Alyssa Cole / Vous avez un e-mail

Titre : Vous avez un e-mail      

Auteur : Alyssa Cole

Genres : littérature contemporaine    

Editeur : J’ai lu

Collection : litt contemporaine

Date de Publication:   20/01/2021

Edition (papier/ebook ): papier

Pages : 410

Rating:

Présentation de l’éditeur

Entre ses études scientifiques, son boulot de serveuse et son travail d’assistante en laboratoire, Naledi n’a pas le temps pour les affaires de coeur. Quant à répondre à la multitude d’e-mails qui prétendent qu’elle est fiancée depuis l’enfance à un prince africain… la blague ! À coup sûr, il s’agit de l’arnaque du siècle. Orpheline, Naledi a grandi en foyers d’accueil et a appris très tôt que, à part sur elle-même, elle ne pouvait compter sur rien ni personne. Alors ce ne sont sûrement pas ces messages ridicules qui la convaincront du contraire. Un jour, un nouveau serveur est embauché et devient son collègue et ami. Mais Naledi ignore que Jamal, sous une fausse identité, est en réalité ledit fiancé africain…

Avis de TeaCup

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour l’envoi de ce SP.

Je pense que ce roman et moi, malheureusement, on est partis du mauvais pied. Vu le titre et peut-être une lecture trop rapide du résumé, je pensais lire une relation au moins en partie épistolaire et je trouvais le quiproquo de base drôle et bien trouvé. En fait, l’histoire n’a rien à voir avec ça.

Je trouvais aussi assez original – ce qui est peut-être un peu triste à admettre quand on y pense – d’avoir une romance centrée sur des personnages noirs, même la couverture joue franc jeu. Souvent les héros sont uniformément blancs. Donc rien que pour ça j’étais super embalée. Je me suis dit : enfin ! Diversité, tout ça tout ça. Alors ce point là reste tout à fait vrai, et ça a rattrapé d’autres attentes déçues. L’auteure du livre ne met pas des personnages noir juste comme prétexte, puisque l’un des héros est le prince (ah les princes en romance, Cendrillon a la peau dure) d’un petit pays imaginaire situé en Afrique auquel elle a donné corps en inventant des traditions, une religion et autre. Un joli travail est proposé sur cet aspect.

Par contre ce qui, à mes yeux, pose réellement souci et le dosage entre les différentes parties de l’intrigue, l’impression d’un manque de fluidité et de continuité dans le récit. Les scènes semblent s’enchaîner sans être vraiment… connaître une sorte de fluidité, j’y reviens, ne trouvant pas de meilleur terme. Si l’héroïne est intéressante et atypique, à la fois forte et indépendante, geek scientifique sur les bords, je n’ai pas non plus éprouvé une énorme empathie pour elle. Pourtant son histoire vraiment difficile aurait dû me la rendre très attachante. Peut-être les informations arrivent-elles trop vite et parfois sans trop de subtilité, j’avais la sensation qu’elles étaient en plus trop répétées sans être approfondies. Naledi poursuit des études universitaires complexes pour obtenir son doctorat et devenir épidémiologiste, tout cela en ayant aucun soutien, ou si peu, et en étant orpheline. C’est assez admirable quand on voit son quotidien épuisant et les injustices dont elle est victime – en grande partie par sexisme.

Bref le gros souci pour moi va tourner autour de la romance et des interactions des personnages. J’ai trouvé ça beaucoup trop frontal et comme « plaqué » pour qu’on puisse clairement identifier une romance avec tous ses éléments classiques. L’héroïne explique que le héros est beau, on a droit à des phrases disséminées sur tel ou tel aspect physique, sur le héros beau, sexy et charismatique quel que soit la situation, c’est presque cliché pour moi. Il lui rend joliment la pareille la trouvant tout aussi sexy, belle et intelligente. Par contre, l’alchimie qu’on peut espérer d’une romance, même dans les non-dits, les aveux muets ou les comportements, pour moi tout ça manquait cruellement de magie ici. Il y a de l’humour, quelques scènes savoureuses, une héroïne assez atypique et forte, bien campée. Le héros se remet en question et n’apparaît pas parfait à tout point de vue (sauf physiquement bien entendu !), il fait preuve d’auto dérision et est assez attachant… mais ça ne m’a pas suffi. Si le roman avait été plus une tranche de vie, un feel good ou autre, je pense que je m’y serais bien retrouvée. Mais là, le côté romance ne me parlant pas… et le roman étant construit comme une romance, malheureusement j’ai été moins convaincue.

La dernière grosse critique que je ferais est l’évolution assez linéaire et prévisible, un peu trop. Rapprochement, quiproquos, reproches, malentendus… on va me dire c’est une romance, normale. Non, pas forcément. Malheureusement, tout se devine assez vite comme toute la seconde partie avec une sorte de petite « enquête » en plus qui va rapprocher les héros et dont les éléments semblent quand même très vite évidents – il me semble. Quelques personnages aussi auraient mérités d’être plus présents avec des scènes plus marquantes ou nombreuses, je ne sais pas qu’on les découvre en profondeur comme Portia, dont on ne sait que peu de choses, ou Nya.

Je suis peut-être passé à côté de cette histoire à cause de ce côté épistolaire que je pensais trouver avec un tel titre, sans doute est-ce la faute de Hanks et Ryan, je n’imaginais vraiment pas que les fameux mails seraient si peu importants. Je salue l’originalité du cadre de ce roman, mais j’ai regretté de ne pas éprouver… la magie, celle qu’on aime dans les romances qui font du bien et qui nous donnent envie de tourner les pages pour suivre les personnages avec affection.

Il conviendra peut-être mieux à celles et ceux qui aiment les romances avec des princes (modernes ! car celui-là l’est assurément, il est même un peu avant-gardiste avec tout ce qu’il instaure dans son pays), qui a le gros point fort de proposer au moins enfin un peu de diversité, parce qu’on en manque clairement en romance !

Vues : 50

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

J.L. Beck & C. Hallman / The Diavolo Crime Family, tome 2 : Pacte avec le diable

Quelques infos sur le livre : Pacte avec le diable Auteur : J.L. Beck & C. HallmanSérie : …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :