Home / Avis / Monica James / Sinful Pleasures, tome 2 : Addicted to Sin

Monica James / Sinful Pleasures, tome 2 : Addicted to Sin

Quelques infos sur le livre :

Addicted to Sin

  • Auteur : Monica James
  • Serie : Sinful Pleasure
  • Genres : New Adult
  • Editeur : Hugo Roman
  • Collection : New Romance
  • Publication: 10/ 11/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 360
  • Prix : 17€
  • Rating:  

Résumé :

Dixon pensait avoir trouvé enfin un équilibre dans sa vie sentimentale. Lui, le psychiatre un peu cynique, qui enchainait les aventures sans lendemain, avait découvert en Madison, celle avec qui il envisageait de faire sa vie. Quant à Madison, fragilisée par un traumatisme dans son enfance, elle apprenait à s’épanouir auprès du seul homme en qui elle avait confiance. Mais Dixon a été obligé d’accepter le pacte proposé par Juliet, lui donnant ainsi un dangereux pouvoir. Celle qui s’est révélée être la demi-soeur de celle qu’il aime lui a toujours semblé toxique, il est en train de découvrir à quel point. Il a fait le choix de mentir à Madison, risquant de tout détruire entre eux et même de mettre son avenir professionnel en danger. Il va devoir assumer ces choix et faire face à la vérité pour Madison et leur couple.

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Stéphanie et Hugo & Cie pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Monica James nous promettait quelque chose de totalement dépaysant avec sa duologie, habituellement il n’est pas question de dire qu’on aime les choses vulgaires et dégradantes dans les romances, et là, nous n’avons pas seulement des pécheurs transgressant volontairement ou non les lois divines, nous avons également un psychiatre rompant assez fréquemment son code de déontologie médicale.

L’auteur nous proposait un chemin tout tracé depuis le début en nous offrant une porte de secours, une route permettant de faire revenir un pécheur sur le droit chemin. Vous pouvez vous douter que j’étais donc très impatiente de découvrir la suite des aventures de Dixon et Madison, car j’avoue que je ne voyais pas trop comment l’auteur Monica James allait pouvoir sortir Dixon des emmerdes dans lesquels il s’était fourré. Et je vous assure que ce ne sont pas des petits problèmes de rien du tout.

On le quittait alors que Juliet le menaçait  de divulguer leur relation à Madison, elle venait également de lui avouer qu’il était le père de l’enfant qu’elle porte. Juliet est passée maître dans l’art du chantage et Dixon a beau avoir changé depuis sa relation avec Madison, il n’en reste pas moins un homme dominé par ses pulsions sexuelles.

Dixon s’enfonce dans les mensonges pour sauvegarder sa liaison avec Madison, malgré sa culpabilité il plonge tête baissée dans l’illusion malsaine que tout va pour le mieux avec sa bien-aimée, mais Juliet est perfide et la seule solution qu’il lui reste afin de l’empêcher de s’en prendre à sa relation avec Madison est d’employer la manipulation. Dixon n’est pas tendre, il se joue de l’addiction de Juliet, de ce besoin constant de reconnaissance, d’affection et d’amour dont elle a nécessité pour se sentir exister. J’ai presque eu de la pitié pour elle.

Madison a également le courage de changer la donne depuis sa rencontre avec Dixon, il lui a prouvé qu’elle pouvait se sentir en confiance et protégée avec lui, elle se laisse aller et s’ouvre au plaisir qu’elle ressent en sa compagnie, malgré cela elle manque de confiance en elle, elle sent Dixon s’éloigner. Et lorsque la vérité éclatera, la confrontation sera dure et les conséquences terribles pour chacun d’eux.

Ces quelques citations donne sens à l’histoire.

« Errare humanum est, perseverare diabolicum » ce qui signifie  « L’erreur est humaine, l’entêtement [dans son erreur] est diabolique. » Sénèque

« Venia dignus error is humanus » ce qui signifie « Chaque erreur humaine mérite le pardon. » Tite-Live

 « is Cuiusvis errare: insipientis nullius nisi, in errore perseverare » ce qui signifie « C’est le propre de l’homme de se tromper ; seul l’insensé persiste dans son erreur. » Cicéron

J’ai essayé de me mettre à la place de Madison et j’ose croire que je serais capable comme elle de miséricorde envers toutes les personnes qui lui ont fait du mal, mais je suis en rogne pour tout ce qu’elle a subit. Néanmoins, Dixon étant un homme intense qui vous touche psychologiquement, je lui aurais tout pardonné. J’ai énormément aimé la fin inattendue du roman qui m’a laissé imaginé plein de choses totalement fausse, je me suis sentie aussi bête que Dixon, et j’ai bien ri à cause de cela.

Vous l’aurez compris j’ai été séduite par cette série qui sortait de l’ordinaire, Monica James est une auteur adorable qui m’aura fait aimer les personnages hors du commun, inoubliables et terriblement pervertis. Alors si vous avez envie de changement et de découvrir une nouvelle série qui prône le non respect des règles, qui suscite les sensations fortes et nous prouve que l’homme est humain et non pas parfait alors cette duologie est faites pour vous, sinon passez votre chemin , vous risquez d’être rebuté par les actes pernicieux de ces personnages.

Extrait :

J’enlève mes lunettes et me masse la base du nez. Comment vais-je pouvoir me sortir de cette situation ? Je serai assis à table avec d’un côté, la femme que je vénère et de l’autre, celle que je hais, et elle essaiera sans doute de me branler discrètement sous la nappe.

Je suis baisé. Et pas dans le bon sens du terme.

— Ne t’inquiète pas, Tracey. Tu sais que ça te fera du bien.

Je relève brusquement la tête, dérouté, car j’ai l’impression d’assister à une scène de LExorciste. Ce que je vois n’est que l’apothéose de ma semaine.

— Mademoiselle Kibard ? demandé-je, totalement déconcerté de me trouver désormais face à l’ours aveugle, Boucle d’or ayant disparu derrière lui.

L’ours danse devant son visage, chaque mot prononcé accompagné d’un mouvement des hanches de la peluche de très mauvais goût.

— Tracey n’est pas là. C’est Johnny. Tu veux la baiser ?

— Pardon ?

Je suis à la fois horrifié et un peu amusé.

— Tu m’as bien entendu. Elle aime qu’on la prenne brutalement.

L’ours en peluche se met à s’agiter avec vigueur, juste pour souligner ce qu’il vient de dire, au cas où je n’aurais pas compris son inquiétante allusion.

Je passe une main sur mon visage.

Alors que Johnny l’ourson détaille les abus subis par Tracey dans son enfance, je m’enfonce un peu plus dans mon siège. Mais j’écoute et fais semblant de m’y intéresser, car ce n’est qu’un jour normal de plus au bureau.

— Tu peux la toucher. Elle aime ça.

Non seulement cet ours parle, mais en plus c’est un maquereau.

Oh mon Dieu.

Ma tête bascule en arrière en signe de défaite.

Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Sabine Durrant / Dis-moi que tu mens

Quelques infos sur le livre : Dis-moi que tu me mens Auteur : Sabine Durrant Serie :  …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :