Home / Avis / C.J. Sterne / Stigmata

C.J. Sterne / Stigmata

Quelques infos sur le livre :

Stigmata

  • Auteur : C.J. Sterne
  • Serie : 
  • Genres : Fantasy
  • Editeur : MxM Bookmark
  • Collection : Imaginaire
  • Publication: 09/ 10/ 2015
  • Edition: Broché
  • Pages : 158
  • Prix : 13€
  • Rating:  

Résumé :

D’aussi loin qu’il se souvienne, Enki a toujours vécu entre les murs d’une maison close. Une vie dure et monotone, baignée de chansons et d’histoires où de pauvres filles de joie finissent toujours par être sauvées par de beaux chevaliers. Mais Enki sait bien que ces choses-là n’arrivent jamais.
Jusqu’au jour où un jeune étranger passe la porte de l’établissement. Rey porte sur sa peau les stigmates d’une autre vie. Des marques qui intriguent Enki, autant qu’elles l’inquiètent.
Les symboles des initiés à la magie…

 

Avis de Korri :

L’histoire se passe dans un bordel, les clients sont des travailleurs (artisan pécheur etc..).

On rencontre Enki un jeune homme qui a les traits encore d’un adolescent juvénile.

Enki, jeune homme qui a vécu toute sa vie dans les maisons closes.

On découvre son quotidien et son dur labeur. Il a une dette à rembourser pour une erreur et une maladie qu’il a attrapée au cours d’un séjour dans bordel prés du port.

Après tout,  en raison de son passée et l’endroit où il vit, enki ne fait plus le rêve qu’un prince un jour le délivre de sa prison. Il ne croit plus en rien. Il ne connaît de la vie que ce qu’il entoure les 4 murs de la maison close.

Un après-midi, un nouveau client apparaît Rey un mystérieux client. Après être retenue,  Enki agi comme automatisme pour en finir au plus vite. Si Enki est très intrigué par Rey, il remarque les stigmates, symbole de la magie.

Rey n’est pas un client comme les autres, il est différents pars ses paroles et ses gestes envers Enki.

 

Rey est un homme mystérieux, intrigant. On s’aperçoit rapidement qu’il ressent de la tendresse, de la compassion. Je le trouve un peu  naïf, parfois idiot, timide mais  d’une tendresse et de gentillesse.

 

Rey fait découvrir à Enki qu’il n’est pas son objet sexuel. Il veut le regarder et surtout il pense aux plaisirs d’Enki en premier. Mais cette situation pourrait être fatale pour la survie d’Enki. Il pourrait rêver et espérer une autre vie, c’est ce qu’il y a de plus dangereux pour un prostitué.

 

Tout est fabuleux dans ce récit les personnages d’abord Rey le mystérieux voleur entouré d’une aura de danger. Enki le prostitue désabusé mais pas amer, résigner mais gardant dans son cœur de la tendresse pour le genre humain. Il a une capacité à se réjouir des petites choses de la vie.

C’est deux personnages très différents, ils sont à leur manière très touchante.

 

L’auteur nous dévoile un monde envoutant à la fois très sombres comme le terrible quotidien d’Enki. C’est Grace à son phrasé que l’on supporte toute la laideur et écœurante vie d’Enki.

Le monde des maisons closes, face à la passivité d’Enki face à un travail  pour lui devenue monotone, sans passion sans changement.

Seul Rey va réussir à lui faire éprouver du plaisir et du bonheur.

Enki n’est pas un rêveur et se refuse de voir autre chose qui pourrait l’arracher à son statut de prostitué.

 

La description de l’auteur pour la vie quotidienne d’Enki est expliquée sans heurter la sensibilité des lecteurs. Mais ces moments son important pour l’histoire et pour comprendre Enki. Toute l’histoire sur l’arrivée de Rey dans cette maison close n’était pas anodine.

 

Extrait :

Enki préférait largement le service du soir. Il lui était plus facile de ne pas attirer l’attention, de laisser les filles faire et de se contenter de servir. Parce qu’il était un garçon, il avait beaucoup moins de succès qu’elles auprès des hommes assoiffés de courbes et de chair. Petit et gracile, s’il avait l’air féminin, il n’avait rien des femmes plantureuses que la plupart des clients du soir aimaient serrer sur leurs genoux et presser dans leurs bras. Plutôt que le simple plaisir charnel qu’elles pouvaient monnayer, ils appréciaient beaucoup plus la chaleur et le réconfort qu’elles leur offraient généreusement.
Alors que la journée, en revanche… Il l’entendait dans la bouche même des clients. Ceux du soir disaient « aller à la taverne », ceux du jour disaient « aller au bordel ».
Il ramena ses jambes vers lui, les pieds posés sur l’assise damassée du fauteuil qu’il occupait. Il y avait deux autres garçons dans la maison, en plus de lui, pour compléter l’échantillon de fantasmes que proposait l’établissement – même dans les lupanars de seconde zone, la diversité de la marchandise était importante pour attirer le client. Ils n’avaient en revanche rien à voir avec lui. L’un était une perle noire, une créature exotique ramenée d’un lointain pays conquis, l’autre un jeune taureau aux muscles puissants et à la virilité débordante.
Enki leur était tout à fait différent, apprêté comme une femme, mince et gracile, souple et léger. Son corps imberbe semblait conserver une éternelle beauté adolescente, tout juste un homme avec une allure de poupée fragile.

About Korri

Je suis une passionnée d’équitation. J'ai aussi un coup de cœur pour le Japon, j'aime beaucoup leur tradition et surtout l’univers des mangas (du Shojo au yaoi).

Check Also

Emma Cavalier / Les trois talents, tome 1 : Le conteur d’histoire

Quelques infos sur le livre : Le conteur d’histoire Auteur : Emma Cavalier Serie : Les trois talents …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :