immersion dans le Grishaverse n’en est que renforcée et toujours aussi spectaculaire.

Extrait :

« -C’est ma ville, affirma Kaz. Je ne la quitte pas la queue entre les jambes.

Jesper laissa échapper un grognement de frustration.

-C’est ta ville ? Mais qu’est-ce qu’il t’en reste ? Tu as vendu tes parts du Crow Club et du Cinquième Port. Tu n’as plus de gang. Même si tu parvenais à t’enfuir, Van Eck et Rollins lanceraient à tes trousses les Stadwatch et la moitié du Barrel. Tu ne peux pas les combattre tous à la fois.

-Tu paries ?

-Bon sang, Kaz, qu’est-ce que tu me répètes toujours ? « Ne t’accroche pas à une main perdante. »

-Je vous offre une solution. Prenez-la.

-Pourquoi tu nous traites comme un groupe de sales mômes ?

-C’est toi qui veux déguerpir, Jesper ! tempêta Kaz. Tu voudrais que je te suive, juste pour te sentir moins péteux. Tu aimes te battre, hein ? Alors pourquoi c’est toujours toi le premier qui te barres

-Parce que je veux rester en vie !

-Pour quoi ? interrogea Kaz, une lueur dans les yeux. Pour jouer une autre partie de cartes ? Pour trouver une autre façon de décevoir ton père et de laisser tomber tes amis ? T’as dit à ton père que c’est à cause de toi s’il va perdre sa ferme ? T’as dit à Inej que c’est à cause de toi qu’Oomen lui a planté un couteau dans les côtes ? Qu’on a failli tous crever ?

Les épaules de Jesper s’affaissèrent, mais il ne céda pas.

-J’ai fait une erreur. J’ai laissé mes défauts prendre le dessus, mais bon sang, Kaz, combien de temps tu vas exiger que j’implore ton pardon ?

-Tu crois qu’il a l’air de quoi, mon pardon, Jordie ?

-Quoi ? C’est qui Jordie ? »

Vues : 67

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

King of Scars tome 1 – King of Scars – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué : Titre : King of Scars Auteur : Leigh Bardugo Série : …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :