King of Scars tome 1 – King of Scars – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : King of Scars

Auteur : Leigh Bardugo

Série : King of Scars tome 1

Genres : Fantasy – Young Adult

Editeur : Editions Milan

Collection : Milan Jeunesse

Publication : Le 18 septembre 2019

Edition : Broché

Pages : 517 pages

Prix :  17.90€

Rating :

Résumé du livre :

« Le monstre est en moi, et je suis le monstre. »

SOLDAT. LEGENDE. SOUVERAIN.

Nikolai est roi de Ravka.

Surnommé l’Ecorché, Nikolai est un héros de guerre.

Charismatique et visionnaire, c’est sur lui que reposent les espoirs de son peuple.

Pourtant le jeune homme cache un terrible secret.

Une malédiction. Une menace pour son pays.

Nikolai est un monstre.

COMBATTRE OU NOURRIR SES DEMONS ?

Nikolai devra trouver la réponse à cette question, s’il veut sauver son royaume… et son âme.

Votre avis :

/!\ Alerte Spoiler /!\

Si vous n’avez pas encore lu la trilogie Grisha, du moins les tomes 2, le Dragon de Glace et 3, l’Oiseau de Feu, je vous invite le faire avant de lire mon avis car il risque d’avoir des éléments décrits qui vous gâcheraient quelque peu votre lecture.

Lors de ma rencontre avec Nikolai Lantsov, le prince cadet de Ravka, et alors grimé en un corsaire énigmatique et charismatique nommé Sturmhond, j’avais apprécié les quelques moments passés en sa compagnie.

Car c’est dans le second tome du Grishaverse qu’on le croise pour la première fois. A la fois rêveur, inventif, un peu trop sûr de lui, Nikolai avait devant lui tant de choix à faire et était prêt à tout pour redonner à son pays et à son peuple, tout le faste d’antan mais surtout le renouveau nécessaire à sa survie.

Or dans le troisième livre de l’univers, lors d’un affrontement très sanglant avec le Darkling, Nikolai est devenu une victime collatérale entre la lumière et les ténèbres. Le voilà maudit et obligé de partager son corps et son esprit avec l’un des démons, l’un des soldats de l’ombre de l’Hérétique Noir. Et même s’il est d’une aide inattendue pour Alina, l’Invocatrice de Lumière, et ses comparses, sa nouvelle condition et son traumatisme n’avaient été que très peu exploité jusque-là.

Ainsi, j’étais plus que ravie de le retrouver dans un récit qui lui est enfin consacré plus intensément et surtout pas des moindres, sans oublier l’alternance des points de vue entre Zoya, la fille des tempêtes et Nina, la reine des sanglots, qui elles aussi ont des vies des plus intéressantes. D’ailleurs, Nina nous avait fait partager un peu de son quotidien auprès des Crows sur l’île de Kerch, dans la duologie Six of Crows.

La guerre civile a déchiré Ravka, beaucoup de pertes sont à déplorer dont la mort du dauphin, Vassily, le frère ainé de Nikolai, et même si le Shadow Fold est tombé, les choses ne se sont pas arrangées pour autant. Ont-elles même peut-être empiré ?

Tout fraichement couronné, Nikolai met tout en œuvre pour faire prospérer ce qui reste de son pays car ses habitants ont besoin du roi, voire de ce roi. Il va renforcer les troupes armées grâce à ses nombreuses inventions qui se veulent révolutionnaires, et former les plus jeunes Grishas au combat et qu’ils intègrent rapidement la Seconde Armée.

Car d’autres guerres se préparent, et Nikolai veut que Ravka, de nouveau réunifiée, soit prête à y faire face.

Mais peu sont nombreux à connaître le mal qui ronge le jeune souverain et cela doit le rester ainsi, du moins jusqu’à ce qu’il trouve le remède ou une sorte de magie lui permettant d’être entièrement de nouveau lui, Nikolai Lantsov, le roi de Ravka et Duc d’Udova.

Car à la nuit tombante, et malgré les somnifères créés par les Fabrikators, le roi corsaire se transforme en un monstre des ténèbres, du même genre que ceux de l’armée dont s’était créé le Darkling, à sa sortie du Fold, à la toute fin du premier tome de Grisha, un nichevo’ya.

A part que dans le cas de Nikolai, ce dernier parvient à conserver une part d’humanité et à maintenir un temps soit peu de contrôle sur son démon. D’ailleurs, comme il le dit à plusieurs reprises et pour se définir : Le monstre est en moi et je suis le monstre.

Mais jusqu’à quand ? Car cet être réclame à être nourri, à déployer ses ailes et à être libéré aussi.

Aidé et soutenu par Zoya, celle que l’on surnomme la fille des tempêtes, et devenue depuis son couronnement, la Générale de le Seconde Armée, mais aussi de Genya, la talentueuse façonneuse du Little Palace et de David, le Fabrikator de génie, Nikolai vit un enfer toutes les nuits et craint ses réveils pour constater les dégâts causés mais surtout de découvrir que son secret n’en est plus un.

Dans les livres anciens et les croyances populaires de Ravka, il existe des récits, quelques fois un peu trop fantasques, mais qui pourrait aider le roi à se débarrasser de son monstre.

Mais en fin de compte, est-il réellement prêt à ce sacrifice ?

D’autant plus que là où trônait le Fold, se naît une force maléfique qui dévaste tout sur son passage et où toute sorte de vie y est effacée définitivement.

Je ne sais pas ce qui était et est préférable pour Ravka. Un brouillard rempli de ténèbres et infranchissable ou alors une sorte de ténèbres méconnue et incontrôlable ?

Je comprends le besoin de Nikolai de vouloir en finir avec son colocataire indésirable, surtout qu’il doit aussi poursuivre les tâches qui viennent avec son titre royal.

De dîners en représentations diverses, d’échanges commerciaux en démonstrations militaires, en passant par la recherche d’une épouse parfaite, Nikolai est vite dépassé par les évènements, il ne peut pas se permettre de laisser Ravka sans autorité car tous les royaumes frontaliers et conquérants en profiteraient pour provoquer de nouveaux ravages.

Et si en condamnant le roi en devenir à l’époque, le Darkling avait eu à l’esprit l’idée de renaître de ses cendres tel un phœnix. Même si dans le troisième tome, l’Oiseau de Feu, vous comme moi avez vu son corps brûler.

Et si en poussant Nikolai, de plus en plus attiré par cette sorte de rituel à se débarrasser de ce monstre, n’y aurait-il pas plutôt une vengeance plus ancienne de tous les Saints sacrifiés lors de la création du Fold ?

Reste à savoir ce que Nikolai va choisir ? Se sauver au même titre que son pays ?

Surtout que pendant son absence, un roi façonné parade à sa place dans les jardins du Grand Palace pour sauver les apparences et empêcher de nouvelles intrusions.

Ou alors apprendre à cohabiter de façon définitive avec son nichevo’ya indésirable et se battre d’un même front uni plus fortement, car aux frontières de Ravka, la pression ennemie se fait énorme et n’attend qu’un seul faux pas du souverain pour attaquer.

Tant de questions soulevées qui peut-être trouveront des réponses…

L’heure au choix et aux décisions difficiles et ce également pour Zoya, qui se voit devenir une Grisha plus que puissante et crainte de tous. Tout le monde courbe l’échine devant elle, qui est désormais capable de déchainer tous les éléments d’un simple mouvement de la main. Mais qui nourrit pour son roi des sentiments qui doivent malheureusement restés en sourdine. Car jamais, une union entre une sang-mêlé et un souverain ne sera autorisée.

Mais n’oublions pas que Nikolai, en plus de son monstre, porte un autre terrible secret et certains sont prêts à tout pour le dévoiler et lui faire perdre la face.

Nina aussi, partie en mission d’espionnage sous ordre de Nikolai, doit faire face à sa conscience et également des choix. Or son cœur brisé ne souhaite que vengeance contre ceux qui ont pris la vie de son bien-aimé et qui s’en prennent aux Grishas rendus dépendants au parem. Et tout ce qu’elle a appris en fréquentant les Crows et en vivant dans les rues corrompues de Ketterdam, va s’avérer très utile pour tous les buts qu’elle s’est fixés.

Le premier tome de King of Scars est riche de tellement d’évènements et d’autant de rebondissements qu’il a rendu ma lecture des plus fascinantes.

Je me suis régalée avec ce livre au récit fantastique et au potentiel surprenant où tous les personnages ont tant à dire et portent en eux et sur eux des cicatrices qui les rendent plus dangereux mais aussi passionnants.

Coup de cœur pour ce premier King of Scars et Nikolai détrône même de sa première place le Darkling suivi de Kaz dans mon podium BoyFriends du Grishaverse.

A peine le second tome sorti en librairie, que je l’avais entre les mains. Il est désormais lu et sa chronique est même rédigée sur mon cahier. Donc elle sera rapidement publiée afin de prolonger cette aventure extraordinaire à Ravka, aux côtés de Nikolai et ses confidentes de chic et de choc.

Pour conclure, merci Leigh pour cet univers incroyablement réussi, où tout est tellement bien créé avec des descriptions à couper le souffle et où mon imagination fait tout le reste, et qui me permet de m’évader comme il faut.

Extrait :

« La nuit qui précéda le rituel, Nikolai et Zoya s’étaient installés devant la cheminée dans les appartements du roi. Yuri s’était retiré tôt pour prier.

Le feu dans l’âtre n’était pas nécessaire. Dans le Fold, il ne faisait ni chaud ni froid, la monotonie insupportable du lieu ne permettait aucun changement d’aucune nature. Mais les flammes représentaient leur unique divertissement et Nikolai avait absolument besoin d’occuper son esprit.

Il avait assuré à tout le monde qu’il était prêt. Elizaveta aurait préféré repousser encore un peu l’échéance pour qu’il consolide son contrôle, mais Nikolai ne voulait plus attendre. Il devait retourner à la capitale, et surtout, il sentait le monstre se renforcer tous les jours. S’il lui était plus facile de convoquer le démon, c’était sûrement parce que celui-ci mourait d’envie de déployer ses ailes. Il goûtait à la possibilité de la liberté.

-Encore un peu de patience, avait demandé Elizaveta.

Nikolai avait fermement campé sur ses positions.

-Demain ! avait-il insisté.

Quel que fût le sens de ce mot dans cet endroit maudit.

Il n’avait jamais autant voulu dormir et souhaitait plus que tout un répit pour ses pensées obsédées par l’épreuve à venir. Il sentait que le monstre attendait. Il savait que le lendemain ils s’affronteraient, et il était prêt. L’impatience du démon était plus effrayante encore que la perspective de se planter une épine dans le cœur. Nikolai aurait tout donné pour un verre de vin. Non, pas un verre. Une bouteille. »

Vues : 45

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Grisha 3 – L’oiseau de feu – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué : Titre : L’oiseau de feu Auteur : Leigh Bardugo Série : …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :