The Hartigans 2 – Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour – Avery Flynn

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour

Auteur : Avery Flynn

Série : The Hartigans tome 2

Genres : Romance contemporaine

Éditeur : Éditions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication: Le 15 Avril 2020

Édition: Numérique

Pages : 338 pages

Prix : 6,99€

Rating : 

Résumé du livre :

Quand on aime, on ne compte pas
Lucy est une femme forte, dans tous les sens du terme. Oui, elle est grosse, et ses rondeurs, ses bourrelets, font peur surtout aux hommes. D’ailleurs, lorsqu’elle commande un burger-frites au bar ce soir-là, elle sait très bien qu’elle va attirer les jugements et les regards désapprobateurs. Mais, quand un inconnu se permet de lui dire qu’elle devrait privilégier les salades si elle ne veut pas finir seule, Lucy perd tous ses moyens. De quoi lui couper l’appétit jusqu’à ce que Frank Hartigan, un pompier au sourire incendiaire, se fasse passer pour son rencard devant le diététicien autoproclamé. Un dîner, quelques fous rires et des regards complices plus tard, Lucy doit admettre qu’elle a passé une magnifique soirée. Est-ce qu’elle viendrait enfin de rencontrer un homme pour qui la taille ne compte pas ?

Votre avis :

Avant de partager avec vous, mon avis et mes ressentis concernant ma lecture de «Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour », je tiens à remercier les Éditions Harlequin, Milica et sa team de la collection &H, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Au même titre que la plateforme NetGalley sur laquelle, j’ai obtenu ce titre et bien évidemment, Avery Flynn, l’autrice de cette histoire qui m’a tant parlé.

Publiée toujours dans le cadre du thème « Romance Body Positive », j’avais été séduite par l’idée de cette collection au moment où j’avais découvert le premier tome de la série « The Hartigans », consacré à Gina Luca et Ford Hartigan.

C’est désormais au tour de l’aîné de la famille rousse et irlandaise, pompier de son état, le très charmant Frankie et de la meilleure amie de Gina, Lucy Kavanagh.

Alors qu’elle supporte une énième rencard foireux, où son date se permet de lui conseiller de faire attention à ce qu’elle mange, chose qu’elle a toujours entendu, Lucy se demande comment se débarrasser de ce parasite, qui se croit supérieur à elle. Elle veut pouvoir manger son burger-frites, tranquille.

Perdue dans ses pensées et dans la contemplation de son verre d’alcool, elle a depuis longtemps décrochée de la conservation assommante de son compagnon de table, quand Lucy se voit sauvée par Frankie Hartigan, qui se met en scène en prétextant d’être en retard pour la rejoindre, baiser endiablé inclus.

Se sentant de trop, le rencard de Lucy se carapate et file sans demander son reste, non sans avoir reçu une leçon finale. Sauf que Lucy ne voit pas de très bon œil, l’intervention de Frankie. Elle ne lui a rien demandé et il faut dire que le pompier a derrière lui, une réputation pas des plus belles. C’est un serial lover et il a couché avec presque toutes les célibataires de Waterbury et Lucy ne souhaite pas être épinglée à son tableau de chasse.

Et on va dire qu’ils se supportent uniquement parce que Gina, sa meilleure amie, est fiancée au frère cadet de Frankie.

Or Frankie veut changer d’attitude et étant en congés forcés, voit là l’opportunité de bien faire les choses. Même si Lucy ne va pas lui faciliter la tâche. Elle assume totalement ses rondeurs, ses kilos en trop et sa poitrine plus que généreuse sans oublier ses poignées d’amour. Et surtout, la jeune femme a un caractère des plus explosifs, habituée à gérer des crises en tout genre dans son travail et elle n’aime pas qu’on lui dicte sa façon de vivre.

Et tout cela, Frankie aime énormément. Lucy lui plaît mais la tâche va se révéler plus que complexe.

Ainsi quand la jeune femme doit rentrer à Antioch, sa ville natale dans le Missouri, pour participer à la fête des anciens de son lycée, le pompier saisit l’occasion de l’accompagner.

Ne souhaitant pas y aller en tant que célibataire endurcie et devoir subir les railleries de ses anciens camarades qui ont réussi, Lucy demande à Frankie de se faire passer pour son faux fiancé. Rôle qu’il va prendre plus qu’au sérieux !

Comment va se passer cette semaine où tous les deux vont s’enfermer dans cette bulle créée de toutes pièces et où ils vont laisser parler leurs cœurs et leurs corps ?

Que se passera-t-il quand la réalité se rappellera à eux ? Et qu’ils devront reprendre le cours de leurs vies bien remplies ?

Loin de tout et du sens des responsabilités, Lucy et Frankie se trouvent bien plus de points communs qu’ils ne l’auraient pensé et entre eux, l’attraction sexuelle va crescendo. Les rondeurs de la jeune femme et surtout ses seins ont droit à la meilleure des attentions de la part du pompier mais les insécurités de Lucy vont venir gâcher un peu les choses et elle va se renfermer et larguer Frankie.

Mais il n’a dit son dernier mot et va tout faire pour prouver à la chargée de relations publiques, qu’il n’est plus le queutard d’avant et que son physique ne le dérange pas.

Et quand la famille nombreuse de Frankie s’en mêle, sans oublier les amies de Lucy, les deux amants ne sauront plus à quel saint se vouer.

Frankie et Lucy ont des caractères diamétralement opposés mais s’accordent sur plein de sujets différents et s’entendent très bien voire même trop bien sous la couette. Il la rend jolie, belle et encore plus sûre d’elle et Lucy le rend plus humble et lui fait comprendre qu’il était passé à côté de beaucoup de choses.

Ils sont tous deux attachants et on se lie facilement à leurs histoires et à leurs complexités.

Je tenais à lire à ce second tome, d’une part parce que j’avais beaucoup aimé le premier titre de la série mais surtout parce que c’est tellement plaisant de lire des histoires avec des personnages atypiques et au physique disgracieux.

Comme Lucy, j’ai des rondeurs, des kilos en trop, mon physique peut tout aussi bien me plaire tout comme devenir le lendemain, compliqué à assumer. Pourtant, à voir les réactions de mon sex-friend et ami, je ne devrais pas me poser trop de questions mais les insécurités sont difficiles à combattre au même titre que le regard des autres.

Lucy est une WonderWoman et elle m’a fait passer un très bon moment de lecture.

Le couple qu’elle forme avec Frankie m’a fait rêver et j’en redemande.

J’ai souri, j’ai rigolé, j’ai eu le petit frisson qui va bien, le coup de colère au moment voulu et je me suis identifiée à plusieurs reprises au fil des mots et des pages d’Avery Flynn, à laquelle je dis un grand merci.

Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour est une romance 100 % assumée et 100 % décomplexée et totalement 100 % plaisir ! On a frôlé le coup de cœur mais ce n’est que partie remise.

Alors si vous voulez de la romance, du sexe, une nana ronde qui s’assume, la touche de réalisme qui va bien, un très charmant pompier dont les lances ont aucun secret, des sentiments et de l’amour, Tu craqueras pour moi… et mes poignées d’amour est fait pour vous !

Extrait :

« Pourquoi Frankie serait-il différent ?

S’il voulait la voir entièrement nue, eh bien, d’accord. Et quand elle lirait de la pitié dans ses yeux, elle pourrait enfin maîtriser ses hormones et les faire descendre de ces montagnes russes qui n’avaient qu’une destination possible : le chagrin.

Parce qu’elle savait pertinemment que le rejet de Frankie la blesserait plus que tout. Autant en finir tout de suite. Et s’il y avait une chose que Muffin Kavanagh savait mieux que quiconque, c’est que l’attaque était toujours la meilleure défense.

-Comme tu veux.

Elle lâcha sa robe et la fit glisser sur ses hanches. Elle tomba en corolle sur l’herbe humide.

-Voici ce qui t’attend.

Elle dégrafa son soutien-gorge.

-Des bourrelets.

Elle ôta son soutien-gorge et le laissa tomber à son tour.

-Des vergetures.

Elle glissa les pouces dans l’élastique de sa culotte haute censée contenir son ventre pas-du-tout-parfait et la fit coulisser avec force le long de ses jambes. Elle lui donna ensuite un coup si fort que la culotte vola dans la nuit comme une balle en coton rouge et atterrit près du buisson devant lequel Frankie s’était garé.

-Des courbes à la place des creux.

Elle écarta grand les bras.

-Je suis comme ça et je ne m’excuserai pas – ni devant toi ni devant personne.

Avait-elle l’air d’être sur le point de faire une crise de nerfs ? Oui, et elle s’en fichait. C’était comme ça. Elle était comme ça.

Plus Frankie la fixait, impassible pour une fois, plus ses démons hurlaient dans ses oreilles. Mais elle pouvait le supporter. Elle était forte, faite d’un bois dur et – les premières larmes lui brûlèrent les yeux. Non. Pas question. Elle ne s’autoriserait pas à pleurer. Les dents serrées pour refouler ses émotions, elle regarda Frankie ne rien faire de plus que la fixer, immobile.

Il fixait son corps taille 50.

Nu.

Sans prononcer un putain de mot. »

Hits: 55

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Alix Martin / L’amour est une question de (mal)chance

Quelques infos sur le livre : L’amour est une question de (mal)chance Auteur : Alix MartinSérie :Genre : Romance Editeur : HarlequinCollection …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :