L.J. Shen / Sinners of Saint, Tome 1 : Vicious

L.J. Shen / Sinners of Saint, Tome 1 : Vicious

Quelques infos sur le livre :

Vicious

  • Auteur : L.J. Shen
  • Serie : Sinners of Saint
  • Genres : Dark romance
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication: 2/ 11/ 2017
  • Edition: Broché
  • Pages : 381
  • Prix : 14,90€
  • Rating:  

Résumé :

Il est le pire qui pourrait lui arriver… ou le meilleur

Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse…

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Mélanie et Harlequin pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce roman en avant-première en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

J’ai rapidement commencé ma lecture vendredi vers 19h, et impossible de le lâcher parce que voyez-vous pour qu’ un roman me plaise il faut peu de choses importantes, mais tout de même nécessaires, à me plaire. Tout d’abord j’aime les histoires quand les personnages passent d’ennemis à amoureux, ça rapporte toujours un déferlement inattendu de scènes cocasses. Ensuite j’aime également que la tension sexuelle ou non soit palpable dans l’air. Avouez que vous ne résister pas non plus à cela ? Alors quand en plus vous êtes tellement pris dans le livre que vous ne faites même plus attention à ce qui vous entoure, c’est le trio gagnant pour me donner un coup de coeur.

LJ Shen est une auteur que je découvre, je n’en jamais entendu parler et je le regrette un peu, elle a vraiment une plume inimitable et a réussi à me faire aimer ma lecture à un point inimaginable. Elle a écrit son roman de deux POV, celui d’Emilia LeBlanc et Vicious alias Baron Spencer et de temps en temps, nous avons également droit à des flashbacks afin de bien comprendre l’histoire des personnages.

Emilia  vient de s’installer à Todos Santos avec sa famille. Elle rencontre Vicious et ses quatre amis les « Hot Heros » (les quatre jeunes hommes les plus sexy du coin). Tous les gars voudraient être à leur place et toutes les filles veulent coucher avec eux. Dès la première rencontre, Vicious se comporte en parfait connard et s’en prend à la jeune femme, la rabaissant à chaque opportunité, la traitant comme de la merde jusqu’au jour où il lui fait du chantage et l’oblige à quitter la Californie. Lorsque plusieurs années plus tard, ils se retrouvent par hasard, Vicious ne peut s’empêcher de s’immiscer dans la vie d’Emilia.

Je ne vous en raconterais pas d’avantage car il faut absolument que vous découvriez ce roman !!

Vicious est un homme de pouvoir, froid et cruel, on ne souhaite pas croiser son chemin, mais pourtant je vous assure qu’on finit inlassablement par succomber à son attraction. Il est vraiment le anti-héro typique, le personnage avec le mauvais rôle, le parfait salaud, seulement vous êtes tellement concentré sur lui qu’il est impossible de ne pas le remarquer, de ne pas l’aduler, de ne pas l’aimer, même si pendant une grande partie du roman il est un abruti fini. A d’autres moments votre coeur ne peut que se briser pour lui, je ne pas mentir en disant le contraire parce qu’au final les filles craquent toujours pour les mauvais garçons non ?

Emilia est une jeune femme généreuse, elle est prête à tout pour sa famille, elle mène de front deux boulots afin de pouvoir joindre les deux bouts et de pouvoir alléger la souffrance de sa soeur Rosie en lui offrant un toit et des médicaments. Elle est l’héroïne que tout le monde aimerait être. Cette jeune femme indépendante, importante dans la vie de quelqu’un.

L’alchimie entre les deux personnages dans le passé est déjà bien présente, mais dans le présent elle est carrément incroyable. Cela nous offre de terribles scènes de sexe qui donnent très chaud 😀 mais surtout qu’on a envie de relire plusieurs fois tellement c’est bon !

Il y a des fabuleux héros de romans qui laissent des souvenirs impérissables, et il y a des salauds de héros dans les romans qui font tout pour ne pas être aimés mais qu’au final on a du mal à détester. Et je peux vous dire qu’en général quand j’attends un roman autant que celui-ci, je suis toujours déçue de ma lecture, mais là, la sauce à prit et ça n’a pas tourné au vinaigre. Je ne peux donc que vous conseiller de tenter la lecture de ce roman, moi j’attends maintenant la suite qui j’espère sera publié très vite parce que vous l’avez compris je suis fatalement sous le charme.

 

Extrait :

– Pourquoi vous me traiter comme une pestiférée ? ai-je demandé à voix basse, en croisant les bras. Dean est mon petit ami, mais vous n’avez jamais un mot sympa pour moi. Pourquoi vous me détestez ?

Trent a secoué la tête en laissant échapper un petit rire.

– Merde alors. Tu n’en as vraiment aucune idée ?

Bon, je passais en plus pour une idiote parce que je n’avais pas compris quelque chose qu’il trouvait soi-disant évident.

– Non, aucune idée.

Il s’est penché vers moi pour mettre son visage à hauteur du mien.

– Si tu crois que tu peux nous séparer, tu te trompes. Fous la paix à Vicious.

Foutre la paix à Vicious ?

Mon sang s’est mis à bouillir, j’étais sur le point d’exploser. Ce n’était pas ma faute si Baron Spencer habitait en face de mon appartement et s’il fréquentait le même lycée que moi. Il ne m’aimait pas ? Je n’y pouvais rien non plus. Moi, je faisais de mon mieux pour l’ignorer. Mais lui, il me traitait comme une moins que rien et m’écrasait de son mépris chaque fois qu’il en avait l’occasion. C’était plutôt lui qui aurait dû me laisser tranquille.

Laisser un commentaire