Phoebe P. Campbell / Au mariage du milliardaire, tome 1 : Promets-moi !

Phoebe P. Campbell / Au mariage du milliardaire, tome 1 : Promets-moi !

Quelques infos sur le livre :

Promets-moi

  • Auteur : Phoebe P. Campbell
  • Serie : Au mariage du milliardaire
  • Genres : Romance, erotisme
  • Editeur : Editions Addictives
  • Collection : Comédie Adult romance
  • Publication: 13/ 11/ 2015
  • Edition: Broché
  • Pages : 316
  • Prix : 12,90€
  • Rating:  

Résumé :

Clara Wilson ne vit que pour l’amour de l’art. Jeune galeriste new-yorkaise, farouchement indépendante, elle se bat pour exister entre un patron tyrannique et une famille étouffante. Quand un mystérieux jeune homme rencontré la veille pousse la porte de la galerie et qu’elle découvre qu’il s’agit de Théodore Henderson, le richissime amateur d’art, son existence est bouleversée. Envoûtée par le charme du ténébreux milliardaire, Clara se laisse enivrer par ses sentiments. De restaurants étoilés en voyages somptueux, rien ne semble pouvoir ternir cette passion naissante, aussi intense que sensuelle. Mais le monde de l’art recèle bien des mystères et un secret pourrait tout remettre en cause s’il venait à être dévoilé. Clara aura-t-elle le courage d’affronter une vérité qui pourrait l’anéantir ? Car cela concerne Théodore…

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Maud et les Editions Addictives pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Qui ne rêve pas d’un beau mariage ? Même moi qui ait la corde au cou depuis 17 années, je rêve de le refaire (toujours avec le même homme je vous rassure), vous savez donc maintenant pourquoi j’ai voulu lire ce roman. J’avais déjà découvert l’auteur au début de sa série « Contrat avec un milliardaire » que je n’ai jamais terminé d’ailleurs je me suis arrêtée au volume 3 de la publication numérique.

Maintenant que j’ai fermé le livre, j’ai bien envie de reprendre la série ou de découvrir d’autres titres de l’auteur, elle a une jolie plume assez fluide et les pages se tournent très facilement sans qu’on le remarque.

Le sujet du mariage (merci le titre), arrive sur le tard, pratiquement à la fin du livre et m’a un peu induite en erreur, j’étais persuadé que le roman allait parler d’un couple qui se fréquente déjà depuis un moment et qu’ils étaient sur le point de se passer la corde au cou, qu’il y aurait un problème car une personne s’oppose au mariage, mais non !

Je sais, c’est de ma faute si je me fais des films car je ne lis pas les résumés 😛

Du coup, j’ai été agréablement surprise par ma lecture, car elle a été inattendue, il y a bien eu un rebondissement mais pas celui que je pensais, ça n’avait même rien à voir. Le couple que va former Clara avec Théodore devra affronter quelques embûches qui viendront se mettre sur leur route, mais l’amour triomphe toujours 😉

Concernant les personnages, j’ai réussi à prendre en grippe Mr Baxter le patron de Clara dès les premières pages, maintenant je sais pourquoi je suis si bien à la maison  et à vous donner des conseils de lecture, je ne pourrais pas être sous les ordres de quelqu’un, même si j’aimais mon boulot. Clara et son beau-frère ont beaucoup de courage, perso j’aurais démissionner depuis longtemps.

Encore une fois, une petite remarque sur les prénoms des personnages, aux éditions Addictives il doit être de coutume de donner des prénoms anciens aux personnages de roman, personnellement ça ne me fait pas rêver plus que ça. Est-ce que je suis la seule que ça dérange à ce point ?

En tout cas, j’ai passé un agréable moment, maintenant que j’ai fermé le livre, j’ai hâte de découvrir la suite Oui, je le veux ! (sortie prévue en janvier 2016).

 

Extrait :

– Clara, je vais être direct. Le client qui doit venir demain après-midi pèse plusieurs milliards de dollars et c’est une pointure dans le monde des arts. Et surtout, surtout, c’est quelqu’un qui exige toujours la plus grande discrétion !

Mon boss, John Baxter Jr., est dans tous ses états. Âgé de 50 ans, il a conservé un air juvénile, davantage dû aux traits de son visage qu’à l’entretien de son corps. Avec son nez fort, des petits yeux noisette et une bouche fine, je ne peux pas m’empêcher de lui trouver un profil de rongeur… Pour l’heure, d’un mouvement de tête nerveux, il ne cesse de ramener en arrière ses longs cheveux fins. Chaque fois qu’il est anxieux, et il l’est souvent, il fait ce geste.

Il va finir par se faire mal.

– Vous m’écoutez, Clara ? relance-t-il, sa voix montant dans les aigus.

– Oui, monsieur Baxter.

Depuis un an que je travaille dans sa galerie d’art, j’ai largement eu le temps de prendre la mesure de sa personnalité… difficile. Mais je lui reconnais une qualité : il sait attirer les artistes talentueux et les acheteurs fortunés. Et s’il me dit que le client qu’on attend est une pointure, ça signifie que s’il achète une œuvre, la cote de l’artiste va grimper en flèche et nos commissions aussi. Je suis donc tout ouïe.

Laisser un commentaire