Home / Avis / Maggie Stiefvater / Le loup de L.A.

Maggie Stiefvater / Le loup de L.A.

Quelques infos sur le livre :

Le loup de L.A.

  • Auteur : Maggie Stiefvater
  • Serie : 
  • Genres : Fantastique
  • Editeur : Blackmoon
  • Collection : 
  • Publication: 26/ 10/ 2014
  • Edition: Numérique
  • Pages : 400
  • Prix : 12,99€
  • Rating:  

Résumé :

Tout le monde croit connaître l’histoire de Cole St. Clair. Le succès. La drogue. La déchéance. Puis sa disparition. Mais rares sont ceux qui connaissent son secret le plus sombre – sa capacité à se métamorphoser en loup. Isabel fait partie du cercle restreint de ceux qui savent. Il fut un temps où ils auraient même pu s’aimer. Un temps révolu. Jusqu’au jour où Cole est de retour. De retour sur la scène. De retour où le danger rôde. De retour dans la vie d’Isabel.

 

Avis de TeaCup :

J’attendais ce roman avec impatience et j’ai mis plus d’un an à le lire au final ! On découvre ici l’histoire d’Isabel et Cole les deux rebelles aux tendances cools des Loups de Mercy Falls, une série sortie chez BlackMoon que j’avais adoré.

Le roman se lit assez vite et pourtant j’ai eu du mal à le lire d’une traite j’ai plusieurs fois entrecoupés ma lecture. Pourquoi ? Peut-être parce que ce roman ne déborde pas d’action (comme souvent chez cette auteure) mais il se contente de disséquer en profondeur les relations qui relient les différents personnages, évoluant petit à petit vers… on ne sait pas ! Une bonne partie du livre la relation semble fragile, au point que l’attraction des deux héros est évidente et pourtant contrariée. On ne sait pas si Isabel va succomber, se laisser aller, si elle va partir un peu plus loin et envoyer bouler le beau Cole.

Le livre a une teinte un peu particulière, je l’avais aussi ressenti sur les loups, c’est un peu… doux-amer ? Il y a de la douceur, des jolis moments de partage et des moments beaucoup plus laborieux, presque désespérés. Comme si, quels que soient les efforts déployés par les personnages il leur était impossible de communiquer, d’entrer en relation.

Chacun est hanté par ses propres démons et se débat dans son quotidien, ses espoirs, sa peur de finir seul… sans pour autant se jeter dans la relation pour créer un couple qui pourrait briser toute cette solitude. Il y a presque des moments contradictoires qui en deviennent compliqués à lire. On ne sait pas ce que veulent les personnages, s’ils peuvent même l’obtenir, si leur vie à le moindre sens et on ressent vraiment une influence du fameux L.A ville de tous les mirages.

J’aurais réellement aimé en apprendre plus sur les familles des héros, à mon sens l’auteur en parle tout en survolant le problème, surtout pour Cole et c’est dommage. C’est l’une des déceptions qui me restera sur ce roman. Après ça ressemble aussi beaucoup au personnage qui joue de faux semblants, qui refusent de se livrer entièrement et j’ai beaucoup aimé cet aspect, il change de ce qu’on à l’habitude de lire.

J’ai lu le livre il y a plusieurs mois et je ne l’ai pas chroniqué immédiatement pour une raison simple : je n’arrivais pas à savoir combien je le noterais, ce que j’avais pu même en penser ? Aimé, pas aimé ? Je ne savais même pas ! Et en ça on reconnait la patte si particulière de cette auteure. Elle m’emmène toujours là où je ne m’y attends pas, même quand j’aimerais une histoire d’amour et que je me demande encore à la fin du livre si c’était « juste » ça… eh bien finalement j’aime ses romans car ils sont particuliers, ils sortent du lot par des petites notes, un ton, des personnages qui ne répondent à aucun stéréotype. Pas un coup de cœur mais un moment de lecture déroutant et au final j’attends aussi ça d’un auteur ; savoir m’emmener là où je m’ attends pas !

.

Extrait :

Je suis un garou à Los Angeles.

Tu demandes pourquoi j’ai fait ça ?

 Fait quoi ?

 Tout ça, Cole. Le tout !

Toi toujours si excessive, ce n’est pas vraiment le tout que tu veux dire. Tu parles des cinq dernières semaines, quand j’ai mis le feu à ton lieu de travail, que je nous ai fait virer du seul restaurant de sushis que tu aimes et qu’en fuyant les flics, j’ai distendu et déchiré tes leggings préférés.

Ce que tu veux savoir, c’est pourquoi je suis revenu ici.

Et ce n’est pas le tout, même ça y ressemble, maintenant.

 Je sais pourquoi !

 Ah, ouais ?

— C’était juste pour que tu puisses dire « Je suis un garou à Los Angeles ».

Tu n’arrêtes pas de me répéter que tout ce que je fais, c’est seulement pour que ça ait de la gueule à l’écran, ou alors, parce que j’aime bien l’air que j’ai quand je le fais, et que tout ce que je dis, c’est seulement parce que je sais que ça fera de bonnes paroles de chanson par la suite. Tu dis ça comme si j’avais le choix, mais les choses entrent en moi par mes yeux, mes oreilles et mes pores, mes récepteurs se mettent à pulser sans relâche, puis mes neurones à détoner comme des canons, et le temps que tout ça arrive dans mon cerveau et en ressorte de l’autre côté, ça s’est mué en d’autres choses, d’autres pixels ou d’autres images, sur fond mat ou glacé. Je ne peux pas me changer. Je suis un artiste, un chanteur, un garou, un scélérat.

Et ça n’en est pas moins vrai parce que je le chante devant tout le monde.

Si nous survivons à ceci, alors je te dirai pourquoi. Et tu as intérêt à me croire, ce coup-ci.

Je suis revenu pour toi, Isabel.

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

Sylvia Day / Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi

Quelques infos sur le livre : Fascine-moi Auteur : Sylvia Day Serie : Crossfire Genres : Romance, Erotisme Editeur : J’ai …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :