Accueil / Avis / Kristan Higgins / Gideon’s Cove, tome 1 : L’homme idéal … ou presque

Kristan Higgins / Gideon’s Cove, tome 1 : L’homme idéal … ou presque

Quelques infos sur le livre :

L’homme idéal … ou presque

  • Auteur : Kristan Higgins
  • Serie : Gideon’s Cove
  • Genres : Romance, Contemporain
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : HQN
  • Publication: 28/ 05/ 2014
  • Edition: Numérique
  • Pages : 418
  • Prix : 12,99€
  • Rating:  

 

Résumé :

Si je devais faire la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie, ce serait : le Joe’s, le restaurant plein de charme que je dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove ; une famille (presque toujours) aimante, et surtout une soeur jumelle avec laquelle je partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence ; un chien que j’adore des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille. Voici la liste de tout ce qui me rend très heureuse dans la vie. Déjà pas mal, n’est-ce pas ? Pourtant, si j’en avais le pouvoir, j’ajouterais volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux de moi, que j’aimerais aussi à la folie, et avec lequel je vivrais un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre mon amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, mes blind dates catastrophiques et ma liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, je doute de pouvoir un jour y parvenir.

 

Avis de Phika :

Pour commencer… Je ne savais pas qu’il y avait un « Calais » en Amérique. Ou alors c’est fictif, à vérifier. Donc, oui, Calais éxiste bel et bien dans le Maine.

Ensuite, j’ai aimé l’écriture fluide et la façon de parler du Maine, avec ses expressions semblables au patois local (le ch’ti pour ma part).

Et puis, il m’a fallu un peu de temps pour rentrer pleinement dans l’histoire de Kristan Higgins, environ 100 pages. Mais je n’ai pas eu envie d’arrêter.

On découvre la vie bien remplie de cette célibataire, Maggie, et on adopte tout de suite son chien, Colonel. Très présent dans le récit. Il y a également sa soeur jumelle, Christy, qui n’a eu aucun mal à se trouver un mari, ses parents pas si parfaits que ça et son petit frère Jonah, pas si petit puisqu’il a plus de 20 ans quand même.

Dans les 100 premières pages, on apprend la solitude de Maggie, son dévouement envers sa ville natale, la vie de sa soeur, son béguin pour un nouvel arrivant…

Le nouvel arrivant n’est autre que le père Tim, et oui, un prêtre ! Là, on se dit qu’elle n’a vraiment pas de chance. Il est parfait sauf qu’il est fidèle à Dieu… Après bien des moments embarrassants, surtout dans une petite ville où les « cancans » sont rois, la jeune femme se tournera vers Malone. Un pêcheur de homards vivant seul, silencieux et taciturne. Cet homme n’est pas celui dont elle rêvait, loin de là, mais c’est un des seuls célibataires potables des environs. Sauf qu’il ne parle pas beaucoup, qu’il ne veut pas lui dévoiler son prénom et qu’il ne se précipite pas pour la voir ou prendre de ses nouvelles… Mais qui ne tente rien n’a rien !

Par contre, si on m’avait dit que j’allais pleurer pour un animal dans un livre d’amour, j’aurais ri. Et pourtant, on ne peut pas dire que je sois très animaux de compagnie. Ils sont beaux, gentils, câlins, mais chez les autres. Et, là, je pleurais comme une madeleine. Du coup, j’ai stoppé ma lecture pour me calmer et noter ce petit passage.

C’est une romance très prenante qui a grignoté quelques heures de mon précieux sommeil. J’avais peur de tourner en rond pendant plus de 300 pages, mais pas du tout, il se passe toujours quelque chose à Gideon’s Cove, mais pas de meurtre, ni d’agression… (Maggie se promène souvent la nuit, on ne sait jamais !)

Bonne lecture !

 

Extrait :

 » – Revenons à ton problème, Maggie. Que dirais-tu de Malone ?

– Bonté divine, tu es la deuxième personne à me dire ça aujourd’hui !

J’en suis ébranlée dans mon irritation.

– D’abord ma soeur et maintenant toi !

– Et pourquoi pas ? Il est mignon dans son genre.

– De la part d’une fille qui trouve sexy le « côté dégarni » de Dick Cheney, ça n’est pas vraiment une référence…

Chantal hausse les épaules.

– Je n’y peux rien, si c’est vrai.

Je la dévisage.

– Je t’en prie, Chantal… A la rigueur, je ne sais pas moi, Andre Agassi ou Montel Williams. Mais pas Dick Cheney ! Dick Cheney ne sera jamais sexy, dégarni ou non.

– Eh bien, moi, je trouve que Malone a un petit côté Clive Owen, ajoute-t-elle en prenant une gorgée de son martini.

– Clive Owen après avoir été tabassé et laissé pour mort, peut-être.

– Et puis surtout, il est célibataire. Pas vrai, Jonah ?

Mon frère opine doctement du chef devant ses seins.

– Ouais.

– Malone est renfrogné, patibulaire et moche. Alors, si ça ne vous dérange pas, je vous le laisse.

– Je ne sais pas…, soupire Chantal.

Elle fixe un point au-dessus de ma tête.

– Qu’est-ce que tu en penses, toi, Malone ? Ca te dirait de sortir avec Maggie ?

A propos de Phika

Adolescente, je lisais les romances Harlequin et Molière. Aujourd’hui, je dévore les romances et dystopies Young Adults ainsi que les mangas (plus précisément les Shojo). Je lis partout: jusque dans les toilettes (ne faites pas genre je ne l’ai jamais fait ! Tout le monde le fait !!!mdr) et ma voiture.

Découvrir également

Jean-Marc Jancovici / Le changement climatique expliqué à ma fille

Quelques infos sur le livre : Le changement climatique expliqué à ma fille Auteur : Jean-Marc …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :