Christina Lauren / Wild seasons, tome 4 : Wicked Sexy Liar

Christina Lauren / Wild seasons, tome 4 : Wicked Sexy Liar

Quelques infos sur le livre :

Wicked Sexy Liar

  • Auteur : Christina Lauren
  • Serie : Wild Seasons
  • Genres : Erotisme, Romance
  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Publication: 11/ 02/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 400
  • Prix : 17€
  • Rating:  

 

Résumé :

Quand trois meilleures amies fraîchement diplômées rencontrent à Végas, un trio de séducteurs sexy…
Tout peut–;et–;doit arriver ! Le Quatrième et dernier tome de la série culte du New York Times, Wild Seasons, suit un couple différent à chaque volume, et raconte une histoire sexy, d’amour et d’amitié, qui paraîtra en France et aux États-Unis en février 2016.

Entre séduction et mensonges comment se fier aux apparences ?

Sortir avec l’ami de son ex, c’est censé être démodé et la chose à ne pas faire. Mais parfois, ce qu’on aurait vraiment, vraiment tort de faire et qu’en toute logique on devrait à tout prix éviter, peut se révéler être – exactement – la chose à faire et on aurait tort de s’en priver !

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Marie et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Ce tome est déjà depuis quelques temps en ma possession et j’avoue que j’en repoussais constamment la lecture afin de ne pas me dire que c’est la dernière fois que je me retrouve en compagnie de tous ces personnages si attachants que j’ai eu le plaisir de découvrir dans la série « Wild Seasons ». Mais une fois commencé j’ai eu du mal à ne pas lâcher le roman des yeux. Je l’ai lu d’une traite en à peines quelques heures et maintenant j’en pleurerais presque de me dire qu’une autre série des ces deux auteurs se termine.

Dans ce quatrième et dernier opus, London (la colocataire de Lola) et Luke (l’ex petit-ami de Mia) sont à l’honneur. London est un personnage de caractère, je n’avais pas vraiment eu cette impression dans les autres tomes, mais dans celui-ci elle se révèle être une femme courageuse et indépendante, elle a du mal à faire confiance aux hommes suite à une précédente rupture qui l’a forcé à se forger un blindage autour de son petit coeur.

Luke, lui avait tout pour être heureux, une fiancée, des amies et suite à l’accident de Mia il a tout perdu du jour au lendemain et ne s’en est jamais remit. Il a alors décidé de se changer les idées en sautant sur tout ce qui bouge, sa réputation vis-à-vis de la gente féminine n’est plus à faire.

J’avoue que j’avais un peu de mal à m’imaginer comment ils allaient réussir à s’intégrer parmi les trois autres couples déjà bien présents dans l’histoire, d’autant que ce n’est pas évident de sortir avec l’ex d’une copine ou de côtoyer son ex. Directement ça jette un froid non ? Et au final, les auteurs s’en sont sorties à merveille. Le roman est vraiment concentré sur les personnages de London et Luke, les autres personnages sont plus effacés, toujours présents, mais nettement moins importants à l’avancée de l’histoire, et finalement on arrive plus facilement à s’attacher à ce futur couple qui se cherche.

 

Rien de tel que la plume si exquise de ces deux auteurs pour passer un excellent moment, elles savent aussi bien mêler sentiments, tendresse, complicité que faire monter une tension torride avec les scènes charnelles entre Luke et London. Je suis définitivement sous le charme et j’hésite même à dire que ce tome est presque mon préféré, il s’en est fallu de peu pour détrôner Finn Roberts de son piédestal 😉

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir « Wild seasons », je ne peux que vous recommander de lire cette série, elle vaut vraiment le coup, tout autant que « Beautiful Bastard » d’ailleurs, Christina Lauren a vraiment le don pour imaginer des personnages haut en couleur. Je me ferais un plaisir de découvrir tous les prochains titres qu’elles publieront, aussi bien en romance comtemporaine qu’en Young Adult.

 

Extrait :

IL Y A UN CERTAIN NOMBRE DE CHOSES qui arrivent quand on n’a pas couché avec un garçon depuis longtemps : sans le vouloir, à chaque scène de baiser dune comédie romantique, un gémissement nous échappe – un bruit qui ressemble à un chuintement, une manière de lever les yeux au ciel qui s’entend  et il y a toujours quelqu’un pour nous envoyer un coussin de l’autre côté du canapé. Vous êtes capable de nommer de mémoire trois sites vendant des sex-toys et de commenter le montant de leurs frais de livraison, leur fiabilité et leur rapidité d’envoi. Au moins deux de ces sites apparaissent quand vous tapez une lettre dans la barre d’URL de votre ordinateur et vous êtes toujours la colocataire qui remplace les piles de la télécommande, de l’aspirateur sans fil et des lampes de poche.

Ce qui est ridicule, quand on y pense, parce que tout le monde sait que les meilleurs sex-toys ont une prise secteur ou fonctionnent sur batterie. Amateurs.

Laisser un commentaire