Home / Avis / Lauren Oliver / Before i fall

Lauren Oliver / Before i fall

Quelques infos sur le livre :

Before i fall

  • Auteur : Lauren Oliver
  • Serie : 
  • Genres : Young Adult
  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Hors-séries
  • Publication: 29/03/2017
  • Edition: Numérique
  • Pages : 480
  • Prix : 12,99€
  • Rating:  

Résumé :

Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre? Que feriez-vous? Comment vous habilleriez-vous? Qui aimeriez-vous embrasser? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour sauver votre vie?

Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une côte de popularité illimitée.
Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt sept chances. Sept jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Sept occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure.
Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier? »

 

Avis de Anne_B :

Je remercie Hachette Romans et NetGalley pour m’avoir permis de lire ce livre en Service Presse.

C’est la curiosité qui m’a poussée à lire ce roman de Lauren Oliver. En effet, après avoir entendu parler de son adaptation cinématographique, j’avais envie d’en savoir plus sur l’histoire de ce livre paru en 2010 et qui a propulsé l’auteur sur le devant de la scène littéraire. Et c’est d’ailleurs à l’occasion de la sortie du film que Hachette Romans a décidé de rééditer le titre avec une nouvelle couverture.

Samantha est populaire, a la vie facile, des amies géniales et un petit ami canon.
Victime d’un accident de la route dans la nuit du vendredi de la Saint-Valentin, elle nous raconte le dernier jour de sa vie. L’histoire pourrait s’arrêtait là mais le paranormal s’y installe et un peu comme dans le film « Un jour sans fin », Sam revit ce dernier jour fatidique à plusieurs reprises.

Au départ, elle pense devenir folle avec cette impression de déjà-vu qu’elle est la seule à ressentir. C’est ensuite qu’elle comprend qu’elle doit peut-être changer sa façon d’être parce qu’il faut bien se l’avouer, Sam est une fille superficielle.
La mort change tout et lui fait voir les choses sous un jour différent et moins égoïste.
Sam revoit alors ses priorités, redécouvre son attachement pour sa famille, ses amies. Elle s’aperçoit que l’amour n’a peut-être pas les traits de Rob, son petit ami, mais plutôt ceux de Kent qu’elle dédaigne depuis des années alors qu’ils étaient inséparables enfants.
Après avoir été aveugle si longtemps, elle apprend à faire attention aux autres. Et c’est au bout du septième jour qu’elle comprend comment sortir de cette boucle temporelle qui la retient prisonnière.

Même si le jour fatidique se répète sept fois, à aucun moment, je n’ai eu l’impression que l’histoire était répétitive car les actes de Sam diffèrent à chaque fois.
J’ai apprécié de voir son évolution – d’assez détestable au début, elle devient quelqu’un de vraiment épatant à la fin.
Pourtant après avoir terminé le livre, mon ressenti est mitigé. Cela à cause du dénouement que j’ai trouvé injuste vis à vis de tous les protagonistes. Un dénouement qui ne résout rien non plus. L’auteur ne nous dit pas comment certains réagissent ensuite, mais j’imagine que ça doit être destructeur. A mon avis, cela ne peut en être autrement pour ceux qui restent. Je pense à la culpabilité que va ressentir Janet par exemple, et peut-être aussi à la rancoeur des amies de Sam à l’égard de Janet, le désarroi de sa famille, sans oublier le cœur brisé de Kent. Tout cela remet en cause, à mes yeux, la fin choisie par l’auteur qui n’est plus aussi salvatrice que ce qu’elle voudrait nous le faire croire.
Sam aura eu sept jours pour apprendre à se connaître, mais les autres n’auront pas eu cette chance. Eux n’auront vécu qu’une seule journée avec la Sam altruiste du 7e jour. Auront-ils pu comprendre à quel point elle était vraie avec eux, ce jour-là ? Et n’était-ce pas cruel d’avoir donner une deuxième chance à Sam si c’était pour en arriver là ?
N’aurait-il pas mieux valu qu’elle meure le 1er jour sans savoir ce qu’elle perdait ? Quel était le but recherché ? Plus de souffrance au moment du départ ? Plus de regrets ?

Beaucoup de questions et pas assez de réponses appropriées, à mon avis. Je n’ai pas du tout adhéré à la vision qu’a eue l’auteur du « sauvetage » de Sam.
J’avais pourtant beaucoup apprécié le livre jusqu’alors mais le scénario de ce septième jour aura fait basculer la balance en sa défaveur. Par contre, je serais assez curieuse de voir le film éponyme pour voir si le sujet est traité de la même manière ou s’il a subi d’importants changements. Et puis j’ai envie de mettre un visage sur Kent !

 

Extrait :

D’après certains, juste avant de mourir, on voit sa vie entière défiler devant ses yeux. Ça n’a pas été mon cas.

Pour être honnête, la perspective de ce passage en revue final m’a toujours fait frémir. Comme dirait ma mère, certains souvenirs méritent de rester aux oubliettes. Personnellement, j’aimerais autant ne pas me rappeler la dernière année du primaire (époque bénie où je portais des lunettes et un appareil dentaire rose). Et qui aimerait revivre sa rentrée au collège ? Ajoutez à ça les vacances familiales rasoir, les cours de maths sans intérêt, les règles douloureuses et les baisers ratés, qui donnent suffisamment de fil à retordre la première fois…

En revanche, je l’avoue, ça ne me dérangerait pas de revivre mes plus beaux souvenirs. La fois où nous nous sommes embrassés, Rob Cokran et moi, au milieu de la piste de danse lors de la soirée du lycée, au vu et au su de tous. La fois où nous avons bu, Lindsay, Elody, Ally et moi, au point de vouloir faire des anges dans la neige au mois de mai et de saccager la pelouse des parents d’Ally. La fête de mes seize ans, pour laquelle nous avions allumé une centaine de petites bougies et dansé sur la table de jardin. Le Halloween où Lindsay et moi avons fait une blague à Clara Seuse qui nous a valu d’être poursuivies par les flics et nous a procuré une crise de rire si violente que nous avons failli en vomir. Voilà ce dont j’aimerais me souvenir, ce pour quoi j’aimerais qu’on se souvienne de moi.

About Anne B

"Il faut toujours garder une petite place pour les livres" telle est la devise que je vous délivre et j'essaie de m'y tenir avec beaucoup de plaisir ! Bisou

Check Also

Helena Hunting / Pucked, tome 5 : Good Boy

Quelques infos sur le livre : Good Boy Auteur : Helena Hunting Serie : Pucked Genres : Romance, erotique …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :