Jennifer L. Armentrout / Wait for you, tome 1 : Jeu de patience

Jennifer L. Armentrout / Wait for you, tome 1 : Jeu de patience

Quelques infos sur le livre :

Jeu de patience

  • Auteur : Jennifer L. Armentrout
  • Serie : Wait for you
  • Genres : Romance, Contemporain
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection : New Romance
  • Publication: 19/ 02/ 2014
  • Edition: Broché
  • Pages : 446
  • Prix : 13€
  • Rating:  

Résumé :

Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l’attention : tels sont les trois préceptes qu’Avery s’est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu’un, il ne recule devant rien – rien, excepté peut être le passé d’Avery, qui semble s’acharner à ressurgir…
Ensemble, seront-ils capables d’affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ?

 

Avis de Ninie :

En voilà une lecture passionnante que je viens de faire, c’est un vrai de coup de coeur pour moi. La couverture n’est pas vraiment spécialement belle, même si on comprend ce qu’elle représente, je préfère largement celle de la VO.

Avery Morgansten a décidé de quitter la maison familiale et de s’éloigner le plus loin possible de la mascarade que représentait son foyer, ainsi que la vie misérable qu’elle vivait depuis qu’elle avait été traitée comme une exclue et une paria dans son lycée.

Elle est maintenant en première année dans une faculté à plusieurs milliers de kilomètres du Texas. Le premier jour, elle bouscule un jeune homme en lui fonçant dessus dans les couloirs du bâtiment scolaire. Pour elle qui voulait inaperçue ici, c’est raté ! En plus d’ arriver en retard à son premier cours, elle a tout bonnement percuté LE mec le plus sexy de toute l’université, Cameron Hamilton.

En plus d’être le plus craquant de la fac (ce que lui confirme ses amis Jacob et Brittany) il s’avère qu’il est également son voisin de palier.

A partir de ce moment, Cameron installera une relation dans laquelle il finira par réussir à vaincre la témérité d’Avery, en lui laissant croire qu’elle pourra s’en sortir, par simple jeu, et pour mieux la mettre au pied du mur par la suite. Ils vont se rapprocher de plus en plus, et Cam demandera à Avery de sortir avec lui à chacune de leurs rencontres, mais elle déclinera à chaque fois la proposition.

Lorsqu’enfin Avery capitule, (après quelques mois tout de même) on va découvrir l’envers du décor du roman, le pourquoi du comment notre demoiselle était en détresse. Les secrets que chacun d’eux dissimulent à l’autre.

Le roman a une intrigue travaillée, j’avoue ne pas avoir compris de suite ce qui était à Avery.
Et je ne m’étais certainement pas attendu à ce que Cam ne soit pas aussi sage qu’il le faisait penser.

La plume de l’auteur (que j’ai découvert avec cette histoire) est juste fabuleuse. elle n’a pas peur de dire les choses comme elles sont. Vous pourrez le remarquer dans l’extrait que je vous ai choisie. Et même si j’aime beaucoup la littérature érotique, ici je trouve que ce n’est pas exagéré (même s’il y en a un peu plus vers la fin une fois qu’ils sont passés à l’acte pour la première fois) et que ça s’intègre parfaitement à l’histoire.

Comme beaucoup de lectrices, j’ai été charmé par Cameron, qui cuisine des cookies (je ne vais pas me plaindre mon homme est le dieu de la pâtisserie), qui séduit par ses gestes. Avery m’a fait grincer des dents parfois et j’avais bien envie de la remettre en place parfois. Mais je lève mon chapeau à Jacob et ses phrases sorties de nul part qui m’ont faites rire aux larmes.

 

Extrait :

J’allais avoir besoin de nombreuses calories pour supporter le tour pris par cette discussion.

Brittany acquiesça.

— Ça se tiendrait. Ça expliquerait qu’il ne veuille pas partager ses cookies avec une fille moche.

— Je ne pense pas que c’est ce qu’il avait en tête, tempérai-je en continuant mon grignotage. Bon, revenons-en à nos notes d’histoire…

— On s’en tape de l’histoire. Revenons-en à la bite de Cam, insista Jacob. Tu as conscience que si « cookies » est un nom de code pour dire « bite », cela signifie que tu as mis la sienne dans ta bouche ?

Je m’étouffai sur ma chips et avalai de grandes lampées de soda pour faire couler le tout. J’étais écarlate.

— Au sens figuré, bien sûr, précisa Jacob en souriant comme un benêt. (Il se releva d’un bond.) Je ne sais pas comment tu fais, Avery. Si j’habitais en face de chez lui, je serais posté devant sa porte de midi à minuit. Et je réclamerais sans arrêt sescookies. Miam.

Je secouai la tête en agitant une main devant mon visage.

Laisser un commentaire