Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / Hadès Hangmen 5 – La loi du silence – Tillie Cole

Hadès Hangmen 5 – La loi du silence – Tillie Cole

Quelques informations concernant le livre chroniqué :

Titre : La loi du silence

Auteur : Tillie Cole

Série : Hadès Hangmen tome 5

Genres : Romance contemporaine – Violence – Drama

Éditeur : Éditions Milady

Collection : Collection New Adult

Publication: Le 29 Septembre 2018

Édition: Broché

Pages : 569 pages

Prix : 14,90€

Rating : 

Résumé du livre :

« Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »

Sergent des Hadès Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé.

Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme sœur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…

Votre avis :

Déjà le cinquième tome de cette fabuleuse saga bien que violente et dangereuse et je suis toujours aussi fascinée par le monde de ces bikers hors-la-loi et qui se battent pour maintenir un peu de paix dans ce monde fait de perversion et d’abus en tout genre.

Tillie Cole, quel est ton secret pour qu’à chacun de tes romans tu m’emportes toujours au plus proche de tes personnages bien souvent tourmentés et surtout pour que j’en redemande ?

Dans « La loi du silence », c’est au tour de AK, le sergent d’armes du Hadès Hangmen, d’être mis en avant au travers des mots de Tillie.
Il tient son surnom de biker, du fait que c’est un sniper, ancien marine de l’armée américaine, tireur d’élite même et de la célèbre arme AK 47.

Le sergent d’armes d’un M.C. (Motorcycle Club) est en charge des itinéraires des runs mais aussi du ravitaillement de l’armurerie et de la protection des membres du club.

Du temps où il se nommait encore Xavier Deyes, AK a donc participé à plusieurs missions en Irak et en Afghanistan, dans le même escadron que son frère aîné, Devin.

N’étant pas rentré entier mentalement, victime de stress post-traumatique et de terreurs nocturnes, AK a du mal à parler de son passé de militaire mais a eu une chance incroyable d’avoir croisé Vik, alors qu’il tentait de reprendre pied dans la vie civile, et qui lui a permis d’intégrer le M.C. en tant que prospect.

Mais n’oublions pas que les Hangmen sont en guerre contre cet ordre de la Nouvelle Zion, qui fait du trafic et de l’esclavage sexuel en vue de purifier la race et de financer des projets avec des groupes d’extrême droite.

Ayant déjà sauvé plusieurs femmes, et devenues depuis les régulières des membres importants du club, AK n’a pas su oublier Phebe, cette rouquine plus que dévouée, et droguée, à cette secte et fera tout son possible pour la tirer de là.

Mais Phebe, elle aussi porte de lourds secrets et qui pourront la mener à sa perte et celle de tous ceux qui l’approchent de trop près.

Le M.C. est toujours en alerte, prêt à l’attaque, armé jusqu’aux dents, pour défendre ceux qui le méritent sans jamais oublier la force et l’union de ce qu’ils sont.

Violent, sombre, sanglant mais également sexy, charismatique, ce cinquième tome est une réussite. Et l’histoire d’AK et de Phebe nous prend aux tripes et on n’en sort pas indemne.

Un récit à plusieurs voix qui a fait son job et auquel je mets un coup de cœur.

J’ai adoré aussi voir l’évolution de tous les autres membres du club, et le chapitre bonus sur Cendre, le petit frère de Flamme, m’a fait terminer le livre avec le sourire aux lèvres.

Merci Tillie !

Extrait :

« -Tu portes un masque, AK. (Elle inclina la tête, tandis que mon cœur battait frénétiquement contre ma poitrine.) Tu ris et plaisantes, mais tes yeux…, murmura-t-elle en passant les doigts sur leurs contours. Tes yeux demeurent hantés, ils voient quelque chose en ce monde que tous tes sourires ne peuvent chasser.

Je restai pétrifié. Phebe détourna le regard, puis elle se cala sur sa chaise et contempla le feu.

-Je te regardais, en me demandant pourquoi tu montrais ces deux visages. Puis il m’a semblé trouver la réponse. C’est parce que tu cherches à trouver le bonheur dans ce rôle que tu as endossé. (Elle tourna vers moi des yeux bleus qui me transpercèrent l’âme.) Ce n’est pas celui que tu étais, qui t’a causé de la souffrance, qui a blessé ton corps et ton cœur… pour toujours.

-Ah ouais ? Et comment tu sais ça ? Demandai-je d’une voix altérée par la justesse de son constat.

-Parce que seul quelqu’un qui a connu la même épreuve, qui a traversé ce même désert, peut le déceler.

Phebe plia les jambes et passa les mains sur ses pieds encore coupés et marqués.

-Ces cicatrices s’effaceront, mais jamais totalement. Comme les tiennes, AK. L’attitude enjouée que tu adoptes en compagnie de tes amis durera, mais tes yeux dévoileront à jamais ton âme qui saura vraiment la reconnaître.

-Et que vois-tu dans mes yeux ? m’enquis-je, livide.

J’avais les mains moites et mes doigts tremblaient, et je ne m’aperçus pas que la cendre de ma clope tombait sur mon jean.

-Quelqu’un qui cherche l’état de grâce. »

Hits: 41

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps et vendeuse poissonnerie, que le lundi matin.

Découvrir également

Hadès Hangmen 4 – Au dessus des lois – Tillie Cole

Quelques informations concernant le livre : Titre : Au dessus des lois Auteur : Tillie Cole Série …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :