Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / C’était pas censé se passer comme ça – Eve Borelli

C’était pas censé se passer comme ça – Eve Borelli

Quelques informations concernant le livre :

Titre : C’était pas censé se passer comme ça

Auteur : Eve Borelli

Série : 

Genres : Romance

Éditeur : Éditions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication: Le 3 Avril 2019

Édition: Numérique

Pages : 278 pages

Prix : 9,99€

Rating :

Résumé du livre :

Il n’y a pas de famille parfaite… mais il y en a des plus cinglées que d’autres.

Les vacances en famille, c’est toujours un grand moment d’angoisse. L’heure du bilan, des crises de foie, des vexations et des sourires forcés. Cette année, chez les Stradavine, la fête de Pâques est pimentée par la venue de deux invitées. Il y a d’abord Léo, 25 ans, ravie de fuir ses parents qui la persécutent pour qu’elle trouve un « vrai travail » (depuis quand se déguiser en Simba n’est pas un vrai travail ?) et un « gentil garçon ». Et il y a Renata, la belle-fille psy allergique à la famille, aussi névrosée qu’attachante. Deux invitées dont la venue n’était pas prévue, et va tout changer : entre coups de foudre, virée impromptue en boîte, liaisons secrètes et crises de rire, la famille Stradavine va en voir de toutes les couleurs… pour le pire, mais surtout pour le meilleur !

Votre avis :

Il est clair que ce week-end de Pâques n’était pas censé se passer comme ça.

Et Léonore, notre Timon nationale, au même titre que Renata, la psy phobique ou encore Alice, l’esprit fou de Cot-Codec, n’avaient pas du tout prévu que ce qui allait se passer pour le week-end pascal.

Mais tout d’abord, je tiens à remercier la collection &H de m’avoir permis de lire ce service presse dans le cadre de notre partenariat et obtenu via la plateforme NetGalley.

Et désormais, retournons à Perpignan pour retrouver Léonore de La Borée, dite Léo, et qui s’apprête à vivre le jour le plus mémorable de sa carrière d’artiste parce que Léo est une vedette… vedette du centre d’animations à thème Disney « The Child King » et lors des anniversaires organisés, elle se déguise en Timon, l’adorable suricate du Roi Lion et comparse de Pumba, le phacochère, pour chanter Hakuna Matata et délivrer la philosophie de la savane. Même si la jeune femme se rêve à enfiler le costume de Simba, le roi de la jungle.

Sauf que ce jour-ci, Simba le héros est absent. Il a la grippe, du moins la personne sous le costume et cela ne plaît pas à la star du jour, Clément, venu fêter ses sept ans au Child King, ni à sa mère soit dit en passant.

Léo essaie de sauver la petite fête, de pallier aux exigences maternelles et aux caprices du jeune garçon mais malheureusement, cela devient vite sa fête car rapidement débordée par les évènements, elle se retrouve au sol avec des bougies dans les narines.

Pour le moment de gloire, on repassera !

Et sa famille ne lui souhaite pas plus de succès, en la poussant à se faire opérer du nez, qu’elle pourrait voir comme un cadeau et à se trouver un « gentil garçon ». Pauvre Léo.

Mais heureusement qu’elle peut compter sur Alice, sa coloc’ pour lui remonter le moral et qui l’embarque à Anduze, dans le Gard, pour passer le week-end de Pâques chez les Stradavine, la famille d’Alice.

A peine arrivée, la jeune femme est chambrée par Camille, un charmant mec qui se moque de sa façon de réaliser des créneaux et qui a également créé un embouteillage mémorable dans le paisible village. On découvrira bien vite que Camille est le frère d’Alice et benjamin de la famille.

Et que dire du reste de la famille Stradavine, qui n’est pas en reste pour les cachotteries et autres manipulations et ce n’est pas Renata, la compagne d’Henri, l’aîné de la famille, qui dira le contraire et qui a eu droit à un sacré baptême en étant présentée à cette famille quelque peu loufoque.

Accompagné de diverses spécialistes russes et de cocottes en papier, le repas de Pâques a fait place à de nombreuses révélations, arrosées de vodka, mais qui ont rapprochés tous les gens installés autour de la table alors que ce n’était pas censé se passer comme ça.

Une lecture sympathique, qui permet de décrocher de la routine et du quotidien, qui donne le sourire et qui fait passer un moment agréable en compagnie de ces personnages haut en couleur et plein de surprises.

Et quand vous aurez marre de vos réunions de famille interminables, de ces repas qui durent, pensez donc à la famille Stradavine et ça ira mieux !

Extrait :

« -Le bénédicité, dit-elle avec douceur.

Le silence s’installe, et nos doigts s’entrelacent. Les miens liés à ceux de Camille, brûlants, et à ceux de Renata, légèrement tremblants, très froids.

-Merci, Seigneur, pour tous vos bienfaits. Gardez nos âmes en paix, et que nos cœurs joyeux vous chantent à tout jamais, lance Sveta d’une voix claire, avant de se taire quelques secondes, puis de reprendre d’un ton rieur. Pardonnez-moi d’avoir menti comme un arracheur de dents à mes proches et d’avoir escaladé une fenêtre, donnant du fil à retordre à une adorable jeune femme que nous accueillons en ce week-end de Pâques, avec un plaisir immense.

Renata lui adresse un sourire de connivence.

-Seigneur, tu dois le savoir depuis le temps : nous ne sommes pas une famille conventionnelle. Nous sommes tous bancals, sans doute légèrement fous. Peu ordinaires, en tout cas. Nous avons une salle de bains qui ressemble à une cabine d’astronaute, une bande de hérissons comme animaux familiers, des cocottes en papier pour nous guider et une tonne de bizarreries qui nous sont propres. Nous nous trompons beaucoup et nous sommes souvent très maladroits…

-Sauf moi,qui suis parfait, intervient Camille en s’esclaffant…avant de grimacer quand Sveta lui administre une tape bien sentie sur le crâne.

-Nous avons tous nos défauts, surtout Camille, reprend-elle en gloussant. Mais je crois que nous sommes bons. Henri, Camille, Alice, vous êtes les amours de ma vie. Vous êtes ceux sans qui mon existence aurait été terne, sans délice et sans rires. Vos premiers pas, vos premiers mots, vos gazouillis, vos disputes et vos âmes riches et belles me comblent. Vous êtes ma famille. Je vous protège. Vous me protégez. Nous nous aimons. Navsegda. Renata, magnifique et courageuse, tu es depuis longtemps dans mon cœur, et je suis heureuse de pouvoir t’accueillir dans mes bras, désormais. Tu es la famille, et nous t’aimons. Quant à Léo et Paulette, je ne vous oublie pas et je suis ravie d’avoir deux esprits forts et fiers à cette table, deux femmes charmantes et intelligentes, qui se lient aux Stradavine pour le bonheur de tous. Je lève mon verre à vous, jeunesse, vie et joie. Et nous trinquons. »

Hits: 81

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps et vendeuse poissonnerie, que le lundi matin.

Découvrir également

Hadès Hangmen 7 – La loi du plus fort – Tillie Cole

Quelques informations concernant le livre chroniqué : Titre : La loi du plus fort Auteur : Tillie …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :