Accueil / LECTURES / Blog tour : L’initiation de Claire / Valéry K. Baran

Blog tour : L’initiation de Claire / Valéry K. Baran

L’INITIATION DE CLAIRE

  • Auteur : Valéry K. Baran
  • Editeur :  Auto-edition
  • Publication : 3 mai 2019
  • Genre : Romance érotique

RÉSUMÉ :

Jusqu’où le suivra-t-elle ?

Claire a cédé à la curiosité. Sur le flyer offert par un amant, le mot “donjon” la fascine et éveille en elle d’étranges désirs… De ceux qu’elle a peut-être refoulés, trop longtemps enfermée dans une relation toxique qui ne lui a laissé qu’une certitude : plus jamais elle ne cèdera à ses sentiments. Elle est juste consciente de son besoin d’être guidée, surtout quand elle rencontre Mathieu, un homme appartenant à ce monde qui l’attire autant qu’il l’effraie : où douleur et plaisir sont inextricablement liés. Mais jusqu’où est-elle vraiment prête à le suivre ?

FINANCEMENT PARTICIPATIF :

Ulule |

EXTRAIT :

D’une main, Claire attrapa le flyer qu’elle avait déposé sur le siège passager. Ses cheveux lui battaient le visage tandis que la musique diffusée par la radio s’échappait des fenêtres ouvertes de son véhicule. Elle jeta un œil au plan dessiné au dos du tract, avant de le retourner. Brièvement, elle observa la photographie représentant une grande demeure de pierre de couleur chaude, perdue au milieu de champs dorés. Il s’agissait bien de la bâtisse vers laquelle elle se dirigeait. L’établissement n’était pas visible depuis la route mais, depuis le petit chemin qu’elle était en train de remonter, on pouvait le reconnaître. Le soleil déclinant éclairait la façade d’une lumière orangée, tandis que les quelques arbres l’entourant se paraient d’un vert plus soutenu.
La terre crissa lorsqu’elle se gara sur le parking situé en contrebas. Claire s’étira, les bras appuyés au volant, tout en examinant les véhicules déjà stationnés ; au milieu du luxe environnant, sa Mini d’étudiante détonnait complètement. Tant pis, décida-t-elle en ouvrant la portière. Elle n’était pas venue ici pour faire un concours de la plus belle voiture.
Une fois dehors, elle examina la large demeure. Les hauts murs la ceinturant ne laissaient rien deviner de ce qu’ils cachaient, mais elle avait pu apercevoir, depuis la route, les différents bâtiments la composant. Plus loin se dressaient quelques collines à l’herbe séchée par le soleil et aux genêts en fleur, bercées par le chant des cigales. On aurait pu se croire dans un lieu de villégiature estival, à la porte d’un mas restauré pour accueillir les touristes en mal de tranquillité. Pourtant, malgré l’aspect chaleureux des lieux, elle ne parvenait pas à se sentir tout à fait à l’aise. Elle n’avait décidé de venir qu’au tout dernier moment et, elle le savait, il lui faudrait plus d’audace qu’elle n’en avait déjà eue pour en franchir l’entrée…
Presque sans y penser, elle défit le premier bouton de son chemisier. En cette période caniculaire, la chaleur restait forte une bonne partie de la nuit. Son attention fut soudain attirée par un jeune couple qui venait de se garer un peu plus loin et qui la regardait. Par réflexe, elle cala plus nettement son dos contre la portière derrière elle : dans leur regard, elle avait vu une lueur d’intérêt s’allumer. Elle les suivit des yeux tandis qu’ils s’éloignaient. La soirée n’était pas encore amorcée ; elle avait encore le temps de réfléchir à ce qu’elle s’apprêtait à faire.
Lorsque le couple s’engagea dans une courte allée menant à l’entrée de l’établissement, elle reporta son attention sur le parking avant de s’allumer une cigarette d’un geste plus nerveux qu’elle ne l’aurait voulu. L’odeur de la fumée se mêla à celle des herbes sèches, provoquant en elle un certain apaisement. Puis, elle jeta de nouveau un œil sur le flyer qu’elle tenait en main, relisant les informations qui y figuraient, et notamment le « tenue correcte exigée » inscrit sous la mention « établissement très select ». Bien qu’il s’agisse de son plus bel ensemble, il lui parut soudain certain que le chemisier noir et la jupe courte qu’elle avait revêtus ne suffiraient pas.
Elle inhala longuement une bouffée de tabac avant de la relâcher dans l’air, observant ses volutes se délayer dans le bleu-gris du ciel.
Aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’avait jamais eu besoin de séduire, du moins volontairement. Attirer un regard comme celui du couple qu’elle venait de croiser n’avait donc pas de quoi la surprendre, seulement de quoi la faire hésiter, étant donné la nature du lieu dans lequel elle s’apprêtait à pénétrer. Mais au fond d’elle, elle en était consciente, elle n’hésitait pas vraiment. Non. Elle savait qu’elle ne reviendrait pas sur ses pas désormais. Même si elle aurait été bien en peine d’expliquer rationnellement ce qui l’avait tant attirée dans un tel endroit…
Les inscriptions sur le papier glacé qu’elle tenait à la main dansaient devant ses yeux : « soirées libertines », « restaurant », « piscine », « sauna », « hammam » et surtout ce mot à la tonalité inquiétante, « donjon ». Claire n’avait pas manqué le sourire du type qui le lui avait donné quand il lui avait dit que, vu ses tendances, l’endroit pourrait lui plaire. « Vu ses tendances »… Elle n’avait même pas songé à s’offusquer de ces propos. Que savait-il d’elle, après tout ? En y repensant plus tard, elle s’était cependant demandé s’il y avait eu un fond de vérité dans ces paroles.
De lui et de l’autre homme qui l’avait abordée ce soir-là, elle n’avait pas retenu les noms ; ce n’était pas ce qui l’avait marquée. Elle se souvenait surtout de leur souffle contre sa bouche, du poids de leurs corps sur le sien et de la pression de leurs doigts sur ses hanches s’intensifiant. Elle avait connu pour la première fois la sensation d’avoir un sexe dans sa bouche et un autre entre ses cuisses et, quoi qu’elle ait pu en penser ultérieurement, elle avait aimé être prise de cette façon. Elle l’avait aimé infiniment. Elle s’était sentie unique en voyant celui qui avait été au fond de sa gorge se déplacer derrière ses fesses pour la prendre à son tour. Se faire désirer ainsi l’avait excitée bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé.
Les jours suivants, elle avait tellement tourné et retourné le tract entre ses doigts, allongée sur son lit, qu’elle en savait désormais chaque ligne par cœur. Les promesses et les mystères de ce lieu ouvert seulement aux initiés l’avaient totalement obsédée.
Le pourtour de sa cigarette émit un crépitement alors qu’elle inhalait sa dernière bouffée. Elle l’écrasa sous la pointe de son escarpin, puis elle jeta un œil au couple qui l’avait dépassée. Ils attendaient dans l’allée menant à l’entrée. Alors elle se décida.
Elle allait les rejoindre. Quelles que puissent être ses incertitudes et ses appréhensions, il n’était plus temps de reculer.

A propos de l’auteur :

Valéry K. Baran commence à écrire en 2008, d’abord uniquement sur le net. Après 4 années, elle décide de tenter l’aventure éditoriale en soumettant son premier texte aux éditions Harlequin, qui sont en train de s’ouvrir aux auteurs francophones via un concours de nouvelles plumes. D’abord rejetée car jugée beaucoup trop érotique pour cette première sélection (des mots de l’éditrice en chef), cette histoire sera finalement signée juste après par cet éditeur, qui lui offrira une belle visibilité en invitant deux années de suite Valéry à dédicacer au salon de Livre Paris. Il s’agit du tout premier épisode de L’initiation de Claire. Valéry écrira ensuite la suite de cette saga ainsi que d’autres histoires, le tout formant une quinzaine de romans parus pour la plupart aux éditions Harlequin, ainsi que des nouvelles pour la collection Osez 20 histoires de la Musardine.

En 2018, elle fonde Lemon laboratory avec ses amies Hope Tiefenbrunner et Magena Suret, pour partager gratuitement leurs écrits avec leurs lecteurs et lectrices.

En 2019, Lemon laboratory devient une association permettant d’éditer ces ouvrages.

Où retrouver l’auteur :

Mini-interview exclusive de Valéry K. Baran :

Comment gères-tu le syndrome de la page blanche ?

J’ai une recette parfaite, pour ça, en tout cas qui marche parfaitement avec moi : je m’accorde le droit d'”écrire de la merde” (je le dis comme ça parce que je le ressens comme ça : c’est vraiment ce que je me dis, dans ma tête). Quand je bloque, c’est parce que je juge ce que j’ai écrit avant même d’avoir fini, et là il n’y a que ça comme solution : sortir de ce jugement, se dire “tu écris de la merde ? Eh bien vas-y, fais-le !”. Et, en fait, à la relecture, ce n’est jamais tant de la merde que ça… et puis ça se retravaille : on relit, on retravaille le texte, et même souvent, c’est loin d’être aussi mauvais qu’on l’a cru ! Donc voilà, et je pense que c’est une bonne leçon en tant qu’autrice : accepter d’écrire quelque chose de nul ! Déjà, c’est un droit, et puis en réalité, c’est toujours loin de l’être tel qu’on l’a cru. 🙂

Combien de livres as-tu écrit ? Lequel est ton préféré ?

Pas assez. xD Mon chouchou, c’est vraiment “L’initiation de Claire”. Je l’ai relu en partie pour cette sortie, et j’aime vraiment ces personnages, j’aime vraiment cette histoire… Je me retrouvais à lire des passages pour chercher des extraits et à relire tout le chapitre, toute la partie, finalement. ^_^ Au total, sinon, je dois avoir une quinzaine de livres, de longueurs diverses + d’autres en cours d’écriture ou pas encore parus.

As-tu une couverture préférée parmi l’un de tes livres ?

Je peux dire celle que j’ai fait pour l’intégrale de “L’initiation de Claire” ? xD Sans faute, c’est ma préférée aussi. Bon, forcément, hein ? C’est mon travail, c’est dans mes goûts, mais vraiment je voulais une couverture très belle pour la sortie de ce roman-chouchou et je suis très fière de mon travail (même si j’ai du mal à déterminer laquelle je préfère, entre l’intégrale par saisons ou l’intégrale générale ^^).

Les personnages secondaires: Pourquoi sont-ils importants dans l’histoire ?

Parce qu’ils sont une part de ce qui définit les personnages principaux. Finalement, quand on lit un roman, on suit les héros, hein ? Ce sont eux que l’on a envie de voir évoluer, et leur entourage dit énormément d’eux, que ce soit leurs amis, bien sûr, mais aussi leurs connaissance, leur famille (très important), leurs “ennemis”, aussi… Et puis parfois, ces personnages secondaires prennent de l’épaisseur au point de faire partie de ces personnages que l’on a plaisir à suivre et voir évoluer aussi, et ça c’est encore mieux.

Quelle est ta scène préférée de ce livre ?

Ha ha ! Sans hésitation la scène dans la nature, quand Claire et Mathieu se retrouvent après la visite de Claire au travail de Mathieu. J’avoue d’ailleurs non honteusement l’avoir intégralement relue à cette occasion de recherche d’extrait. J’ai adoré l’écrire, et j’ai adore la relire. 🙂

Hits: 51

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Découvrir également

Blog Tour : Don’t Fight the Spark / Kasia Bacon

DON’T FIGHT THE SPARK Auteur : Kasia BaconSeries : Soldiers and Mercenaries #1 (The Order Universe)Release Date : April 26, …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :