Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / En chute libre – Jay Crownover

En chute libre – Jay Crownover

Quelques informations concernant le livre chroniqué :

Titre : En chute libre

Auteur : Jay Crownover

Série :

Genres : Romance contemporaine

Éditeur : Éditions Harlequin

Collection : Collection &H – New Adult

Publication: Le 4 Septembre 2019

Édition: Broché

Pages : 324 pages

Prix : 16,90€

Rating : 

Résumé du livre :

Elle va lui donner une raison de se battre. Il va lui apprendre à affronter ses peurs.

Solomon Sanders n’a pas de temps à perdre avec les sentiments. Depuis toujours, la violence fait partie de son monde, de son ADN. Il se bat pour ce qu’il croit juste, pour les personnes auxquelles il tient, pour sauver les quelques graines de bonté qui subsistent dans le désert aride qu’est la ville de The Point. Alors, quand il tombe sur une jeune mère célibataire et sa fille en train de se faire agresser dans une ruelle sombre, il réveille la bête ; celle qui le transforme en monstre tatoué, en montagne de muscles et de rage.

Sa mission accomplie et les damoiselles sauvées, Solomon est déterminé à oublier cette rencontre et à reprendre son quotidien. Mais, lorsqu’il découvre qu’Orley et sa fille, Noble, sont ses nouvelles voisines, il pressent que sa vie ne sera plus jamais la même…

Votre avis :

Tout d’abord, et avant de partager mon avis et mes ressentis concernant le titre de Jay Crownover, En chute libre, je tiens à remercier les éditions Harlequin et Mélanie et sa Team &H de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Quelle joie de replonger une fois supplémentaire dans l’ambiance sombre, malsaine, sinistre et dangereuse de The Point, grâce à cette chute libre que nous a offert Jay Crownover.

Comme l’auteure le précise en début du roman, elle a fait en sorte de ne pas citer les personnages emblématiques, préférant les grimer de surnoms leur correspondant bien, de la saga Bad – Welcome to The Point dans sa version originale, afin que ce livre puisse se lire indépendamment. Bien évidemment les fans de la plume de Jay, comme je le suis, auront reconnu ceux et celles qui font la loi à The Point.

Mais revenons-en à cette chute libre où nous ont entraînés les mots sombres et addictifs de l’auteure et au travers desquels, j’ai fait la connaissance d’Orley et de sa fille de presque quatre ans, Noble, et surtout de Solomon Sanders. Tous résident dans l’un des immeubles dégradés et peu recommandables de la ville mais comme le dit Solomon : cette ville, on l’aime et on y reste… à quelque chose près.

Tout commence un soir, après que sa vieille voiture soit tombée en panne, où Orley et sa petite fille sont victimes d’une agression commise par un dealer notoire de The Point alors qu’elles voulaient tout simplement regagner leur domicile.

Sauvées in-extremis par l’un des habitants du Skylark, qui n’est qu’autre que Solomon, et qui met une bonne correction au dealer, Orley quelque peu naïve et timide est gênée par l’aura dégagée par ce type qui vient de la tirer d’un mauvais pas, elle et sa fille. Elle prend la fuite en se réfugiant dans son appartement, n’ayant qu’en tête la sécurité et le bien-être de sa petite Noble.

Mais la jeune femme est bien loin de se douter qu’elle va croiser à nouveau le chemin de Solomon, qui malgré ses tatouages et son air de pas y toucher, est un type attentionné et très protecteur.

Et malgré, l’ambiance étrange qui règne à The Point, ces deux êtres pas gâtés par la vie vont se rapprocher de bien des façons.

Vivant à The Point depuis toujours, Solomon Sanders se bat pour survivre et pour protéger les gens qu’il aime. Ses journées et ses nuits sont plus que chargées et il ne pensait pas qu’en venant au secours de sa jeune voisine et de sa fille, son quotidien se retrouverait sans dessus-dessous, sans oublier qu’Orley a laissé derrière elle des valises plus qu’encombrantes. Dès ce jour, Solomon sait que sa vie ne sera plus la même et pour cause…

Des gens puissants et pensant que l’argent et les relations peuvent tout acheter viennent fragiliser ce qu’Orley avait tenté de construire à The Point mais elle sait qu’elle pourra compter sur son voisin, ainsi que sur ces personnes qui font la pluie et le beau temps dans cette ville où la violence et les marchés conclus sont quotidiens et monnaie courante.

A The Point, il faut savoir s’entourer des bonnes personnes et ça, Solomon l’a très bien compris même s’il n’aime pas avoir à ce recours bien souvent.

Coup de cœur pour la chute libre de Jay Crownover, Coup de cœur pour Solomon Sanders et ses tatouages et bien sûr pour cette histoire se déroulant dans la ville de The Point, désormais bien connue. Je me suis régalée du début jusqu’à la fin et j’en redemande. Merci Jay.

Extrait :

« Elle hocha la tête et avança d’un pas. Je voulus m’écarter pour lui permettre de quitter le petit espace sans se sentir à l’étroit, mais elle me prit au dépourvu en s’approchant pour enrouler les bras autour de ma taille. Je sentis son souffle doux sur ma gorge et ses cheveux soyeux m’effleurer le bas du menton. Par réflexe, je passai un bras autour de ses épaules et lui rendis son étreinte. Il lui aurait suffi de pencher légèrement la tête en arrière, et, là, rien au monde n’aurait pu m’empêcher de lui dévorer les lèvres, même si je savais que c’était bien la dernière chose dont elle avait besoin.

-Je n’ai jamais eu quelqu’un comme toi dans ma vie, Solo, murmura-t-elle. Tu me terrifies.

Elle me serra si fort contre elle que je dus me mordre la langue pour retenir le cri émis par mes côtes malmenées.

-Ça va dans les deux sens, Orly. Moi non plus, je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi.

Franchement, je n’aurais pas cru ça possible. Pas tant que je vivais dans cette ville, sans la moindre intention d’en partir.

Elle me lâcha et inspira profondément. Elle avait traversé la moitié de la pièce quand un détail me vint à l’esprit.

-Au fait, et toi ? Tu ne m’as jamais dit ton nom de famille. »

Hits: 68

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps et vendeuse poissonnerie, que le lundi matin.

Découvrir également

Alfreda Enwy / Love Forever

Quelques infos sur le livre : Love Forever Auteur : Alfreda EnwySérie :Genre : Romance Editeur : HarlequinCollection : &HPublication : 05/06/2019Edition : PochePages : 730Prix : …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :