J.R. Ward / La confrérie de la Dague Noire, tome 14 : L’amant sauvage

J.R. Ward / La confrérie de la Dague Noire, tome 14 : L’amant sauvage

Quelques infos sur le livre :

L’amant sauvage

  • Auteur : J.R. WARD
  • Série : La confrérie de la Dague Noire
  • Genre : Bit-lit
  • Editeur : Milady
  • Collection : Bit-lit
  • Publication : 22/09/2017
  • Edition : Poche
  • Pages : 678
  • Prix : 9,90€
  • Rating :

 

Résumé :

Le couple préféré des lecteurs de la Confrérie est de retour…

Plus rien n’est comme avant pour la Confrérie. La Société des éradiqueurs est plus puissante que jamais, mettant à profit les faiblesses humaines pour acquérir toujours davantage de moyens, d’armes et de pouvoir. Alors que la Confrérie s’apprête à les affronter, la bataille a déjà commencé pour l’un des frères.

Rhage a échappé de peu à la mort, et le sentiment d’insécurité qui l’envahit depuis le terrifie. À l’instant même où il a le plus besoin d’elle, Mary semble s’éloigner, accaparée par sa propre quête, et la seule chose qui pourrait bien les réunir à nouveau va mettre leur monde sens dessus dessous…

 

Avis de Cathou :

Je tiens à remercier les éditions Milady pour ce service presse.

C’est toujours avec impatience que j’attends la sortie d’un nouveau tome de la confrérie. Je suis fan depuis le premier tome  même si ils ne se ressemblent pas et que j’ai préféré les tous premiers tomes. C’est une série qui vous embarque et qui possède tous les atouts pour plaire, de l’érotisme, de l’action et du fantastique et une écriture sans reproche.

Dans ce tome, on retrouve notre Rhage adoré et sa femme Mary où leur relation est mise à rude épreuve, ils sont toujours fous l’un de l’autre mais une distance s’est installé. Mary est fort prise au refuge et s’occupe beaucoup de Bitty, une jeune orpheline qui réside au refuge de Marissa. Depuis son cancer, Mary est stérile et elle apporte toute son attention et son amour à cette fillette qui vient de perdre sa mère. Bitty est une jeune fille géniale qui n’a pas eu une enfance facile, un père violent, elle ne sait pas ce que c’est d’avoir des parents aimants et une vie de famille normale, elle est très touchante.

Rhage, malgré son coté dur à cuire est aussi très affecté dans le fait qu’il ne pourra pas avoir d’enfant , de descendance. A la confrérie, il y a beaucoup d’enfants parmi eux, le fils de Kholer et Beth, Nalla la petite de Z et la future naissance des jumeaux de Layla, ce qui le fait cogiter  mais il n’ose pas en parler, il enfuit tout en lui. Je pense aussi qu’il ne veut pas se l’avouer et en parler à Mary.

Dans ce tome, on retrouve aussi Layla et sa grossesse qui se poursuit et Xcor qui se retrouve prisonnier de la confrérie. Layla est dans une drôle de position, sa loyauté envers ses frères et son attirance pour Xcor. Je dois dire que je suis très attachée à ce couple , j’ai hâte de savoir ce que J R Ward leur réserve. La guerre contre l’Oméga est beaucoup moins présente que dans certains tomes. Ahssaut joue un rôle d’agent double dans ce tome pour démasquer ce qui se trame contre Kholer.

Un tome des plus émouvant où on redécouvre Rhage sous un nouveau jour et Mary nous parait plus fragile mais si combative. Les frères sont toujours présent et c’est avec un plaisir immense qu’on les retrouve, surtout mon chouchou Viszs, Lassiter m’a encore bien fait rire, qu’est qu’on les aime ces frères. Ce que j’aime dans cette série, c’est qu’on ne s’ennuie pas une seconde, on ne voit pas le temps passer et les pages défilent sans qu’on se rende compte que la fin arrive. Les intrigues diverses nous font palpiter et on a envie que d’une chose, savoir quand le prochain tome va sortir. Une série addictive pour ma part. Un tome a ne pas rater et qui ne vous décevra pas!

 

Extrait :

Parfois, le seul repos vraiment bienfaisant consistait à simplement tenir la personne qu’on aimait contre soi et à sentir sa chaleur, en sachant qu’elle ne s’en irait pas.

Pas sans vous, à aucun prix.

Le véritable amour, décida-t-il, était la seule recharge dont il avait besoin, merci bien.

3 commentaires

    1. Moi personnellement j’ai arrêté au 6eme tome, je commençais à m’emmêler les pinceaux avec tous les personnages.

Laisser un commentaire