Home / Avis / Denis O’Connor / L’histoire de Tobby Jug le meilleur des chats, tome 1 : A pas de velours

Denis O’Connor / L’histoire de Tobby Jug le meilleur des chats, tome 1 : A pas de velours

Quelques infos sur le livre :

A pas de velours

  • Auteur : Denis O’Connor
  • Serie : L’histoire de Tobby Jug le meilleur des chats
  • Genres : littérature étrangère
  • Editeur : Hauteville
  • Collection : BRA.HISTOIRE
  • Publication: 17/ 05/ 2017
  • Edition: Poche
  • Pages : 215
  • Prix : 9,90€
  • Rating:  

 

Résumé :

Le soir où Denis O’Connor sauve un chaton d’à peine deux semaines d’une mort certaine au beau milieu d’une tempête de neige, il ignore que cette petite créature va changer sa vie à jamais. Alors qu’il semblait n’y avoir aucun espoir, le petit rescapé survit miraculeusement pour devenir un grand et beau chat. Baptisé «  Toby Jug », il nouera avec son sauveteur des liens d’une force incroyable et une extraordinaire complicité.
Avec pour toile de fond la splendeur de la campagne du Northumberland, À pas de velours au clair de lune brosse une chronique charmante des aventures d’un homme et de son chat Maine coon. Entre une invasion d’abeilles du « cottage de la hulotte » où vit le narrateur et le mystère des tomates qui disparaissent, on n’a pas le temps de s’ennuyer avec Toby Jug – le chat convaincu d’être un humain. Mais quand Denis et Toby Jug partent en randonnée à cheval au cœur des monts Cheviot, c’est un nouveau monde qui s’ouvre devant eux.

 

Avis de ShieCastee :

Merci aux éditions Bragelonne, et Hauteville , et à l’équipe de Milady pour leur confiance lors de ce service presse.

 

C’est un livre très différent de mes lectures habituelles que je vais vous présenter.

C’est une histoire d’amour.

C’est une histoire avec des rebondissements et du suspense.

C’est une histoire intemporelle…

Celle d’un homme et d’un chat.

 

En 1966, l’auteur, acquiers un vieux cottage en pleine campagne après sa prise de poste en tant qu’enseignant dans une prestigieuse université anglaise. Un soir, alerté par des bruits, il sauve une chatte d’un piège. L’animal est mourant et il découvre dans sa cachette deux chatons mal en points. Le verdict du vétérinaire est sans appel, les animaux sont mourants, il faut abréger leurs souffrances. Ne pouvant s’y résoudre, il garde le plus vif des deux chatons et se met en tète de le sauver.

 

Ce livre sort de l’ordinaire.

Au premier abord, c’est le vocabulaire qui m’a touchée.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi riche et varié en vocabulaire. On arrive à oublier la richesse de notre langue française, qui est là, mise en valeur et sans oublier  le travail minutieux du traducteur.

Par pas mal de ses aspects, le livre m’a fait penser aux classiques que l’on devait lire durant notre scolarité, sans l’ennui qui s’accompagne avec.

 

Et puis il y a eu toute l’ambiance du livre qui se déroule dans la campagne anglaise. L’auteur en est littéralement amoureux (c’est pourquoi il c’est acheté le cottage !). Il décrit sans se lasser et sans nous lasser les soirées calmes au coin du feu, ses ballades à pied ou à cheval autours de chez lui, son jardin et toute la flore et la faune qu’il y rencontre.

De plus, l’histoire se déroule au milieu des années soixante. Le pays est plus rural que maintenant et certaines parties du récit sont assez hors du commun des jeunes générations : quand l’auteur a besoins d’information, dans son village, il va au pub, sa rencontre avec des paysans qui font les foins et lui offrent de quoi se nourrir….

Ce livre est une ode à la campagne, à son rythme si particulier et au temps ou on pouvait prendre le temps de vivre.

 

Mais parlons du héro : le chat Toby Jug.

Par sa volonté de vivre, c’est déjà un chat hors du commun.  L’auteur le nourri avec un mélange de lait concentré et d’huile de foie de morue, et en guise de biberon, le réservoir propre d’un stylo plume. On suit ses doutes, ses interrogations quand a la survie du chaton et a l’attachement qu’il commence à éprouver envers cette minuscule boule de poil.

Entre espoirs et découragement, étonnamment, le chaton survit.

Quel nom lui donner alors ?

Mais ou le mettre durant les heures de cours pour qu’il soit en sécurité ?

D’où vient le chaton ?

Et de façon chronologique, l’auteur raconte sa première année avec ce chat Maine coon dans un livre divisé en saisons.

Le nid de guêpes, son excursion a cheval dans la campagne anglaise avec le chat, l’histoire de la chasse a coure, ou nourrir les cignes, sont autant d’histoires que l’auteur raconte et qui ponctuent sa vie cette première année avec son chat.

 

Mais hélas les chats ont une vie plus courte que la notre. Les dernières pages du livre se terminent sur les derniers jours de Toby Jug  âpres 11 années de vie commune, d’aventures et de relation fusionnelle.

Malgré une conclusion assez triste, ce livre est une ode à la vie, vie de chat, vie à la campagne.

J’ai adoré cette lecture hors du commun. Ma fille de 11 ans a commencé à le lire, intéressée par les aventures du matou.

J’espère que vous aimerez cette histoire autant que moi. Bonne lecture

Shie castee.

 

Extrait :

Il était grand temps que je lui trouve un nom.

En l’observant, je mesurais combien il devenant un personnage intéressant. Oh ! Avec quelle détermination il faisait le tour de son enclos de verre, négociant avec ardeur et conviction le piétinement de chaque boule de coton sur son chemin. On petit chat affirmait son caractère. Et puis il y avait sa façon de regarde à travers le verre épais pour tenter de percer le mystère du monde au-delà. J’étais fascine, convaincu d’être le témoin d’un véritable miracle.

En découvrant son petit museau contre la parodie translucide ce soir là, une idée de nom s’est imposée à moi.

Oui, aucun autre patronyme ne lui conviendrait aussi bien. J’allais l’appeler « toby jug », du nom anglais qu’on donne aux chopes et aux pichets, de verre ou de barbotine, représentant un visage c’était dit ! À partir de cet instant, ce chat serait Toby Jug, quoi que l’avenir puis lui réserver. Cette décision a également eu pour effet de régler une question qui m’occupait l’esprit : ce chaton allait il survivre, oui ou non ?  De l’avoir baptisé, j’ai acquis la certitude que le petit chat que j’avais secouru un mois plus tôt n’allait pas mourir. J’avais l’impression qu’une vie entière s’était écoulée depuis cette nuit d’épouvante ou je l’avais rapporté, plus ou moins convaincu qu’au fond il était condamné. Mais il était bel et bien là, gaillard et vivant, tout plein d’une personnalité qui permettait d’être attachante.

About ShieCastee

J’aime les livres qui me sortent de ma routine, de mon ordinaire… Aventures, romances, suspense & romances, bilt lit, science fiction, fantastique et cuisine … Peut importe la couverture tant que j’ai l’ivresse. Je dévore.

Check Also

K. Bromberg / Driven, tome 8 : Down Shift

Quelques infos sur le livre : Down Shift Auteur : K. Bromberg Serie : Driven Genres : Romance, Contemporain …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :