Accueil / Interview / Interview #2 : Anna Jane

Interview #2 : Anna Jane

Il y a quelques temps, j’ai posé quelques questions à Anna Jane, je profite donc de sa future sortie très bientôt pour vous partager son interview. Merci à elle d’avoir pris le temps de répondre à cette longue interview.

Voici l’interview tant attendue de Anna Jane.

 

 


Anna Jane répond à nos questions :

[TRLON] Tout d’abord Anna, merci de prendre le temps de répondre à mes quelques questions. J’espère que tu passeras un agréable moment en ma compagnie (tu es la seconde à t’y coller, j’avoue que j’ai le fichier de l’interview à te donner depuis un moment, on va dire que j’en profite pour ta seconde sortie. )

Anna Jane : Non, merci à toi ! C’est avec plaisir que je me prête au jeu.

Toi et ton entourage :

[TRLON] Tu es depuis peu présente sur la blogosphère avec la sortie de ton livre, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Anna Jane : Eh bien… Je suis une (jeune) femme de 28 ans, mariée et maman d’une petite fille de deux ans et demi. C’est ce qui me résume le mieux.

[TRLON] Anna Jane, est-ce ta vraie identité ? Ou es-tu une personne à multiples facettes ?

Anna Jane : Non, ce n’est pas ma vraie identité. Je souffre en effet d’un dédoublement aigu de la personnalité ^^

J’en ai au moins trois. La vraie (que je protège énormément afin de préserver ma famille et principalement ma fille), la blogueuse littéraire et l’auteur. Mais bon, seul le nom change, la nana reste la même derrière 😉

[TRLON] Je sais que ton ombre t’aide beaucoup pour tout ce qui concerne l’écriture, est-ce que d’autres personnes de ton entourage te soutiennent dans ta passion de l’écriture?

Anna Jane : De mon entourage familial ? Non. Du tout.

Mon mari fait quelques fois semblant d’y prêter attention, mais les autres absolument pas.

Par contre, j’ai la chance d’avoir une équipe du tonnerre, rencontrée sur Facebook, qui me soutient et m’aide énormément. Une testeuse d’idées, deux correctrices merveilleuses et une poignée de copines toujours prêtes à me lire et à me conforter (ou pas !).

[TRLON] D’ailleurs que pensent-ils de ta passion ? Est-ce qu’ils ont lu tes écrits ?

Anna Jane : Ils pensent tous que c’est un passe-temps très prenant !

Tu veux rire ? Lorsque j’ai proposé à ma mère de me lire, elle a refusé catégoriquement. Outch… Ma grand-mère est la seule qui exprime régulièrement le souhait de mettre la main sur mes écrits. Pour le moment, je lutte un peu ne sachant pas très bien comment elle gèrerait les scènes coquines. Mais un jour, je n’aurais plus le choix ^^

[TRLON] Ta fille est encore petite, mais quand elle aura l’âge lui feras-tu lire tes écrits un jour ? Ou n’est-ce pas envisageable ?

Anna Jane : Quand elle aura dix-huit ans, on en reparlera !

Plus sérieusement, quand elle sera adolescente et si elle en fait la demande, pourquoi pas 😉

 

Toi et ta passion :

[TRLON] J’ai lu sur ton blog, que tu avais écrit pas mal de poèmes, peux-tu nous en partager un petit bout ?

Anna Jane :

Alors de ceux que j’ai écrits toute jeune, non. Ils sont dans un carton ou deux, au fin fond du grenier chez ma maman !

Par contre, j’avais pris pour rituel d’en écrire un à ma fille durant sa première année à chaque fois qu’elle prenait un mois de plus. Je voulais marquer son évolution de mes mots pour ne jamais oublier.

Je peux partager avec toi le premier que j’ai écrit pour elle, pour son premier mois donc.

 

Le voici :

Tu es arrivée dans ma vie,

Au moment où tout n’était que cafouillis.

Au début bien qu’effrayée,

J’ai vite trouvé en toi une nouvelle raison d’avancer.

 

Aujourd’hui, voilà un mois déjà,

Que tu pousses au creux de mes bras.

Tes sourires, n’ont de cesse de me faire défaillir,

Et bien que souvent tu lâches quelques pleurs,

Ça n’entache en rien mon bonheur.

 

Puisque je ne te le dirais jamais assez,

Autant rapidement commencer :

Je t’aime.

Et ce chaque jour davantage,

Et attends avec impatience tes premiers babillages.

[TRLON] Ecris-tu partout ou t’enfermes-tu dans un endroit au calme pour écrire ?

Anna Jane : J’écris de préférence dans mon salon, assise en tailleurs sur mon canapé, le PC posé sur une tablette juste à hauteur de bras. Je choisis mes moments afin d’être seule, musique dans les oreilles. Dans ma bulle en somme. (Donc quand bébé dort et que mon mari travaille.) J’ai choisi de ne pas me priver de moments en famille, ce qui fait que mon rythme de composition est assez lent ^^

[TRLON] Avant d’écrire est-ce que tu as besoin de respecter un rituel ? Ecrire avec ton stylo plume préféré ? Ecrire avec une musique chère à ton cœur ?

Anna Jane : La seule chose qu’on pourrait attribuer à un rituel c’est le choix d’une chanson qui précède toujours mon début de rédaction. Je suis de ces auteurs qui puisent dans une voix ou une mélodie le petit quelque chose qui les aide à accéder à un sentiment, une phrase, une situation.

Autrement, j’ai des phases d’écriture manuscrite où je ne supporte plus mon clavier, où taper freine ma muse. Alors, je prends un stylo BIC et un lot de feuilles A4 grands carreaux et c’est parti ! (Je déteste d’ailleurs avoir à retaper après… mais bon, pas le choix ^^)

[TRLON] Quand tu travailles sur tes romans, as-tu un plan ? Ecris-tu la trame et ensuite le reste de l’histoire ou tout te vient-il au fur et à mesure ?

Anna Jane : En général, j’ai une idée de situation ou de dialogue. Ça part souvent de là.

Ensuite, bien souvent il faut que j’en parle. Sur le moment, ça prend tellement de place dans ma tête que je dois partager. J’en parle alors à Ombre qui commence à poser ses questions à la chaîne. C’est souvent une étape décisive.

Si je vois que je trouve réponse à tout ce qui lui vient à partir de mon idée de base, je donne une chance à l’histoire et je la trame dans les grosses lignes.

Au contraire, si je n’arrive pas à assumer, je comprends que le projet à trop de limites.

Ensuite, je ne me lance dans la rédaction que d’un seul projet à la fois. Je ne procédais pas comme ça au début et je m’éparpillais trop. Donc oui, je m’autorise des poses de trames en cours de route, mais qu’une seule rédaction.

 Par contre, il me faut dire que la trame n’est que la « route principale » vue par moi. Les personnages en décident souvent autrement et adorent les déviations. Il arrive donc souvent que ne reste de ma trame originelle que les points de départ et d’arrivée.

[TRLON] Ton inspiration où la trouves-tu ? Dans la vie de tous les jours ? En regardant la télévision ? En écoutant la radio ? En discutant avec des amies ? Dis-moi tout. 

Anna Jane : Pfffiou. C’est une question colle. C’est difficile à décrire. Ça peut être une scène de film/clip, une photo d’acteur/actrice, une discussion entre amis, des paroles de chanson, un évènement de ma vie privée…

Je vois ou j’entends et hop, dans ma tête commence un défilé de choses qui donne un tout très tentant pour ma muse.

 

Toi et tes romans :

[TRLON] J’ai lu il y a quelque temps ta première nouvelle éditée chez Sharon Kena. Est-ce que tu as prévu une suite ? Personnellement je la trouve trop courte et je me pose plein de questions sur tes personnages.

Anna Jane : Non. Il n’y aura pas de suite. J’ai amené Lucas et Adelia au point où je désirais les laisser. La suite doit se jouer dans l’esprit de chaque lecteur.

Je ne laisse pas en suspens l’issue de leur amour. Je demande simplement (et indirectement au lecteur) d’imaginer les détails de leur futur si l’envie lui vient. J’aime à croire qu’ainsi, je partage davantage mon histoire avec lui. (Bien sûr, j’ai une idée très précise de ce qu’ils deviennent et font mais je ne voulais pas que mes limites imposent les vôtres.)

[TRLON] Que peux-tu nous dire sur « Quand l’amour ne suffit plus » pour ceux que ne connaissent pas encore ton histoire ?

Anna Jane : Que j’ai choisi un sujet difficile en toile de fond. J’en ai conscience. D’autant plus que je le décris à travers les yeux d’un homme.

Je trouve un peu agaçant que dans la plupart des romances tout soit toujours tout rose. La vie ne l’est pas, pourquoi alors le cacher dans ce que l’on écrit ? Pour autant, je pense qu’en ressort une note d’espoir. C’est ce que j’ai voulu montrer : que malgré les difficultés, un jour, inévitablement, ça finit par s’arranger.

[TRLON] Ta prochaine nouvelle « Méfiez-vous des apparences… » va être publié en novembre 2015. Tu m’as déjà convaincu avec ce que tu m’en as dis, mais si tu devais persuader d’autres personnes de découvrir ce nouveau texte, que pourrais-tu nous dire sur cette nouvelle ? 

Anna Jane : Qu’elle porte très bien son titre !

Elle sera beaucoup plus légère dans le ton, comprendra deux points de vue (un masculin et un féminin) même si encore une fois, la vision de l’homme dominera. Et… j’espère qu’elle surprendra !

 

[TRLON] Les personnages de tes histoires sont-ils inspirés par des personnes que tu connais ?

Anna Jane : Non. Du tout. Ils sortent tout droit de ma tête. Si j’implante mes émotions dans mes écrits, c’est tout ce que j’y mets de personnel pour le moment 😉 (Je ne dis jamais, jamais.)

 

Toi et tes projets : 

[TRLON] Quels sont tes futurs projets dans l’immédiat ? Ecriture, pause vacances ?

Anna Jane : Je suis en train de tenter de finir ma réponse à un appel à textes M/M dans le temps imparti.

Ensuite, je reprendrai une nouvelle (ou mini-roman je ne sais pas encore qu’elle sera le format final) que j’avais mis en pause le temps de l’appel à textes.

[TRLON] La romance est-ce ton domaine de prédilection ou as-tu prévu d’autres genres pour tes nouveaux livres ?

Anna Jane : Je ne suis fermée à rien, mais il est évident qu’il y aura toujours un minimum de romance dans mes projets. Je suis comme ça ^^ Une romantique dans l’âme.

[TRLON] As-tu un livre en cours d’écriture ? Si oui peux-tu nous en dire un peu plus ?

Anna Jane : Comme je le disais plus haut, je bosse sur un appel à textes M/M. Il fera environ 60.000 mots. Certains appellent ça une Novella. Donc un peu plus court qu’un roman classique, mais bien plus long qu’une nouvelle.

Je ne peux pas en dire beaucoup. Simplement qu’en plus d’être une romance M/M, il traitera du handicap (thème de l’appel à textes). Pour ma part, j’ai choisi d’aborder la cécité.

[TRLON] Tes nouveaux projets, les écris-tu directement sur ton pc ou as-tu un calepin dans lequel tu écris tes textes ? Et est-ce que tu te sens proche mentalement de tes personnages ?

Anna Jane : J’ai des tonnes de notes, dans de multiples carnets, sur des feuilles volantes, dans des documents word aux noms tordus… Quand je me lance dans un projet, c’est le fouillis qui va de paire avec mes recherches.

J’ai aussi des enregistrements vocaux, car parfois ma fille ne me permet pas de prendre le crayon, alors je dicte mes idées pour y revenir dès que je récupère le libre usage de mes mains.

Concernant la seconde partie de la question : mentalement, je dirais non. Émotionnellement, souvent 😉

[TRLON] Quand tu as une idée pour un nouveau roman, est-ce que tu en parles avec des amies ou tu écris et tu fais lire ensuite à des bêta-lectrices ?

Anna Jane : J’ai déjà répondu à cette question un peu plus haut sans le savoir ^^

Je me confis en général à mon relecteur Ombre pour voir si l’idée est viable. Si oui, je rédige et après viennent les bêtas-lectrices. Des nanas en or sans qui je ne serais plus rien tant leurs retours constructifs m’apportent <3

 

Toi et ta vie de tous les jours :  

[TRLON] As-tu d’autres passions que l’écriture ?

Anna Jane : Oui, la lecture ! Je lis beaucoup moins qu’avant entre bébé et l’écriture, mais les livres tiennent une grande place dans ma vie et dans mon salon.

[TRLON] Où te vois-tu dans dix ans ?

Anna Jane : Au même endroit qu’actuellement, en famille, avec je l’espère un ou deux bouts de choux supplémentaires. (Et pourquoi pas quelques publications de plus ^^)

[TRLON] Si tu devais te décrire en trois mots ? Quels seraient-ils ? 

Anna Jane : Oulala ><’ Je suis nulle à ce truc-là.

Je ne suis vraiment pas objective me concernant alors ça serait probablement des défauts. Par précaution, je vais poser la question à Ombre (mon relecteur) et vous donner ses réponses !

Ombre dit : perfectionniste, romantique et passionnée. (Je m’en sors bien !)

[TRLON] Est-ce que tu es une adepte des réseaux sociaux ? Facebook, twitter, instagram,…

Anna Jane : Alors je suis méga connectée ! (<= Saisissez-vous le ton ironique ?)

J’ai un compte et une page Facebook pour mon nom d’auteur, un compte Twitter ainsi que Google + et Youtube.

Honnêtement, je me sens plus à l’aise sur Facebook où je tente d’ailleurs de souvent donner des nouvelles de mon travail. (En plus de tenir mon blog auteur très très à jour.)

[TRLON] Que penses-tu de l’édition numérique ? Je sais que la hantise des auteurs c’est de se retrouver sur les sites de téléchargements illégaux.

Anna Jane : Sujet délicat et très controversé que celui-là. Personnellement, j’ai choisi de ne pas y prêter attention. Malheureusement, se battre contre le téléchargement illégal est une guerre perdue d’avance.

Aux lecteurs de décider s’ils veulent ou pas aider les petites maisons d’édition, propulser ou pas les auteurs français.

Toi avec humour : 

[TRLON] Décris tes propres romans en trois mots ! 

Anna Jane : Pffffff. Mais… je… zut… Elles sont dures tes questions T_T J’ai pas signé pour ça ! Honnêtement, de mon point de vue d’auteur, je dirais : Intenses, libérateurs et passionnés. C’est ce que je ressens quand j’écris. Pour le point de vue lecteur, joker Ombre numéro deux ! Ombre dit : Émotionnels, poignants et émouvants. (Non, non, je ne l’ai pas soudoyé mais… visiblement il est aussi peu objectif que moi !)

 [TRLON] La chanson que tu détestes le plus au monde ?

Anna Jane : Euh… Je n’aime pas le rap et je crois que j’ai développé une allergie chronique à tout ce qui sort de chez Wati B (genre Black M, Maître Gims…). Désolée pour eux. (Si ça peut les consoler, ma fille les aime beaucoup (déjà). Pourvu que ça ne dure pas ><’)

[TRLON] Ton top 5 des acteurs sexy que tu kiffes ? 

Anna Jane : Que 5 ? C’est si peu… Alors : 1/ Robbie Amell (je vais tricher et dire que si son cousin Stephen Amell veut se joindre à nous, je ne dirais pas non !) 2/ Les frères Hemsworth Chris et Liam (oui je triche encore, mais bon…) 3/ David Giuntoli 4/ Colin O’Donoghue 5/ David Boreanaz (surtout sa période Angel) Vous l’aurez compris, j’aime les spécimens bruns aux yeux clairs. (J’ai quand même mis une exception pour confirmer la règle ^^)

[TRLON] J’épouse, je baise, je tue ? Qui choisirais-tu pour ce petit jeu ?

Anna Jane : J’épouse… mon mari. C’est déjà fait, mais je recommencerais sans hésiter. Je baise… personne. Je suis une romantique, je n’aime pas ce terme. Je tue… mon voisin du dessous quand il joue de la perceuse alors que ma fille aimerait dormir !

[TRLON] Si tu pouvais choisir 5 livres à emmener sur une île déserte, quels seraient ces titres ?

Anna Jane : Alors… Il y en aurait un poil plus de 5. (Si, si je suis du genre à mettre peu de fringues, mais beaucoup de livres dans ma valise ! 1/ La fille de papier de Guillaume Musso. 2/ À tout jamais de Nicholas Sparks. 3/ Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer. 4/ Easy de Tammara Webber. 5/ Maybe Someday de Colleen Hoover. 6/ Tous les livres de Jojo Moyes que j’ai lu jusqu’à maintenant (Avant toi, La dernière lettre de son amant, Jamais deux sans trois)

 

Le portrait chinois d’Anna Jane :

[TRLON] J’ai mélangé plusieurs thèmes pour ce petit portrait chinois, j’espère qu’il te plaira.

  • Si j’étais un écrivain ? Colleen Hoover. (J’adorerais manier les sentiments avec autant de justesse et de force que cette grande dame !)
  • Si j’étais un roman ? Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer.
  • Si j’étais un héros de littérature ?Charley Davidson. (Héroïne de Darynda Jones.)
  • Si j’étais un signe de ponctuation ?Je serais certainement les points de suspension.
  • Si j’étais une langue ? Le français. C’est ma langue maternelle, je l’aime beaucoup et j’essaie de la défendre au mieux.
  • Si j’étais un conte de fée ? Il était une fois. (Film de chez Disney avec Patrick Dempsey)
  • Si j’étais une chanson ? Dur ! Je serais d’ailleurs probablement plus une simple mélodie au piano. Oui, je pense que je serais May Be de Yiruma.
  • Si j’étais une musique de film ? Je serais démodée 😛 Je serais (Everything I Do) I Do It For You de Bryan Adams.
  • Si j’étais une chanson française ? Je l’aime à mourir de Francis Cabrel. Une chanson qui a bercé mes insomnies de nourrisson et que j’ai d’instinct choisie pour ensuite apaiser ma fille à mon tour.
  • Si j’étais un groupe de rock ? Alors je ne suis pas très calée rock… Je dirais Keane ou Maroon 5 (en espérant que ce soit bien du rock !)
  • Si j’étais un groupe étranger (anglais, américain…) ? Les mêmes qu’au dessus.
  • Si j’étais un instrument de musique ? Le Piano
  • Si j’étais un épisode de Star Wars ? Oulala. Je ne connais pas bien la saga… J’ai le droit de dire « je passe » ?
  • Si j’étais un épisode de Twilight ? Je serais un épisode « livresque » car meilleur que les films. Ensuite, je serais le premier sans hésitation aucune. C’est pour moi le meilleur, celui qui retranscrit le mieux de belles émotions.
  • Si j’étais un film français ?Je ne regarde jamais de films français 🙁
  • Si j’étais un personnage Disney ? Raiponce.
  • Si j’étais un superhéro ? Arrow ! Ah non… j’aimerais être AVEC Arrow, pas Arrow. Pardon, je m’égare. Un grimm, c’est un super héros ? Parce que clairement, j’adorerais voir les dessous du monde comme Nick dans la série Grimm.
  • Si j’étais une série télé ? Mon dieu… quelle colle ! Je dirais Mentalist, mais jusqu’à la révélation de l’identité de Red John. Après, ça devient mièvre.
  • Si j’étais une partie du corps humain ? Les yeux.
  • Si j’étais une fleur ? Une rose rouge éternelle.
  • Si j’étais un oiseau ? Je serais une mésange charbonnière. J’ai eu la chance d’en sauver une qui était tombée du nid, à qui j’ai appris à voler et qui fut ma compagne jusqu’à sa mort naturelle. Une expérience merveilleuse dont je garde un souvenir fort !
  • Si j’étais un tableau ? Je serais une toile vierge.
  • Si j’étais un monument parisien ? La cathédrale Notre-Dame de Paris !
  • Si j’étais une des 7 merveilles du monde ? Je crois que je serais le phare d’Alexandrie.

Je te remercie d’avoir répondu à toutes ces questions, je te laisse maintenant le soin de finir cette interview avec un mot pour mes lecteurs, le clavier est à toi.

Le mot de la fin est à Anna :

 

Anna Jane : Pour conclure, je voudrais commencer par te remercier pour le temps que tu m’as accordé. Remercier tous ceux qui liront cet interview de A à Z ainsi que tous ceux qui ont lu, lisent ou liront ma (mes) nouvelle(s). Vos retours sont mon meilleur carburant 😉

 

L’auteur précise à toutes fins utiles :

(Liens du blog, dernière révélation ou autre)

 

Les lecteurs de l’auteur peuvent lui écrire à l’adresse suivante : annajane.contact@gmail.com

Nous vous invitons aussi à la suivre sur Facebook : voir sa page

 

Ou sur son blog perso : http://annajaneofficiel.weebly.com/

Publications de l’auteur en France :

 

 

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars…

Découvrir également

Anna Jane / Quand l’amour ne suffit plus

Quelques infos sur le livre :  Quand l’amour ne suffit plus Auteur : Anna Jane Serie : …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :