Recherche coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir! – Emma Green

Quelques informations concernant le livre chroniqué :

Titre : Recherche coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers… s’abstenir !

Auteur : Emma Green

Série : 

Genres : Romance contemporaine

Éditeur : Éditions Addictives

Collection : Adult Romance

Publication: Le 13 Février 2020

Édition: Numérique

Pages : 372 pages

Prix : 4,99€

Rating : 

Résumé du livre :

Il y a Brody, l’architecte sexy; Dermott, le prof de philo en slip; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens; Callum, le rugbyman malentendant; Elif, la boulimique de romances et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres.

Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes.

– Comment survivre dans cette maison de fous ?

– Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze après son départ forcé ?

– Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ?

Mais à part ça, tout va bien.

Votre avis :

Avant de partager mon avis pour ce titre du duo d’autrices – Emma Green, qu’on ne présente plus désormais, avec vous, je tiens à remercier Carole et les équipes des Éditions Addictives de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Près de quinze ans après son départ forcé pour les États-Unis, Ada revient à Dublin, sa ville natale et plus précisément au 10, Golden Lane où se trouve l’appartement familial.

Elle souhaite le mettre en vente afin de poursuivre sa vie d’illustratrice – Ava est sur le point de voir publier son premier ouvrage, à Boston et aux côtés de sa tante quelque peu loufoque.

La dernière fois qu’elle était dans cet appartement, où elle conserve tant de beaux souvenirs, Ada avait neuf ans et elle venait de perdre toute sa famille.

Durant toutes ces années d’absence, les lieux ont connu bon nombre d’habitants et bien souvent peu scrupuleux et soigneux, Ada constate les dégâts.

La jeune femme se rend compte que les travaux à réaliser afin de redonner à cet appartement son cachet et son potentiel vont lui coûter les yeux de la tête.

Elle se voit même tout abandonner mais c’est sans compter sur les conseils avisés de sa tante restée à Boston. Se lancer dans ces travaux lui donnera l’occasion d’enfin faire son deuil et de passer à autre chose.

Mais comment faire pour réaliser et payer ce chantier, qui s’annonce compliqué, sans finir ruinée ?

Et c’est grâce à Brody Gallagher, architecte de son état et qui va vite troubler Ada, que l’appartement du 10, Golden Lane va se transformer en colocation totalement foldingue et décalée.

Après tout avec sept chambres, il y a de quoi faire !

Le deal est simple : Brody lui propose que pour chaque loyer perçu de ces futurs fameux colocataires, cela lui permettra de payer le matériel nécessaire et de couvrir les frais de travaux.

Et évidemment, c’est le premier à venir poser ses sacs dans cette nouvelle colocation.

Puis s’ensuit un défilé de potentiels locataires venant passer des entretiens à chaque fois que l’une des chambres est terminée.

Ainsi l’appartement reprend vite vie, que ce soit grâce aux aménagements modernes de Brody mais également aux personnalités aussi fantasques qu’attachantes de ces colocataires atypiques.

Parmi eux, se trouvent un professeur en slip qui distille des philosophies dès qu’il ouvre la bouche, un sportif adorable qui fait un peu d’ombre à Brody, une amoureuse des livres et surtout de la romance sans oublier une croqueuse d’hommes sans scrupule et une amie des animaux.

Ada est ravie de la tournure que prend cette partie de sa vie et aimerait que Brody cesse de souffler le chaud et le froid avec elle. Tantôt charmant et joueur qu’il peut être aussi distant mystérieux, la minute suivante

Et d’ailleurs, pourquoi la jeune femme est-elle aussi troublée par son chef de chantier ?

Et comment va-t-elle survivre dans cette maison de fous sans y perdre la raison ? Alors pour ce qui est des sentiments, n’en parlons !

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un Emma Green et je l’ai dévoré. Je me suis régalée. Tout y est génial. J’ai rigolé, j’ai versé ma petite larme. Je me suis imaginée dans cette colocation du tonnerre où les animaux sont autorisés. J’ai soupiré devant le charme indécent de Brody, tout comme Ada.

Il y a eu des emmerdeurs, des râleurs et un lover dans cette recherche de colocs ! Mais aussi de l’humour, de l’amour, des coups de gueule, des baisers et des prises de tête. Je ne peux que vous conseiller cette lecture qui vous enverra à Dublin et vous permettra de passer un excellent moment en compagnie de ces drôles de colocataires.

Coup de cœur pour ce livre et pour le duo d’autrices ! Bravo et vive l’Irlande mais surtout un Irlandais !

Extrait :

 « -Qu’est-ce que tu veux alors ?

-Finir ce chantier…

-Et passer à autre chose. Pourquoi tu ne finis pas ta phrase ?

-Tu vas rentrer retrouver ta vie à Boston, je vais continuer la mienne ici, je ne vois pas où est le problème.

-Tu fuis tout le temps, lâché-je sans réfléchir.

-Moi ?!

Brody se lève d’un bond, une grosse pince métallique dans la main et la gauche fourrée dans ses cheveux.

-Oui, tu es de passage dans des colocs. Tu vis là où le vent te mène. Tu vas de boulot en boulot, sans jamais t’arrêter. Tu as des potes partout et des amis nulle part. Tu bosses dans un foyer mais tu es incapable de t’en créer. Tu n’as même pas de chez-toi…

J’entends comme je suis dure, comme je le pousse à bout, mais je ne peux pas m’arrêter. J’ai le cœur comprimé, les mains qui tremblent et les émotions qui tourbillonnent sous mon crâne. Le regard de Brody brille de colère, ou peut-être de peine. Son silence et son intensité me font à nouveau cet effet fou, comme un vertige qui m’attire autant qu’il m’effraie.

L’architecte aux yeux plissés fait quelques pas vers moi pour répliquer à voix très basse, de son accent rude :

-Rappelle-moi qui est en train de renoncer à son pays, à ses racines, à la maison où elle a grandi et au seul truc qui lui reste de son passé ?

-Tu ne connais rien à ma tristesse… chuchoté-je, les larmes aux yeux.

-Tu ne sais rien de ma solitude, souffle-t-il tout près de ma bouche. »

Hits: 103

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Taishi Tsutsui / We never learn, tome 11

Quelques infos sur le livre : We never learn Auteur : Taishi TsutsuiSérie : We never learnGenre : Mangas, ShonenEditeur …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :