Accueil / Avis / Audrey Carlan / Calendar girl, tome 2 : Février

Audrey Carlan / Calendar girl, tome 2 : Février

Quelques infos sur le livre :

 

Février

  • Auteur : Audrey Carlan
  • Serie : Calendar Girl
  • Genres : Romance
  • Editeur : Hugo & Cie
  • Collection : New Romance
  • Publication: 02/02/ 2017
  • Edition: Broché
  • Pages : 152
  • Prix : 9,95€
  • Rating:  

Résumé :

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.

L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Olivia, Stéphanie et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

 

J’attendais avec une très grande impatience de pouvoir découvrir ce second mois afin de découvrir le fameux peintre que rencontrerait Mia. J’ai dévoré le livre super rapidement, la plume de l’auteur Audrey Carlan est très addictive.

Alors que vous dire sur ce second tome, pour moi ce n’est pas un coup de coeur comme lors de ma lecture du premier opus. Alec Dubois, le peintre d’origine française est un personnage assez spécial, je pense que c’est le commun de tous les artistes, il doit avoir quelque chose qui rend ses oeuvres originales mais l’artiste en lui-même n’a rien d’extraordinaire. Je dirais même qu’il m’a énervé plus d’une fois avec ses oui à chaque fin de phrase. Je suis française et je n’ai pas l’impression que nous disons oui ou non pour un rien. Alors même s’il est beau et bien foutu, il y a eu quelque chose qui m’a légèrement refroidi avec lui.

Mia est censée être sa muse pour sa prochaine exposition sur l’amour, et au final il en profite pour lui faire faire tout et n’importe quoi. Sérieux à la place de Mia, je pense que j’aurais posé certaines limites à ne pas franchir. Bon après je n’ai rien d’une artiste et je ne m’intéresse absolument pas à l’art en général, c’est peut-être pour ça que ce roman m’a moins séduite.

Mia est quand à elle assez contradictoire dans ses réactions, elle pense à Wes qui semble lui convenir plus que parfaitement, mais par contre elle ne se remet pas en question quand elle se lâche sexuellement parlant avec le français mais n’apprécie pas qu’il lui vire l’argent en plus parce qu’elle s’est déshabillée pour lui. Faudrait savoir ce qu’elle veut. On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière 😉

Cette fois-ci je n’ai pas pu apprécier le voyage puisqu’on a pas découvert grand chose de Seattle, puisque Mia n’a pratiquement pas mis le pied dehors, du coup j’ai eu une impression de rapidité et je ne me suis pas rendue compte que 3 semaines se sont écoulées entre le début et la fin du livre, j’aurais dit qu’il s’était écoulé à peine une huitaine de jour, je regrette un peu cela.

Et même si j’ai légèrement été déçue par Alec, n’empêche que j’ai très envie de découvrir le prochain homme que rencontrera Mia, c’est bizarre comme Audrey Carlan arrive à vous rendre accro à la fin d’un épisode, on a envie que d’une chose à la fin de notre lecture. DÉVORER le suivant 😉

 

Extrait :

La grille rouillée de l’ascenseur résonne d’un bruit métallique lorsque le chauffeur la ferme. Il ne m’a pas adressé la parole depuis qu’il m’a demandé si j’étais Mia, lorsque je suis arrivée à l’aéroport de Seattle. Il tenait une pancarte avec mon nom dessus. Tante Millie m’avait dit de m’attendre à ce qu’un bûcheron me conduise à mon prochain client, et elle ne s’est pas trompée, car ce type est énorme. Il ne mesure que quelques centimètres de plus que moi, mais il compense sa petite taille par sa largeur. Il me fait penser à un de ces bodybuilders qu’on voit tirer des camions à la télé.

L’ascenseur monte au dixième étage et s’arrête dans un crissement de métal rouillé, me projetant contre le torse de l’ogre qui m’accompagne. Il ne semble pourtant pas le remarquer. Il se contente de grogner, puis il me guide dans un loft au sol en béton et dont le plafond, dix mètres plus haut, est recouvert de tuyaux. Il y a des gens partout, la moitié sont nus.

Mon Dieu, dans quoi me suis-je embarquée ?

Des cliquetis d’appareils photo retentissent partout tandis que des chariots pleins de projecteurs sont poussés d’un côté à l’autre de la pièce par des hommes en noir. Le bûcheron pose mon bagage au pied d’un mur et pointe du doigt un homme accroupi, visage collé à un appareil photo.

– Monsieur Dubois, grommelle-t-il avant de tourner les talons et de remonter dans l’ascenseur.

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars…

Découvrir également

Isabelle Ronin / Chasing Red, tome 2 : Always Red

Quelques infos sur le livre : Always Red Auteur : Isabelle Ronin Serie : Chasing Red Genres : Romance …

Un commentaire

  1. HELLO MON ANGE
    J’ai recu de Romanie avant presque 1 an les livres de cette serie ,et moi aussi j’adore la fluidite du texte et comment cette auteure peux nous determiner de ne laisser pas le livre du main jusqu’a fin de la lecture,je t’embrasse fort ,je ne suis pas trop presente apres la blessure du mon gendre dans l’attaque terrorste de Jerusalim et mmaintenant pleins des examens a corriger et noter,mille bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :