Le Clan Wilde 1 – Weston – Lucy Lennox

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Weston

Auteur : Lucy Lennox

Série : Le Clan Wilde, tome 1

Genres : Romance contemporaine – MM

Editeur : Editions Juno Publishing

Collection : Collection Daphnis

Publication : Le 11 Mars 2021

Edition : Numérique

Pages : 271 pages

Prix :  5.99€

Rating :

Résumé du livre :

Nico
J’ai quitté ma famille et ma petite ville natale du Texas il y a quinze ans pour échapper aux commérages et pour permettre à ma mère et à ma sœur d’avoir une vie meilleure. Mais lorsqu’un avocat m’appelle pour m’informer que ma sœur est décédée, me laissant la garde de son nouveau-né, je suis forcé de quitter ma vie paisible de propriétaire de salon de tatouage à San Francisco.
Le fait est que je ne suis pas trop bébés. Ni petites villes. Ni engagement. Et surtout pas trop famille. Mon plan est de retourner à Hobie juste assez longtemps pour signer les papiers d’adoption, offrant à ma nièce un avenir dans une famille stable et aimante, le genre que je ne pourrais jamais lui fournir.
Mais dès que je la vois dans les bras de Weston Wilde, le meilleur ami de ma sœur et le beau médecin de la ville, mes projets commencent à changer. Parce que soudain, je vois un avenir différent. Un avenir avec ce que je pensais ne jamais mériter : une famille. Si seulement je pouvais convaincre West que je ne suis pas le même bon à rien prêt à m’enfuir lorsque les choses deviennent difficiles.

Weston
Il y a une chose dont je suis sûr au sujet de Nico Salerno : c’était un bon à rien quand il était enfant et à en juger par le punk tatoué aux cheveux violets qui se présente à l’enterrement de sa sœur, il n’a pas changé. Il n’y a aucune chance que je le laisse obtenir la garde du bébé de ma meilleure amie.
Mais plus je passe du temps avec lui, plus je me rends compte que son extérieur brut n’est qu’une protection et que sous tous ses tatouages se cache un homme effrayé et peu sûr de lui, à la recherche d’un endroit où s’intégrer. Et très vite, je sais exactement où est sa place : dans mon lit et à mes côtés.
Le problème, c’est qu’il a déjà abandonné sa famille une fois, comment puis-je savoir que si nous devenons une famille, il ne le fera pas à nouveau ?

Votre avis :

Si je devais conseiller, offrir et/ou prêter ce livre, même si c’est très rare quand je prête mes bouquins, je le ferais pour toutes les personnes qui ont un besoin fou d’amour et qui souhaitent trouver la moitié faite pour elles, malgré les combats et les défaites traversés pour y parvenir.

Voilà plus de quinze ans que Nico Salerno avait quitté Hobie, Texas, sa ville natale et abandonné lâchement sa mère et sa sœur aînée sans se retourner, tout jeune adolescent qu’il était.

Et jamais, ô grand jamais, il n’aurait pensé y remettre les pieds, un jour.

D’ailleurs, quelles ont été les réelles raisons de son départ et qu’a-t-il fait depuis ?

Mais un coup de fil va venir bouleverser le quotidien de Nico et toute la vie qu’il s’est construite à San Francisco. Il est propriétaire d’un salon de tatouages/perçages et son entreprise est plus que florissante.

Or cet appel va changer la donne et obliger Nico à revenir à Hobie.

Sa sœur aînée Adrianna est décédée tragiquement et laisse derrière elle, sa petite fille âgée de quelques mois seulement, sa pâtisserie et tant d’autres choses, et a désigné donc son frère comme parent proche et légataire pour tout gérer.

S’étant toujours senti comme un paria et un pestiféré dans cette bourgade, où tout de même la communauté gay y est très bien représentée, les ressentis et les réminiscences du passé sont encore bien présents pour Nico Salerno.

Faut dire qu’il détonne avec ses cheveux colorés, ses arabesques de tatouages et ses piercings omniprésents au milieu de tous ces gens au look bon chic, bon genre.

Mais la chose à laquelle, il ne s’était pas préparé mentalement, c’est de se retrouver face à face avec le Dr Weston Wilde, le meilleur ami de feue sa sœur, et qui fait preuve d’une énorme possessivité envers la petite Pippa, sa nièce donc.

Or quel est le lien de West avec le bébé ? Et pourquoi leurs premiers échanges sont plus que houleux ?

Et ajoutez à cela, le harcèlement plus que poussif du shérif Billingham junior et qui veut montrer que c’est lui l’autorité à Hobie.

Que de réjouissances en perspective pour Nico Salerno !

Rapidement débordé par la vie quotidienne avec un petit bébé, Nico doit aussi faire face à son deuil. Il a appris également que sa mère était décédée depuis de nombreuses années, et se retrouve ainsi bouleversé et démuni, et perd le contrôle.

Bien qu’épaulé autant que possible, il ne lui tarde qu’une seule chose : pouvoir confier Pippa à une famille aimante, une fois les papiers d’adoption signés et retourner à sa vie sur la Côte Ouest.

Mais rien ne va se passer comme Nico le souhaitait.

Puisque d’une part, il s’est attaché malgré tout à Pippa, cette adorable fillette qui est le dernier lien avec feue sa sœur Adrianna, dont il garde des souvenirs bien différents de ceux des habitants de la ville et d’autre part, l’amitié arrangée qu’il entretient avec West prend de plus en plus de place dans sa vie.

Lui, qui ne veut pas de relation du tout… et bien, il n’est pas sorti d’affaire.

Sa seule solution : fuir, une fois de plus ?

Aux côtés de West, et du temps qu’ils passent ensemble, Nico entraperçoit ce qu’il s’est toujours refusé et de ce que pourrait être sa vie, s’il décidait de rester à Hobie, et d’élever Pippa avec West.

Quant à West, il a tout pour lui et tout lui réussit. Une grande famille aimante et quelque peu envahissante. Il est médecin, et respecté par tous. Charmant, même les hétéros flirtent avec lui.

Or West est bien plus troublé, qu’il ne voudrait l’admettre par Nico et cette aura qu’il dégage.

Faut dire qu’un type avec des cheveux violets, ça ne passe pas inaperçu.

Mais au-delà de l’aspect physique, West se sent lié à Nico, et pas uniquement qu’au travers de leurs ébats sexuels, et qui soit dit en passant donnent très chaud, et même s’il veut se persuader du contraire, ne peut rester éloigné de ce gars percé et tatoué de partout.

Et Pippa est un argument de taille.

Mais quand les problèmes deviennent hors de son contrôle, Nico fait ce qu’il sait faire de mieux : fuir, comme il l’avait déjà fait par le passé. Et laisser tout derrière lui sans tenir compte des sentiments des gens qu’il abandonne, comme il y a quinze ans.

Mais ce dernier ne se doutait pas, qu’en revenant à Hobie pour mieux en repartir, Nico a des gens qui l’aiment et qui ne sont pas prêts à le laisser disparaître. West, le premier, et qui d’ailleurs s’est retrouvé étant désigné comme père de Pippa.

La goutte d’eau de trop, et qui précipite ainsi le départ de Nico.

Revenu depuis quelques semaines à San Francisco, et aux aiguilles de son dermographe, Nico, bien qu’il tente de se convaincre que c’est mieux ainsi, est misérable et se rend compte qu’une partie de son cœur est resté auprès de West et de la petite Pippa.

Alors comment faire pour avancer ? Et si en fin de compte, son bonheur se trouvait à Hobie, dans cette bourgade qu’il méprise tant ?

Et West, n’ayant pas dit son dernier mot surtout concernant ses sentiments, débarque à San Francisco, avec Pippa dans sa poussette, afin de récupérer ce qui lui appartient : à savoir ce type imbuvable, aux mille et un secrets, mais qui a capturé son cœur et son corps.

Le premier tome de la série Le Clan Wilde de Lucy Lennox est une très bonne lecture, qui m’a surprise, enthousiasmée, mit le sourire et animé tant d’autres émotions dont certaines étaient éteintes depuis un moment, et à laquelle je mets un coup de cœur.

Derrière l’histoire d’amour entre Nico Salerno et West Wilde, il y a une histoire d’amitié, de famille, de tolérance, de pardon, de deuil et de rédemption.

Les protagonistes sont attachants et entre eux, dans l’intimité, se font un bien immense et donc m’en ont fait aussi, en les lisant.

Bien plus qu’une histoire d’amour, c’est l’histoire d’une vie, de deux vies plutôt qui n’avaient rien en commun, mais qui par la force des choses et pour l’amour d’un bébé orphelin, deux hommes sont prêts à tout.

Comme vous l’aurez saisi, j’ai bien plus qu’aimé ce premier tome. Car je l’ai dévoré et j’ai vraiment savouré les mots touchants et la plume douce de Lucy Lennox, dont je découvrais l’univers dans les lignes consacrées à West, le médecin en second de la famille Wilde et de Nico Salerno.

Je n’ai qu’une hâte, c’est d’avoir l’opportunité, bientôt je l’espère, de lire le second tome de la série et de voir lequel des membres de cette immense famille va prendre vie sous les mots de l’auteure, et d’y croiser à nouveau West et Nico.

C’est vraiment réjouie par ma lecture, que je tiens à remercier les Editions Juno Publishing et leur collection Daphnis, et en particulier Maïwenn, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Et vive Nico et West, et leur petite Pippa !

Extrait :

« Une fois tous les deux descendus de notre brume post-orgasmique, haletants et épuisés, je lui souris et découvris avec stupéfaction qu’il pleurait. Il refusa de me regarder, tournant la tête vers le mur.

-Nico, dis-je, inquiet. Qu’est-ce qui ne va pas ? Parle-moi. Je t’ai fait mal ?

Sa tête pivota vivement vers moi.

-Non ! Seigneur, non. Bien sûr que non.

-Alors qu’est-ce qui ne va pas ? Tu es bouleversé, c’est évident. S’il te plait, dis-moi ce qu’il se passe. C’est Pippa ?

D’autres larmes coulèrent.

-Je l’aime.

Le ton horrifié de sa déclaration me fit sourire, comme si aimer cette enfant parfaite pouvait être une mauvaise chose.

-Je sais, chéri, confirmai-je tout bas en lui caressant le visage avec le dos de la main.

Il embrassa mes doigts puis se tourna à nouveau vers moi.

-Il faut que je parte, West.

Même si j’avais su qu’il s’en irait, l’entendre le dire fut comme un coup de poing en plein ventre. J’étais comme un énorme ballon de bonheur qui venait de heurter la pointe d’un clou.

-Oui, je sais, répliquai-je, avec plus de colère que je m’y attendais.

Il écarquilla les yeux, surpris.

-Pourquoi aborder le sujet maintenant ? Pas le peine de me balancer ça au visage.

-Sympa, commenta-t-il, les dents serrées.

-Putain, Nico. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? « S’il te plait, ne pars pas ». »

Vues : 71

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Marlène Eloradana / A Quatre Mains

Quelques infos sur le livre : A Quatre Mains Auteur : Marlène EloradanaGenres : Romance contemporaineEditeur : Auto …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :