Home / Avis / Debbie Macomber / L’amour par petite annonce

Debbie Macomber / L’amour par petite annonce

Quelques infos sur le livre :

L’amour par petit annonce

  • Auteur : Debbie Macomber
  • Serie : 
  • Genres : Romance, Contemporain
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection : Promesses
  • Publication: 27/ 06/ 2013
  • Edition: Numérique
  • Pages : 317
  • Prix : 5,49€
  • Rating:  

 

Résumé :

Mary, en Louisiane, découvre l’annonce de Travis dans une gazette du Montana : Cherche épouse pour s’occuper de trois enfants. Doit savoir cuisiner, coudre et chanter. Vivra dans un ranch. Elle répond : Je suis excellente cuisinière, fais mes propres robes et suis soprano à l’église. Je ne connais pas grand-chose du bétail mais ne souffre pas du rhume des foins. Et c’est ainsi qu’elle se retrouve à l’autre bout de l’Amérique. Fuir sa solitude et se sentir utile, voilà ce qui motive la timide Mary. Travis, lui, s’acharne à conserver la garde des enfants de son frère qui vient de mourir. Tâche trop lourde pour un fermier célibataire ! Ce sera un mariage de pures convenances, pas question d’amour entre ces deux êtres si différents. Car n’est-ce pas pure folie que d’imaginer trouver l’amour par petite annonce ?

 

Avis de Ninie :

Je viens tout juste de tourner la dernière page et déjà me voici derrière mon écran pour vous partager mon ressenti.

Je suis quelque peu mitigée sur ma lecture, j’avoue que j’ai eu du mal à me situer dans l’histoire. En débutant le livre, j’étais persuadée que l’histoire se situait sur une autre période de temps (beaucoup plus ancienne, style historique) et au final le fermier de l’histoire a un four à micro-ondes

Enfin bon, vous voyez le topo j’étais sur la mauvaise planète!! Du coup rien à faire pour entrer correctement dans l’histoire puisque j’étais tout à fait à côté.

Nous avons donc, Mary jeune femme de 32 ans, bibliothécaire, très peu sûre d’elle, mais surtout qui est vierge. (WTF !! je pense bien qu’en ce moment c’est encore rare de trouver une femme de cet âge sans au moins un enfant ou alors c’est moi qui suis un cas bizarre ?) Elle se retrouve toute seule suite au décès de son frère il y a quelques années et de sa mère l’an passée. Elle passe donc son temps un nez entre les livres, ou sur les bancs de l’église dans laquelle elle fait partie de la chorale. Elle est une excellente cuisinière (ce qui est loin d’être mon cas) et une bonne couturière. (Une femme à marier quoi !)

Les bénévoles qui travaillent avec elle à la bibliothèque, lui parlent de l’annonce que ce fermier à publié dans une gazette et Mary qui se sent seule et abandonnée décide donc de répondre par courrier à cet homme qui a en charge les trois enfants de son frère fraîchement décédé.

Commence alors un échange (très court) de lettres et peu de temps après Mary se retrouve dans un avion pour le Montana, prête à épouser Travis. (Comme j’étais à côté de la plaque encore une fois pour moi elle allait faire le voyage en train qui lui prendrait au moins 3 semaines)

Quand Travis l’a découvre en descendait de l’avion le premier truc qu’il pense c’est : « j’avais envie de longues et interminables jambes » et Mary est aussi petite qu’une souris ! (ça commence bien  )

Mary s’attachera très facilement aux enfants et facilitera grandement la vie de famille de Travis, en faisant toutes les corvées nécessaires dans la maison, pendant que lui s’occupe du ranch.

Entre disputes et découvertes, Travis et Mary vont apprendre à tenir leurs rôles d’époux. C’est une jolie petite histoire que j’ai pris un peu de temps à lire, mais mon cerveau a vraiment fait l’impasse cette fois-ci.

 

Extrait :

– Allô… Travis ?

La voix douce et féminine qui lui parvint avait une pointe d’accent du Sud. La main de Travis se crispa sur le combiné et son coeur s’accéléra.

– Mary ?

Il jeta un regard triomphant vers la table de la cuisine comme s’il n’avait jamais douté une seule seconde que ce serait elle.

– Oui, c’est moi. Vous m’avez demandé de vous téléphoner.

– Vous avez pris une décision ?

Aussitôt, Travis se reprocha le ton cassant de sa propre voix. Il aurait dû être aimable, détendu, comme s’il se fichait pas mal de la réponse qu’elle allait lui donner. Après tout, il avait un tas d’autres lettres. Et quelques-unes valaient la peine d’être prises en considération. Certes, aucune n’était à la hauteur de celle de Mary, mais ça, elle ne le savait pas.

– Vous ne m’avez pas envoyé de photo. Son ton était légèrement accusateur.

– Vous m’en avez demandé une ?

Il essaya de dissimuler son impatience, ce qui lui demanda un immense effort.
Il l’entendait pratiquement sourire, ce qui était absurde.

– Ecoutez, si vous voulez quelque chose, il va falloir que vous appreniez à me le demander. Je ne lis pas dans les pensées.

– Vous êtes grand ?

– Un mètre quatre-vingt-dix. Je suis plutôt maigre.

– C’est parce qu’il est obligé de manger la cuisine qu’il fait ! cria Scotty.

Les trois enfants réunis autour de la table éclatèrent de rire.

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Alexis Hall / Spires, tome 4 : A vif

Quelques infos sur le livre : A vif Auteur : Alexis Hall Série : Genre : Homoromance Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :