Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / Gaëtan Roussel / Dire au revoir

Gaëtan Roussel / Dire au revoir

#GaëtanRoussel #DireAuRevoir

Quelques infos sur le livre :

Dire au revoir

  • Auteur : Gaëtan Roussel
  • Série : 
  • Genre : Littérature
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection : 
  • Publication : 05/09/2018
  • Edition : Broché
  • Pages : 128
  • Prix : 6,40€
  • Rating : 
4 étoiles

“Tu avais ton âge. Mais tu ne t’en rappelais plus. Tu te rappelais pourtant de tout. Mais à la fin, de plus rien du tout. Plus un bonjour. Plus un regard. Parfois pas un mot. Toi si bavard, mon mari, mon héros, voilà que la mémoire, la parole te faisaient défaut. Je suis une personne “normale”. Je ne présente aucun trouble de la mémoire. Je suis sain. C’est tout du moins mon apparence extérieure. Je connais le nom de chaque fleur du jardin.” Dans ce livre aussi riche d’histoires que de manières de les raconter, Gaétan Roussel nous ouvre les portes d’un imaginaire tour à tour grave, drôle et émouvant.

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour l’envoi de ce SP.

Je connaissais Gaëtan Roussel pour son travail de parolier et j’étais curieuse de le voir sur du format long. Alors première surprise (je n’ai pas dû lire assez le résumé) ce sont des nouvelles. Et en fait, on retrouve totalement son style de parolier.

Roussel a le même sens du rythme, de la formule il joue avec la musicalité des mots et s’attache plus à cet aspect qu’à d’autres. Il y a par exemple un rythme des mots, des sons, qui s’entend mais ne s’attache pas aux répétitions par exemple, à donner un sens clair et précis à chaque phrase, chaque histoire.

De nombreux aspects restent dans l’ombre, il y a un peu le même rapport qu’à une chanson, on peut comprendre ce qu’on veut de certaines situations, ça a un côté porte ouverte, on lit les mots, on s’imagine les sons comme on l’entend… j’ai bien aimé cet aspect quand j’ai réussi à m’y attacher.

Pour ceux qui ont l’habitude de lire des livres classiques, pas de la poésie, des haïkus ou autre, le rapport quasi systématique à un très grand nombre de répétitions peut carrément perturber. J’ai pas mal tiqué là-dessus au début avant de me rappeler de m’attacher au texte.

Un moment de lecture sympathique, mais j’avoue que je préfère Roussel en parolier parce que j’aime l’écouter en musique. Sur un format long je pense que cela aurait peut-être était différent ou sur un film. Mais la sensibilité exacerbée, les sens du détail de la narration sont indéniables.


En arrivant, je lui ai dit bonjour. La meilleure façon de commencer à lui dire au revoir. Comment lui dire au revoir ? Je ne l’aime pas. Je l’aime ? Je ne la connais pas. Je la connais ? Je ne la vois pas. Je la vois ? Aujourd’hui, maman n’est pas encore morte. Mais aujourd’hui maman est tombée. Maman a dégringolé les escaliers. Elle est arrivée aux urgences, en urgence, quelques heures plus tôt. Nous attendons. La patience s’apprivoise avec le temps. Enveloppée dans une blouse blanche, très classique, une infirmière s’est avancée vers nous.

Hits: 116

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Nao Iwamoto / Spiritual Princess, tome 9

Quelques infos sur le livre : Spiritual princess Auteur : Nao IwamotoSérie : Spiritual PrincessGenre : Mangas, ShojoEditeur : KazéCollection : Kazé …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :