Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / Georgia Caldera / Ce qui ne te tue pas & Ce qui nous consommes

Georgia Caldera / Ce qui ne te tue pas & Ce qui nous consommes

Quelques infos sur le livre :

Ce qui ne te tue pas & Ce qui nous consommes

  • Auteur : Georgia Caldera
  • Série :
  • Genre : Romance
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection :  Fantasme
  • Publication : 20/03/2019 et 15/05/2019
  • Edition : Broché
  • Pages : 320
  • Prix : 13,40€
  • Rating : 
4 étoiles

Tome 1 :

Le bac en poche, les années lycée et leur lot de terribles souvenirs derrière elle, Violette se réjouit de pouvoir enfin tourner la page. C’est par un déménagement et l’intégration d’une école de graphisme de renom que débute sa nouvelle vie. Artiste dans l’âme, Violette espère se révéler et s’épanouir au sein de Arte-Sup. Or son bonheur a un prix : Adam, le fils de son nouveau beau-père. Car le jeune homme, aussi ombrageux qu’insaisissable, avec lequel elle va devoir désormais partager un couloir, semble la haïr par-dessous tout. Et lui aussi étudie les arts graphiques au sein de la même formation…

Tome 2 :

Violette, au passé troublé mais au brillant avenir, vient d’intégrer une école d’art. Elle s’est installée chez sa mère et son nouveau mari, et a fait la connaissance du fils de celui-ci, le solitaire et énigmatique Adam. Après s’être ignorés puis déchirés durant des semaines, ils ont trouvé la paix dans les bras l’un de l’autre et se sont déclaré leur amour. Violette doit désormais apprendre à lui faire confiance, mais les secrets qui voilent le ténébreux regard d’Adam pèsent sur leur couple. Parviendra-t-il à lui révéler ses démons et à accepter son aide?

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour l’envoi de ce SP.

Là encore, mais je me répète sur mes dernières chroniques, une difficulté à rentrer dans le roman. J’ai mis un bon quart du premier bouquin a arriver à m’intéresser à ce que vivait les personnages, à ne pas trouver certaines scènes creuses, trop téléphonées ou simples, je ne sais même pas le décrire, comme du théâtre auquel on assiste sans vraiment écouter.
puis, petit à petit, j’ai quand même plongé dans l’histoire et ayant reçu le deuxième tome j’ai enchaîné directement pour avoir la conclusion.

Je crois qu’il m’a manqué dans ce diptyque, il me semble que c’est le terme, un peu plus de coupe peut-être, pour resserrer l’histoire et avoir l’impression vraiment de moins de dialogues, d’introspection. J’avais lu son diptyque précédent Nos chemins de travers et Nos vagues à l’âme, et j’avais peut-être plus aimé le tempo, le rythme et les personnages, la comparaison n’a pas joué pour cette série. Sûrement j’aurais du éviter toute comparaison, mais la similitude de format, les titres se répondent… il y avait quand même assez de points communs pour que ça se fasse malgré moi, on va dire.

Ma note est pas mal descendue en partie à cause du tome 2. J’ai eu une sensation de trop-plein à l’égard du père – je ne vais pas préciser pour éviter de spoiler – et la fin m’a semblé arrivée très vite après un long tome de plus de 400 pages pour sembler moins travaillé/abouti ou… je ne sais pas ? Il manquait quelque chose ou la forme m’a posé souci. Une sensation de voir le film s’accélérer et pas pour le mieux. Ça m’a pas mal frustrée !

Adam est très touchant. Il vit et affronte tellement d’épreuves qu’on ne peut qu’avoir envie de lui tendre la main, il y a une vraie application de la part de l’auteure à décrire tout cet aspect qui est très intéressant à lire. La manière dont Violette entre en jeu, son rapport à Adam m’a aussi serré le cœur, au cœur d’un engrenage horrible. Je pense que ce roman parle beaucoup de résilience en somme, la manière dont on va se remettre d’un trauma tout ce qui entre en jeu dans l’esprit de quelqu’un quand il traverse des épreuves… C’est la particularité de ce récit vraiment atypique et passionnante qu’aura voulu aborder l’auteure dans cet univers.

Je n’ai pas totalement adhéré à la manière dont elle l’a fait, il y a une poésie des mots, un style très fluide, mais la relation des personnages m’a semblé parfois « trop » trop appuyé, trop de coups durs… mais pour cette particularité, cette façon d’aborder tant de sujets importants comme les relations toxiques avec les proches, la résilience face à l’épreuve… ce roman est quand même atypique dans le paysage et intéressant à lire, même si je n’ai pas rêvée autant qu’avec d’autres, de cette auteure ou du même genre.


Ne te retourne pas. Pas un regard en arrière. Si tu te retournes, tout est fini, alors marche. Avance et garde la tête haute. J’accélérai le pas, remontant le quai en slalomant entre les gens agglutinés près du train, me répétant en boucle ces quelques mots, qui m’avaient accompagnée tout au long du trajet. Une fois dans le hall de la gare, je ne repérai aucun visage connu. Je poursuivis donc mon chemin, comme si de rien n’était, comme si je savais parfaitement où j’allais et ce que je faisais.

Hits: 50

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Rendez-vous avec ma star – Alexandra Lanoix

Quelques informations concernant le livre chroniqué : Titre : Rendez-vous avec ma star (version intégrale) Auteur : Alexandra …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :