Home / Avis / Cha Raev / Totally Nuts

Cha Raev / Totally Nuts

Quelques infos sur le livre :

Totally Nuts

  • Auteur : Cha Raev
  • Serie : 
  • Genres : Homoromance
  • Editeur : Mix Editions
  • Collection : 
  • Publication: 24/ 09/ 2015
  • Edition: Numérique
  • Pages : 153
  • Prix : 4,99€
  • Rating:  

Résumé :

Buster est un sale con. C’est un fait avéré et l’accident de parachute qui l’a cloué en fauteuil roulant n’a pas contribué à adoucir son caractère d’ours mal léché. Sans même s’en rendre compte, il tient tout le monde à distance.

Jusqu’au jour où un géant blond débarque avec son équipe de rugby dans le pub de Buster. Nuts, lui, se fiche complètement des défenses érigées par l’irascible cuisinier. Toute la question est de savoir si ce dernier acceptera de se laisser attraper aussi facilement.

 

Avis de TeaCup :

Je commence officiellement à me mettre au M/M ! Après tout le monde, quand les gens lâchent pour se mettre au darkerotica, mais on s’en fiche ! Toujours aller dans le mauvais sens tel est mon crédo. J’ai dû lire au moins 2 ou 3 M/M cette année et je vais en lire sûrement encore tout autant ! Je commence à apprécier l’idée d’avoir deux « mâles » si on entend ça dans le sens « des personnages plus bourrus et pudiques » (en fait ça pourrait tout à fait aussi être du F/F ou du M/F c’est plus ça que je recherche que la désignation officielle du IL/ELLE dont je me fiche un peu ^^)

Cette grande parenthèse philosophique fermée, j’ai passé un bon petit moment de lecture avec cette romance M/M. On ne sort pas vraiment des sentiers battus, malgré la thématique du Handicap, MAIS c’est une romance « doudou ». C’est mignon, ça fait plaisir on sourit et les persos sont touchants. J’aime bien quand il n’y a pas sans cesse de la lutte non plus et qu’il se passe autre chose. Comme là, donc.

Le bémol pour moi serait sur le thème même du handicap. J’ai trouvé ça à la fois bien abordé…et non. Un exemple bête, le héros se met des barrières tout seul que le second héros, le fameux Nuts (personnage têtu et adorale, on kiffe toute) va s’empresser de lui montrer illusoire. Sauf que… Il y a un côté qui m’a gêné dans « il accepte pas qu’on le soulève, qu’on l’aide que… »… n’est pas aussi son droit ? On peut dire « je suis handicapé et pas malade » quelque part. Je suis handicapé et autonome. Et certaines scènes donnent l’idée que le personnage est buté alors que pour moi on est dans son libre choix. Il a le droit de ne pas vouloir être poussé, porté and co. Cela m’a fait penser à AVANT TOI avec un autre héros en fauteuil, toute une autre dynamique et où l’auteur s’attache à garder une virilité au héros (attention je ne dis pas que Buster devient efféminé forcément parce qu’on le porte, mais quand ça arrive souvent je comprends l’espèce de mal aise que ça induit et la mise à mal de l’ego du héros sans que ça en fasse un type borné). Dans AVANT TOI les deux héros dansent à un moment donné et elle s’assoit sur ses genoux, il la fait tourner, etc. Ce genre de renversement n’arrive jamais dans TOTALLY NUTS et c’est mon plus gros regret. Bien sûr il y a des scènes où le héros est très viril et prend les choses en mains que ça soit pour le sexe (sans mauvais jeux de mots) pour leur relation… mais il manque de basculements plus subtils d’équilibres entre les deux. Je ne dis pas que Buster aurait pu être une femme pour autant, mais je me suis très honnêtement posée la question sur certaines scènes où finalement si le IL était un ELLE… bah ça passait aussi. Alors volonté de gommer les clichés sur les nomes tout ce qui est trop « sexué » (je suis plutôt pour hein) ça m’a interpellé. Quel était le but, la volonté de l’auteur ? Comment a-t-elle souhaité se positionner, ai-je tout compris ou pas…

Bon reste une jolie romance très mignonne, qui ne déborde pas de scènes de sexe et qui aborde le handicap de front et la sexualité dans le handicap sans devenir trop poussif, certains trouveront ça trop « light » moi j’ai bien aimé ce positionnement.

La petite nouvelle à la suite du livre : même ordre, des opposés, des attirances et ultra cute. Pas de débordement de testostérone, ça me plait bien aussi. Pas un coup de cœur, il manque définitivement des choses pour que, mais clairement un bon souvenir de lecture !

 

Extrait :

Il profita de ce que l’un des joueurs annonçait très directement ce qu’il était sur le point de faire du contenu de sa vessie pour se glisser dans l’espace libéré par le gaillard. Buster ne s’embarrassa pas de salamalecs avant d’abattre sa large paluche sur l’épaule non moins imposante de l’homme à côté duquel il venait de s’insérer. Celui-ci se retourna vers lui et lui présenta un grand sourire un peu édenté ainsi qu’un gigantesque coquart à l’œil droit.

— J’peux t’aider, mon pote ? s’enquit le mec sans même avoir à élever la voix pour se faire entendre par-dessus la musique.

— Vous avez demandé à me voir ? répondit du tac au tac Buster.

Il laissa l’homme fouiller sa mémoire pour savoir de quoi il pouvait bien s’agir. Pas de doute que les trois pintes vides en face de lui ne devaient pas l’aider. Pourtant une lueur de compréhension éclaira soudain ses yeux. Son sourire s’élargit pour se transformer en un rire quasi incontrôlable qui manqua d’ouvrir son visage en deux. Quand cette hilarité se calma, il posa un battoir lourd comme une enclume sur l’épaule de Buster avant de héler l’un de ses coéquipiers.

— Hey, Nuts ! On a trouvé ta cuisinière ! Toujours partant pour des fiançailles rapides ?

Buster se tourna vers l’homme que l’édenté venait d’interpeller. T-boy n’avait pas menti : ce gars mesurait au moins une bonne demi-tête de plus que tous les autres joueurs. Et c’était sans compter la largeur de ses épaules sur lesquelles on devait pouvoir atteler une petite carriole…

Pourtant, lorsque le géant blond se retourna pour lui présenter un visage mangé d’une barbe aussi dorée que ses cheveux, ce furent ses yeux qui retinrent aussitôt l’attention de Buster. Rieurs et étirés par de petites ridules d’expression, ils étaient de la plus douce et de la plus chaleureuse nuance de brun qu’il ait pu voir de sa vie.

Tandis qu’il le regardait, le sourire du dénommé Nuts s’élargit jusqu’à se frayer un chemin à l’intérieur de Buster, dans cette petite partie de lui-même qu’il avait verrouillée à quintuple tour depuis si longtemps qu’elle semblait n’avoir jamais existé.

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Mylène Regnier / Myria, tome 1: La fille du général

Quelques infos sur le livre : La fille du général Auteur : Mylène Règnier Serie : Myria Genres …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :