Home / Interview / Interview #4 : Jane Devreaux

Interview #4 : Jane Devreaux

Vous avez surement remarqué que j’ai repris un peu plus régulièrement les interviews pour cette année 2017. J’ai enfin le courage de m’y mettre un peu plus, j’avoue que ce n’est pas évident de se lancer et de trouver des questions à poser à des inconnus d’autant que je suis assez timide en général, mais je crois que le fait  d’être cachée derrière un écran me libère un peu. Alors j’ai eu l’honneur de poser quelque questions à Jane Devreaux pour l’occasion. Merci à Marion l’attachée de presse de chez Hugo & Cie de m’en avoir donné la possibilité.

 

 

Jane Devreaux répond à nos questions :

[TRLON] Tout d’abord Jane, merci de prendre le temps de répondre à mes quelques questions. J’espère que tu passeras un agréable moment en ma compagnie. Tu es le premier auteur français que j’interroge pour 2017 depuis que j’ai décidé de me consacrer un peu plus souvent aux interviews sur le blog.

Jane Devreaux : Heureuse d’être la première française de 2017 😉

Toi et ton entourage :

[TRLON] Tout le monde ne connaît peut-être pas encore Jane Devreaux, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Jane Devreaux : J’ai 36 ans, je suis assistante maternelle et maman de deux petites filles. J’ai commencé à écrire très jeune en étant convaincue que ce n’était pas pour moi. J’ai eu envie de le vérifier en m’autoéditant il y a deux ans, et contre toute attente ça a marché.

[TRLON] Jane Devreaux, est-ce ta vraie identité ? Ou es-tu une personne à multiples facettes ?

Jane Devreaux : J’ai de multiples facettes 😉 et ma vie d’auteure n’interfère que rarement dans ma vie quotidienne.

[TRLON] Quelles sont les personnes de ton entourage qui te soutiennent dans ta passion de l’écriture?

Jane Devreaux : Ma famille, mes amis sont très fiers du chemin que j’ai parcouru, mais pour être honnête, j’ai du mal à me confier et je ne parle pas beaucoup de cet aspect de ma vie, c’est un peu mon jardin secret.

[TRLON] D’ailleurs que pensent-ils de ta passion ? Est-ce qu’ils ont lu tes écrits ?

Jane Devreaux : Oui, la plupart m’ont lue et ont beaucoup aimé, ils ne sont pas surpris parce que j’ai toujours eu beaucoup d’imagination. Quand l’un d’eux a besoin d’inspiration, c’est vers moi qu’il se tourne.

[TRLON] Tes filles sont encore petites, mais quand elles auront l’âge leur feras-tu lire tes écrits un jour ? Ou n’est-ce pas envisageable ?

Jane Devreaux : Mon aîné à dix ans, et elle commence déjà à réclamer de me lire, je lui ai dit que c’était encore trop tôt qu’elle ne pourrait pas tout comprendre, mais je suis consciente qu’un jour cette excuse ne sera plus valable. Et puis, je préfère ne pas interdire et être certaines qu’elles se confient à moi si elles ont besoin d’évoquer leurs interrogations. Après, elles ne défient pas encore mon autorité alors j’en profite un peu (honte à moi).

 

Toi et ta passion :

[TRLON] Comment s’est passé ta période d’autoédition? Connaissais-tu les blogueuses à qui tu as proposé ton bébé ? Merci d’ailleurs puisque nous avons eu l’occasion de le découvrir il y a deux ans grâce à toi.

Jane Devreaux : J’ai adoré m’autoéditer, c’est une expérience très enrichissante. Je ne connaissais pas de blogueuses avant, mais j’ai noué avec beaucoup de très belles relations. Leurs avis m’ont vraiment été utiles pour progresser et leur soutien me touche beaucoup. Et merci d’en avoir fait partie.

[TRLON] Ecris-tu partout ou t’enfermes-tu dans un endroit au calme pour écrire ?

Jane Devreaux : Non, malheureusement je n’arrive pas à écrire n’importe où, j’ai besoin du calme rassurant de chez moi.

[TRLON] Avant d’écrire est-ce que tu as besoin de respecter un rituel ? Ecrire avec ton stylo plume préféré ? Ecrire avec une musique chère à ton cœur ?

Jane Devreaux : J’ai du mal à écrire avec une feuille et un stylo, je suis beaucoup plus à l’aise sur ordinateur et quand je veux m’y mettre, je n’ai besoin de rien d’autre 😉

[TRLON] Quand tu travailles sur tes romans, as-tu un plan ? Ecris-tu la trame et ensuite le reste de l’histoire ou tout te vient-il au fur et à mesure ?

Jane Devreaux : J’écris tout comme ça vient et je reviens régulièrement en arrière pour étoffer mon histoire, mes premiers jets ne ressemblent souvent pas à grand-chose, mais je ne sais pas m’organiser pour écrire.

[TRLON] Ton inspiration où la trouves-tu ? Dans la vie de tous les jours ? En regardant la télévision ? En écoutant la radio ? En discutant avec des amies ? Dis-moi tout. 

Jane Devreaux : Un peu de tout ça 😀 Parfois, il suffit d’un détail pour que toute une histoire me vienne.

 

Toi et tes romans :

[TRLON] Je viens tout juste de finir « Indomptable Sandre » ton premier roman édité chez Hugo & Cie. Qu’as-tu ressenti lors que tu as terminé l’écriture de ce premier roman ?

Jane Devreaux : J’étais heureuse et fière. L’histoire a beaucoup évolué depuis ma toute première autoédition et j’ai le sentiment qu’elle a évolué avec moi, c’est une très belle aventure.

[TRLON] Que peux-tu nous dire sur « Indomptable Sandre » pour ceux que ne connaissent pas encore ton histoire ?

Jane Devreaux : C’est une histoire d’adolescents torturés, d’amour impossible, c’est mouvementé et on n’a pas le temps de s’ennuyer.

[TRLON] Ton prochain roman « Inoubliable Josh » va être publié le 9 mars 2017, suivi par « Insaisissable Steve » le 13 avril 2017. Tu m’as déjà convaincu avec ton premier roman, mais si tu devais persuader d’autres personnes de découvrir tes livres, que pourrais-tu nous dire sur ces deux romans ? 

Jane Devreaux : Si on a lu « Indomptable Sandre », on est obligé de lire « Inoubliable Josh », à moins qu’on ne supporte déjà plus Sandre. En ce qui concerne « Insaisissable Steve », à première vue, c’est un salaud, c’est vrai, mais ce qu’il dissimule vaut le coup de se lancer dans la lecture de ce tome 3.

[TRLON] Est-ce des romans que tu as écrits pour une occasion particulière comme ou pas du tout ? Raconte-nous leur naissance.

Jane Devreaux : Ce sont des romans que j’ai imaginés quand j’étais moi-même lycéenne, c’était mon défouloir de l’époque, je ne pensais juste pas le poser sur le papier. C’est 50 nuances de Grey qui m’en a donné le courage.

[TRLON] Les personnages de tes histoires sont-ils inspirés par des personnes que tu connais ?

Jane Devreaux : Pas du tout. Sandre fait tout ce que je ne ferai jamais, dit tout ce que tout le monde pense, mais ne dirait jamais.

 

Toi et tes projets : 

[TRLON] Quels sont tes futurs projets dans l’immédiat ? Ecriture, pause vacances ?

Jane Devreaux : Hors de question que je fasse une pause maintenant que mes rêves se réalisent enfin, j’ai encore tellement d’histoires à raconter. Je n’en ai pas encore fini avec Close-Up, je veux vous parler de Boby, de Diego et Mélanie et aussi peut-être de Colin, le petit frère de Josh.

[TRLON] La romance est-ce ton domaine de prédilection ou as-tu prévu d’autres genres pour tes nouveaux livres ?

Jane Devreaux : La romance oui, mais pas uniquement la new romance, j’aime aussi les romances paranormales, fantastiques…

[TRLON] As-tu un livre en cours d’écriture ? Si oui peux-tu nous en dire un peu plus ?

Jane Devreaux : Je suis en train de terminer le tome sur Boby et ensuite je m’attaque à Diego et Mélanie.

[TRLON] Tes nouveaux projets, les écris-tu directement sur ton pc ou as-tu un calepin dans lequel tu écris tes textes ? Et est-ce que tu te sens proche mentalement de tes personnages ?

Jane Devreaux : J’écris directement sur mon ordi, même mes notes. Non, je ne me sens pas proche de mes personnages, j’aurais peur de devenir folle sinon :p

[TRLON] Quand tu as une idée pour un nouveau roman, est-ce que tu en parles avec des amies ou tu écris et tu fais lire ensuite à des bêta-lectrices ?

Jane Devreaux : Non, je n’aime pas raconter mes histoires tant que tout n’est pas posé clairement sur le papier. Je ne montre à mes bêta-lectrices que lorsque ça se rapproche du livre abouti.

 

Toi et ta vie de tous les jours :  

[TRLON] As-tu d’autres passions que l’écriture ?

Jane Devreaux : Oui, j’en ai beaucoup, je suis une passionnée. J’aime les loisirs créatifs, la peinture, la photo… tout ce qui se rapproche de près ou de loin à l’art sous toutes ses formes.

[TRLON] Où te vois-tu dans dix ans ?

Jane Devreaux : Mon rêve, c’est de vivre de mes écrits, mais je ne pense pas que ce soit possible un jour, mais j’aime bien quand même m’imaginer comme cela 😉

[TRLON] Si tu devais te décrire en trois mots ? Quels seraient-ils ? 

Jane Devreaux : Passionnée, patiente et discrète.

[TRLON] Est-ce que tu es une adepte des réseaux sociaux ? Facebook, twitter, instagram,…

Jane Devreaux : Je m’y suis mise parce que je pense que c’est important de communiquer avec ses lecteurs, mais en dehors ce n’est pas spécialement mon truc.

[TRLON] Que penses-tu de l’édition numérique ? Je sais que la hantise des auteurs c’est de se retrouver sur les sites de téléchargements illégaux.

Jane Devreaux : J’aime le numérique, j’adore lire en numérique moi-même, une liseuse c’est génial, ça permet de transporter des centaines de livres dans son sac à main. Pour les téléchargements illégaux, je connais et c’est vrai que ça fait rager quand on est un petit auteur autoédité, mais il faut voir le bon côté des choses, les livres qui ne marchent pas ne se retrouvent pas non plus sur ce genre de réseaux.

Toi avec humour : 

[TRLON] Décris tes propres romans en trois mots ! 

Jane Devreaux : Intense, provocateur et tourmenté.

 [TRLON] La chanson que tu détestes le plus au monde ?

Jane Devreaux : Zut !!! J’ai le droit de ne pas en avoir ?

[TRLON] Ton top 5 des acteurs sexy que tu kiffes ? 

Jane Devreaux : Brad Pitt, Alex Pettyfer, Chris Evans, Josh Duhamel, Chris Pine. Je peux continuer ? ZacEfron, Chris Hemsworth, Stephen Amell… Bon OK, j’arrête 😉

[TRLON] J’épouse, je baise, je tue ? Qui choisirais-tu pour ce petit jeu ?

Jane Devreaux : Je suis une romantique, j’épouse 😀 Oui, je sais on ne dirait pas quand on connaît Sandre.

[TRLON] Si tu pouvais choisir 5 livres à emmener sur une île déserte, quels seraient ces titres ?

Jane Devreaux : Ah non, c’est horrible de ne choisir que 5 livres, je déteste relire 2 fois le même en plus 😛

 

Le portrait chinois de Jane Devreaux :

[TRLON] J’ai mélangé plusieurs thèmes pour ce petit portrait chinois, j’espère qu’il te plaira.

  • Si j’étais un écrivain ? Stephen King
  • Si j’étais un roman ? Maybe Someday
  • Si j’étais un héros de littérature ? Percy Jackson
  • Si j’étais un signe de ponctuation ? Le point d’exclamation, j’adore en mettre partout.
  •  Si j’étais une langue ? Le français c’est bien, au moins je connais.
  • Si j’étais un conte de fée ? La belle et la bête, lui c’est un prince avec du caractère.
  • Si j’étais une chanson ? Un homme debout de Claudio Capéo, c’est ma chanson du moment.
  • Si j’étais une musique de film ? Love me like you do, impossible de me la sortir de la tête depuis le festival.
  • Si j’étais une chanson française ? Je peux remettre « Un homme debout » :p
  • Si j’étais un groupe de rock ? Téléphone
  • Si j’étais un groupe étranger (anglais, américain…) ? U2
  • Si j’étais un instrument de musique ? Le saxo, mon frère en joue.
  • Si j’étais un épisode de Star Wars ? Euh, je ne suis pas fan 🙁
  • Si j’étais un épisode de Twilight ? Le premier, j’aime les histoires qui commencent.
  • Si j’étais un film français ? L’arnacoeur
  • Si j’étais un personnage Disney ? La fée Clochette
  • Si j’étais un superhéro ? Thor
  • Si j’étais une série télé ? Once Upon A Time
  • Si j’étais une partie du corps humain ? Les yeux, c’est très utile :p
  • Si j’étais une fleur ? Une orchidée, mais ça sent fort.
  • Si j’étais un oiseau ? Un perroquet, au moins ça parle 😉
  • Si j’étais un tableau ? Le déjeuner sur l’herbe de Renoir
  • Si j’étais un monument parisien ? La tour Eiffel, je suis une grande dame :p
  • Si j’étais une des 7 merveilles du monde ? La Pyramide de Khéops, j’adore l’Egypte.

Je te remercie d’avoir répondu à toutes ces questions, je te laisse maintenant le soin de finir cette interview avec un mot pour mes lecteurs, le clavier est à toi.

Le mot de la fin est à Jane :

 

Jane Devreaux : Un énorme merci à tous pour votre soutien pour Sandre et Josh, je n’en serais jamais arrivée là sans vous. Et pour ce qui ne les connaissent pas encore, j’espère que vous n’aurez pas envie de leur régler leur compte en les rencontrant. Oui, ils ne sont pas faciles à vivre.

 

L’auteur précise à toutes fins utiles :

(Liens du blog, dernière révélation ou autre)

 

Les lecteurs de l’auteur peuvent lui écrire à l’adresse suivante : jane.devreaux@gmail.com 

Nous vous invitons aussi à la suivre sur Facebook : voir sa page

Et sur Twitter : Ici

ou sur Instagram : Ici

 

Publications de l’auteur en France :

 

 

Publications à venir en France :

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Jane Devreaux / Sinder, tome 1 : Expérimentation

Quelques infos sur le livre : Expérimentation Auteur : Jane Devreaux Serie : Sinder Genres : Romance Editeur : Auto-editions …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :