Murder by Magic 1 – La boutique des artefacts magiques – Thomas Andrew

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : La boutique des artefacts magiques

Auteur : Thomas Andrew

Série : Murder by Magic, tome 1

Genres : Bit-Lit – Romance Fantasy – M/M

Editeur : Editions Juno Publishing

Collection : Collection Hécate

Publication : Le 11 Février 2021

Edition : Numérique

Pages : 275 pages

Prix : 5.49€

Rating :

Résumé du livre :

Jim Pollock et Dylan McCormak ont dû fuir Boston à la suite d’effroyables événements lors de la fête nationale. Terrés à Deskbrook, ils tentent de retrouver une vie normale. Le premier, un sorcier qui manie aussi bien le sarcasme que les sorts, a rangé sa plaque de flic pour devenir libraire. Le second, un loup-garou goinfre et truffé de TOC, a troqué son costume de militaire pour celui de brocanteur.
Un jour, Jim voit débarquer sa mère, Gloria. Elle lui annonce qu’il est l’unique héritier de sa tante Ursula, parente qu’il n’a jamais rencontrée. Piqué par sa curiosité, il décide avec Dylan de se rendre à New Avallon pour voir de quoi il en retourne. Or, cette petite bourgade du Minnesota est le paradis des créatures surnaturelles. Toute la population semble connaître les exploits de Jim dans la police de Boston, colportés par la Mairesse de la ville, la fameuse Tante Ursula.
Alors qu’ils s’apprêtent à rejoindre Maître LaRosée, l’avocat chargé du testament, un homme se fait foudroyer dans le Diner dans lequel les deux hommes se trouvent. Ils vont aller de surprises inquiétantes en découvertes étranges et rencontrer des habitants haut-en-couleurs. Il n’en faut pas plus à Jim pour que sa curiosité soit piquée au vif et que son flair de flic ne resurgisse, au grand dam de Dylan qui ne veut pas revivre le cauchemar de Boston.

Votre avis :

Avant de partager avec vous, mon avis et mes ressentis concernant le premier tome de la série « Murder by magic », nommé La boutique des artefacts magiques, de Thomas Andrew, je tiens à remercier les Editions Juno Publishing et leur collection Hécate et bien évidemment Maïwenn, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Bienvenue à New Avallon, un petit village aux allures pittoresques qui pourraient rappeler ceux de l’Angleterre mais qui ici est perdu au fin fond du Minnesota.

A New Avallon, toutes les fourberies sont permises tout comme l’abus de magie. Ne craignez donc pas lors de votre visite d’apercevoir des sorts, de subir des manipulations mentales et peut-être de risquer de mourir foudroyés.

Et à New Avallon, il existe parmi tous ses habitants, un panel immense de toutes les créatures surnaturelles qui puissent être et surtout libres d’y vivre en toute sérénité… ou pas !

Nos deux héros pourront en attester.

Jim Polock, sorcier de son état, ancien flic à Boston et librairie à ses heures perdues et Dylan McCormack, loup-garou affamé, bourré de T.O.C. et antiquaire à l’affut de la moindre babiole, débarquent à New Avallon, car le magicien s’est vu recevoir un héritage conséquent de la part de feue sa tante paternelle.

Mais pour pouvoir le toucher dans son intégralité, le couple doit s’installer dans cette bourgade, emménager dans la demeure d’Ursula – le petit nom de la tantine, et reprendre l’affaire de la boutique d’antiquités de cette dernière.

Cette clause n’était pas prévue dans les projets du couple, déjà ensemble depuis plusieurs années et sur le point de se marier. Puisqu’ils venaient tout juste d’emménager à Desbrook, bien loin du Minnesota en tout cas.

Or Jim et Dylan ne sont pas au bout de leurs surprises et découvertes, alors que cela fait à peine quelques heures qu’ils sont arrivés en ville. Déjà qu’il leur a fallu recourir à un sort du sang pour y pénétrer, que leur réserve donc New Avallon ?

Alors que leur entrevue avec l’avocat, qui gère le dossier du legs, se termine, le jeune préposé est foudroyé sur place, en plein milieu du diner.

Il ne reste de Me Delano, uniquement ses chaussures et une flaque.

Qu’a-t-il bien pu se passer ?

Evidemment, cette mort subite réveille les instincts, pourtant en veille mais jamais complètement, de flic de Jim. La police de New Avallon est dépêchée sur place et rapidement, l’enquête désigne un suspect. Les nouveaux arrivés, comme par hasard.

Mais le sorcier et le métamorphe n’ont pas dit leur dernier mot, sont prêts à se défendre et surtout à mener leurs propres investigations.

Entre les talents de Jim et les prouesses dont est capable Dylan, toute cette histoire sera vite réglée et ils pourront enfin aspirer à un peu de tranquillité.

Mais New Avallon et ses habitants vont vite montrer leurs visages et leurs caractères.

Les rumeurs circulent rapidement, les clans se forment et les anciennes rivalités ressurgissent tout comme les secrets bien enfouis.

Mais surtout d’autres morts vont surgir et surprendre tout le monde.

Et si le décès d’Ursula, la tante de Jim, avait été le déclencheur de cette vague de crimes dans ce village qui paraissait si paisible aux premiers abords ?

Jim connaît mille et un sort pour démêler le vrai du faux et Dylan a sa propre méthode pour éliminer les gens gênants.

Alors qui fait dans le meurtre par magie, comme le dit si bien le titre de la série ? Qui a tué toutes ces bonnes gens, et qui à proprio avaient des choses à cacher ?

Aura-t-on le nom du meurtrier à la fin de ce premier tome ? Ou faudra-t-il attendre la suite ?

Bienvenue à New Avallon où si vous n’êtes pas une créature magique, ou ne possédez pas des talents particuliers, vous risquez de vivre des aventures mouvementées.

Ce service presse m’a permis évidemment de découvrir l’univers fantasque et drôle de Thomas Andrew, dont je ne connaissais pas du tout le style dans lequel il évoluait. Et j’ai été ravie d’apprendre qu’il est originaire de Bordeaux.

La boutique des artefacts magiques est aussi le premier livre que je lis, édité chez Juno Publishing.

Donc totale immersion et découverte pour moi, en compagnie d’un sorcier et d’un loup garou, qui s’aiment énormément.

J’ai vraiment apprécié cette histoire mêlant magie, fantasy, évidemment de la romance mais surtout des enquêtes et de l’humour aussi.

Jim, sous ses airs de monsieur trop sérieux et un peu coincé, est drôle et sait manipuler les sorts autant que son fiancé, qui subit beaucoup de ses attaques mentales. Il dégage une aura fascinante.

Dylan, quant à lui, malgré ses traumatismes et sa tendance à vouloir manger tout ce qui lui tombe sous les crocs, est en passe d’être mon personnage préféré. Il est attachant et sexy, je plaide coupable.

Et que dire de ce village où la magie est omniprésente ? J’ai eu l’impression de me trouver dans un ersatz de Pleasantville, où tout le monde se connaît, se salue et se sourit mais une fois, les dos tournés et les portes fermées, les politesses sont remisées au placard.

Quand j’ai demandé ce service presse, j’ai été séduite par le résumé et cette couverture qui me promettait un bon moment de lecture. Tout, dans la boutique des artefacts magiques m’a plu et j’en redemande.

Et ce ne sont pas les quelques coquilles, qui m’ont sauté aux yeux ou encore ma tendance à avoir perdu le fil dans l’alternance des points de vue, surtout au niveau des dialogues, qui ont gâché le plaisir ressenti avec le premier tome de la série Murder by Magic, que je vous recommande grandement d’ailleurs.

Il s’en est fallu de peu pour déclencher un coup de cœur ! Très bon moment de lecture !

Alors préparez-vous à jouer à une partie de Cluedo, plus vraie que nature !
Merci Thomas pour cette première histoire et j’espère retrouver Dylan et Jim tout bientôt.

La boutique des artefacts magiques sort le 11 Février sur les meilleures plateformes numériques et sera disponible dans sa version brochée, le 11 Mars prochain.

Extrait :

« Le quartier, illuminé par les gyrophares des véhicules et les lueurs écrues de la pleine lune, fourmillait encore d’officiers de police qui n’avaient pas terminé le dur labeur des interrogatoires. Les autres badauds en profitaient allègrement pour photographier le tout. J’ouvris la portière de la voiture, m’installai sur le siège, puis jurai.

Un crime dans ce trou paumé du Minnesota était déjà exceptionnel.

Deux en moins de six heures relevaient de l’exploit. Surtout quand ils sont mari et femme.

Ils devaient être les premiers depuis des mois, voire des années. Il fallait que nous débarquions ici pour faire monter en flèche les statistiques criminelles. Bien évidemment, comme tout bourgade qui se respectait dans ce genre d’occasion, les rumeurs se répandaient comme une trainée de poudre, et mon fiancé et moi allions revêtir les habits de bêtes de foire, enchaînant les visites curieuses dans la boutique.

Cependant, je savais une chose : lorsque les cadavres commencent à se multiplier comme les pains dans la Bible, ils font remonter à la surface de terribles secrets et avec eux, toute une ribambelle de curieux qui, à force de traîner leur nez un peu partout, viennent remplir les morgues.

Oui, New Avallon, cette bourgade aux fausses allures de village anglais, n’échapperait pas à la règle. »

Vues : 243

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

J.L. Beck & C. Hallman / The Diavolo Crime Family, tome 1 : Détestable diable

Quelques infos sur le livre : Détestatble diable Auteur : J.L. Beck & C. HallmanSérie : The Diavolo …

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :