Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / Sophie Jomain / Et tu entendras le bruit de l’eau

Sophie Jomain / Et tu entendras le bruit de l’eau

Quelques informations sur le livre :

Titre : Et tu entendras le bruit de l’eau

Auteur : Sophie Jomain

Série : 

Genres : Littérature contemporaine

Éditeur : Éditions Harper Collins

Collection : Collection &H

Publication: Le 6 Mars 2019

Édition: Numérique

Pages : 297 pages

Prix : 9,99€

Rating :

Résumé du livre :

Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’elle va faire de sa vie, voilà tout ce à quoi elle aspire. Mais, au « Bruit de l’eau », Marion découvre qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait ; quelqu’un d’autre a choisi l’écolodge pour s’isoler du monde. Un homme, mystérieux et solitaire, que le destin n’aura de cesse de remettre sur sa route.

Votre avis :

Premier titre de Sophie Jomain que je lis réellement alors que l’auteure en a écrit déjà plusieurs auparavant.

J’ai demandé « Et tu entendras le bruit de l’eau » via la plateforme NetGalley, étant partenaire, grâce au blog, également avec les éditions Harper Collins et leurs collections, que je remercie de m’avoir confié la lecture de ce service presse.

Proche d’atteindre le burn-out, Marion Verrier, mieux connue sous son nom de plume, Fendie Miller, journaliste au service people d’un magazine féminin et bénéficiant d’un congé de plus de cinq mois, quitte sa zone de confort et Paris, et part se réfugier en Baie de Somme.

Citadine jusqu’au bout des ongles, habituée à avoir tout et de suite, à courir après le temps et son agenda surbooké et ne pas avoir cinq minutes pour elle… cinq mois, c’est long !

Mais que va-t-elle faire vraiment durant ses congés prolongés, elle qui n’a jamais eu autant de temps libre à sa disposition ?

Et pourquoi partir en Baie de Somme alors qu’il y a des endroits un peu plus sensationnels et exotiques ailleurs ?

Subissant énormément de pression à son travail et s’en mettant volontairement en plus, Marion a vu son job menacé quand son scoop et tout son travail d’investigation s’est retrouvé à la Une d’un magazine concurrent et que sa hiérarchie l’a mise au pied du mur.

Prise d’un coup de sang, mais aussi d’une prise de conscience monumentale, elle a leur étalé tout ce qu’elle gardait en elle, leur a dit toutes leurs vérités et ça a payé !

Mais là voilà avec cinq mois de vacances devant elle et après avoir cherché où aller et quoi en faire, la voici qui arrive en Baie de Somme, posant ses valises dans un éco-lodge « Le bruit de l’eau », au cadre japonisant et dépaysant, à seulement un peu plus de 2h de route de Paris.

Au programme : calme, quiétude, introspection et totale déconnexion avec pour fond, le bruit de l’eau.

Elle, qui est habituée à ce que son quotidien soit sous contrôle total, Marion est quelque peu déstabilisée et surtout par son voisin, qui loge dans la maison sur l’eau, et qui la fascine malgré ses attitudes d’ours mal léché.

Avec tout ce temps disponible, Marion décide qu’il est grand temps de penser à elle, d’apprendre à se connaître et de réfléchir sérieusement à ce qu’elle veut et souhaite réellement.

Au milieu des paysages apaisants de la Somme, à se balader, à découvrir une faune et une flore fragiles, elle se prend d’affection pour cette région et ses habitants, et sa passion pour la photographie, jusque là un simple hobby, prend de l’ampleur.

Sans oublier, ce voisin qui l’attire de plus en plus… et ce qui est réciproque, chose à relever bien évidemment.

Allant de découvertes en révélations, Marion sait ce qu’il lui reste à faire et de prendre les bonnes décisions, en espérant ne pas les regretter !

Sophie Jomain signe avec « Et tu entendras le bruit de l’eau », un très bon roman féminin, feel good, qui se lit facilement, mêlant sentiments, amour, émotions à fleur de peau mais aussi introspection et recherche de soi, et qui m’a donné, tout comme à Marion, comme une envie de faire un point sur ma vie alors que j’approche des quarante ans, éloignée de tout.

Une très bonne lecture qui fait du bien à la tête et au cœur !

Extrait :

« Verdict : dix-neuf semaines de congé du 3 Décembre au 14 Avril.

Je n’ai jamais été confrontée à une si longue période d’inactivité, et je mentirais en affirmant que ça ne m’effraie pas.

Lorsque j’ai formulé ma requête, je ne m’étais pas rendue compte de ce qu’elle impliquait : savoir comment occuper mon temps. C’est vertigineux.

J’ai toujours fui l’ennui, me surchargeant de travail, de rendez-vous, de sorties ; mêmes mes nuits, je les ai rarement passées seule, ces dix dernières années. En réalité, Sabine m’a peut-être refusé chaque demande de congé, mais moi, je m’en suis accommodée sans même grincer des dents, multipliant les choses à faire, me positionnant sur tous les fronts, décuplant une énergie que je pensais inépuisable. La dépendance au travail est une drogue dont on parle peu. Je l’expérimente depuis que je suis entré de plain-pied dans la vie active, accusant un rythme de productivité anormal. Ce qui me surprend, c’est le besoin de casser ce cercle précisément aujourd’hui comme ça, sur un coup de tête. Je ne crois pas m’être déjà sentie aussi déconcertée.

Le burn-out, on en parle beaucoup, on sait tous ce que c’est, mais pour admettre qu’il nous touche, il nous faut chuter d’un seul coup, et fort. Ce n’est pas mon cas. Mon subconscient a réagi avant que j’atteigne le point de rupture et étrangement, c’est maintenant que je vais pouvoir me reposer que je réalise combien je suis fatiguée.

Presque quatre mois et demi sans travailler. Que vais-je bien pouvoir faire ? »

Hits: 73

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps et vendeuse poissonnerie, que le lundi matin.

Découvrir également

Aroma-Zone & Aude Maillard / Le petit guide des Huiles essentielles

Quelques infos sur le livre : Le petit guide des Huiles essentielles Auteur : Aroma-Zone & Aude MaillardSérie :Genre …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :