Home / D'eux à Nous / Victor Dixen

Victor Dixen

VICTOR DIXEN ET MOI A LA LIBRAIRIE MOLLAT
Samedi 18 Mars 2017

*°*°*°*°*°*
Victor Dixen, auteur français des séries Animale, le Cas Jack Spark et de la saga Phobos, était présent à Bordeaux, à la librairie Mollat pour une rencontre/dédicace le samedi 18 Mars.
Ayant adoré les tomes de Phobos, j’y suis allée et j’ai vraiment apprécié cet échange durant lequel l’auteur nous a livré quelques exclues mais également des informations sur son travail, ses projets et son inspiration.

Qui est Victor Dixen ?

Victor Dixen est un auteur français, né en 1979, d’un père danois et d’une mère française. Il vit à New-York.
Double Lauréat du grand prix de l’imaginaire en 2010 pour le premier tome de la série « Le Cas Jack Spark » mais également en 2014 pour le premier tome de la série « Animale ».
Il est venu à Bordeaux nous présenter, avec plus de détails sa série « Phobos » et le tome 3, en particulier, qui est sorti en novembre 2016.
C’était sa première venue à Bordeaux et aussi à la librairie Mollat, dont cette dernière lui avait consacré une jolie vitrine.

De quoi parle et traite Phobos ?

Selon les mots de l’auteur, et la présentation de l’animatrice, Phobos est un thriller spatial assez vitaminé, qui pourrait être considéré comme un cocktail avec pour ingrédients :

⦁ 1/3 de science-fiction réaliste. Réaliste car il y a des événements qui pourraient se passer
demain.
⦁ 1/3 de romance sous fond de speed-dating, puisque le but est de former de couples, qui
doivent coloniser Mars et procréer.
⦁ 1/3 de thriller.

Phobos est écrit comme un script de cinéma puisque vous y trouverez des éléments propres aux émissions de TV et aux productions de films et que cette trilogie est construite comme une télé-réalité.

⦁ Champ : Utilisé ici pour le point de vue de Léonor.
⦁ Hors Champ : Pour Harmony et Andrew, personnages secondaires, mais qui ont une part belle dans le tome, restés sur Terre.
⦁ Contrechamp : Producteurs de l’émission et initiateurs du programme Phobos.
⦁ Chaîne Genesis : Lecteurs/Spectateurs de la chêne.

Et les schémas et croquis permettent de communiquer aux lecteurs ses recherches, car il a fallu à Victor Dixen, une année de travaux préparatoires avant d’écrire la première ligne de Phobos.
Il utilise beaucoup le lien lecteurs/spectateurs offrant ainsi la possibilité d’être à la fois acteur/voyeur et observateur.
Il est parti d’observations de notre société actuelle, des dérives de la science et de questions politiques pour construire le plan de son histoire.
Imaginer quels sont les ressorts psychologiques pour avoir envie de partir et de tout quitter pour Mars ? Le projet Mars One lui a servi de base.
Le choix des 12 pays cités dans Phobos, et utilisés pour la nationalité des prétendants de l’espace, a été décidé car ils sont les plus avancés dans la conquête spatiale de nos jours.

Annoncé au départ en diptyque, mais devenu la trilogie Phobos.
Le tome Origines est consacré au passé et aux racines des prétendants masculins.
Le tome 4 de Phobos, considéré comme un Sequel, est en cours d’écriture, sortira à la fin de l’année et le passé des prétendantes aura belle part dans ce livre mais également des événements survenus bien après la trilogie.

Une adaptation à l’écran lui plairait beaucoup et d’ailleurs… il nous a annoncé que le livre avait été optioné pour une adaptation en série TV. Il verrait bien Tilda Swinton pour Serena Mc Bee ou encore Isabelle Huppert ou Meryl Streep, car elles ont des visages sans âge.

Pour ceux et celles qui ont lu Phobos, vous remarquez que nombreuses citations de James Dean sont présentes dans les livres et donc l’auteur nous a expliqué que du fait du destin fulgurant de l’acteur, il est mort dans un accident de voiture à 25 ans, il s’en est servi de lien pour construire le personnage de Marcus, qui est fan de James Dean.

L’auteur a une préférence pour le personnage de Kelly, à cause de ses paroles sans filtre et de sa manière de désamorcer les situations tendues.

Phobos va être publié en anglais en 2018.

Quelques anecdotes sur Victor Dixen, son univers d’écriture…

Ses troubles du sommeil, datant de sa jeunesse, sont pour lui très bénéfiques, car quand il se réveille à 3/4h du matin, il s’installe à sa table de travail et devant son ordinateur où tout n’est plus que silence et où son imagination s’exprime sans barrières.
La littérature jeunesse est très stimulante pour son écriture car il y a plus de libertés et la puissance de l’histoire y est immense.
Dans le Young Adult, plus on avance dans le livre et plus on découvre les secrets.
Pour lui, il existe une part d’imprévu et de danger dans l’écriture et la fiction est un excellent moyen pour poser des questions existentielles.

Il est tout aussi à l’aise à l’écriture des personnages masculins que féminins.

Pour le moment, il n’y aura pas de sorties poche pour la saga Phobos car la Collection R, des éditions Robert Laffont, ne fait pas ce format.
Le Tome 2 d’Animale va paraître en mai en poche chez Gallimard, au pôle Fiction. Pour rappel, la série Animale est basée sur les contes.

S’accordant quelques jours de repos en famille, il sera présent au Salon du Livre de Paris, ce week-end du 24 au 27 mars.

L’auteur est présent sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram et aussi sur Goodreads, dont il se sert pour communiquer et échanger avec ses lecteurs sans en être dépendant non plus. D’ailleurs, il nous a mis en garde sur les dangers et les limites de ces outils car vivant aux États-Unis, il s’est rendu compte que l’influence y est encore plus énorme.

Mon blabla pour la fin

Victor Dixen est très accessible, très souriant et charmant, faut l’avouer. Il a pris le temps de discuter avec chaque personne se présentant devant lui et c’est très agréable d’être bien considéré par nos auteurs favoris.
Je n’ai découvert son univers que lors de ma lecture du premier tome de Phobos en novembre 2015 et j’y ai adhéré dès les premières pages, tant sa plume est addictive et qu’il maîtrise le cliffhanger qui nous donne un goût de reviens-y mais aussi de frustration qui laisse notre imagination faire le reste.
Comme je lui ai dit, mais que dont je nous vous révélerai en rien notre échange au moment des signatures de mes livres, je suis pressée de découvrir ce que le sequel me réserve.
Lui expliquant que j’écris des chroniques pour le blog, il m’a demandé si j’en avais écris pour ses livres. Répondant par la négative, je lui ai promis de le faire et donc il les attend avec impatience.
Donc au boulot!

Il m’a même donné l’envie de découvrir sa série Animale tant il était enthousiaste et vendeur durant cette rencontre/dédicace dont je suis ressortie ravie avec une photo en sa compagnie et mes quatre livres dédicacés sous le bras.

Merci à Victor Dixen, pour sa présence et son amabilité et de nous avoir régalé mais aussi à la Librairie Mollat pour l’organisation de cet événement.


*°*°*°*°*°*

About Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles mal rasés. A un poisson rouge nommé Pépino. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :